Espace abonnés
Indices des directeurs d'achat - Juillet 2022

05/08/2022

Plus fort recul de la production française depuis la vague initiale de Covid-19 en 2020, en juillet

 

La détérioration de la conjoncture s’est accentuée dans le secteur manufacturier de la zone euro (49,8) en juillet tandis que les risques de récession augmentent. En France (49,5), la détérioration de la conjoncture amorcée en juin s’est accentuée au début du troisième trimestre. La production et les nouvelles commandes ont en effet enregistré leurs plus forts replis depuis la vague initiale de COVID-19, au premier semestre 2020, reflétant l’impact du niveau élevé de l’inflation sur la demande. En Allemagne (49,3) également, l’indice PMI a glissé en territoire de contraction pour la première fois depuis plus de deux ans en raison de l’aggravation de la baisse des nouvelles commandes. L’Italie (48,5) et l’Espagne (48,7) ont aussi suivi ces mêmes tendances en juillet. La détérioration de la santé du secteur reflète en grande partie une baisse considérable des nouvelles commandes alors que la demande a fléchi dans un contexte de fortes pressions inflationnistes et de l'incertitude économique.

Le secteur manufacturier britannique (52,1) a de son côté commencé le troisième trimestre sur des bases faibles, enregistrant une contraction de la production pour la première fois en plus de deux ans. La Chine (50,4) enregistre pour sa part une nouvelle amélioration suite à l'assouplissement des mesures de confinement liées au COVID-19.

Aux Etats-Unis (52,8), la croissance de l'activité manufacturière s'est très légèrement ralentie sur la période, essentiellement en raison d'une contraction des nouvelles commandes et de l'emploi.

 

Côté services, pour la première fois depuis février 2021, la production de la zone euro (49,9) a diminué en juillet en raison de l'aggravation du ralentissement de la fabrication, induisant un nouveau ralentissement du secteur des services. Plus précisément, en France (53,2), l’accumulation de vents contraires a entraîné un repli de la croissance du secteur des services à son plus faible niveau depuis janvier.

En Allemagne (49,7), l'activité des services a légèrement diminué alors que le secteur est aux prises avec une perte de confiance et une inflation élevée. L’Italie (48,4) a également enregistré une baisse de l'activité commerciale, alors que l’Espagne (53,8) a vu son activité continuer de progresser.

La croissance de l'activité du secteur des services au Royaume-Uni (52,6) a atteint son niveau le plus lent au cours des 17 derniers mois en juillet.

Les données de l'enquête de juillet ont signalé une nouvelle reprise de l'activité des services chinois (55,5) dans un contexte d'assouplissement des restrictions pandémiques et de retour à des conditions commerciales plus normales. Tout comme aux Etats-Unis (56,7), où la croissance de l'activité est repartie à la hausse en ce début de 3e trimestre.