Prochaine manifestation Les Places d'Or Du 16 novembre au 18 novembre 2021 Paris - Hôtel Le Meurice http://www.lesplacesdor.com
A LA UNE
magazine carton papier
Dernière minute : UPM Vend Chapelle Darblay au duo Samfi/Paprec

 

UPM a signé l’accord de vente du site de production de papier journal de Chapelle-Darblay au consortium constitué de Samfi et Paprec France. La transaction est soumise aux approbations habituelles. La vente de l’usine de Chapelle-Darblay constitue une cession d’actifs et n’implique aucun transfert d’effectifs. En juin 2020, UPM a en effet cessé définitivement les activités de production de ce site, situé à Grand Couronne, et mis en œuvre un plan social et d’accompagnement pour les salariés concernés. Samfi et Paprec prévoient de reconvertir le site en une plateforme de production d'énergie verte et de matières premières issues de matériaux recyclés. Le futur site accueillerait une usine de tri et de conditionnement de papier et de plastique, une unité de production d’électricité utilisant la biomasse ainsi qu’une unité de production d’hydrogène renouvelable. Samfi et Paprec envisagent d'investir environ 450 millions d’euros et de créer 250 emplois directs et près de 400 emplois indirects.

magazine carton recyclage

Veolia dépose une offre ferme de reprise de Chapelle Darblay

magazine carton recyclé

 

Le calendrier est un peu précipité dans l'affaire "Chapelle Darblay" car UPM, propriétaire de la papeterie de La Chapelle Darblay, s'intéresse de près à l'offre du duo Samfi/Paprec visant la production d’hydrogène par électrolyse de l’eau et le tri de déchets papiers et plastiques. Voire serait prêt à accepter. C'est la raison pour laquelle Veolia dépose une offre de reprise des actifs immobiliers et opérationnels du site. Ce projet, mené en partenariat avec le groupe papetier Fibre Excellence, producteur français de pâte à papier marchande, vise à repositionner le site sur un secteur d’avenir et à créer une véritable filière compétitive de papier-carton. L’usine produirait 400 000 tonnes de carton d’emballage pour un marché international en forte croissance, à partir de papier et carton recyclés, collectés en France. L’énergie nécessaire à l’installation sera produite par une chaudière de cogénération biomasse alimentée par des déchets organiques en provenance des régions Normandie, Bretagne et Hauts de France. Le projet comprend une modernisation de l’outil de production et de la chaudière biomasse pour une enveloppe d’investissement de 120 millions d’euros. Antoine Frérot, Président-directeur général de Veolia a déclaré : “Aux côtés de notre partenaire Fibre Excellence, nous proposons un véritable projet de transformation de l’usine qui préserve l’histoire et les compétences de la Chapelle Darblay et la projette dans un secteur d’avenir. Grâce aux solutions de la transformation écologique, nous permettons la relocalisation d’une industrie qui allait quitter la France.” Affaire à suivre. sachant que le projet Veolia semble recevoir, en ce vendredi, un soutien de Bercy, les ministres ayant publié un communiqué demandant à UPM de prendre le temps d'analyser la proposition Veolia avant de se décider.

Arctic Paper vise la neutralité carbone au plus tard en 2035

 

Dans l'optique de devenir neutre en carbone, Arctic Paper prévoit d'investir dans l'emballage, les papiers d'emballage et l'énergie au cours des huit prochaines années. Pour ce faire, le groupe va dépenser 1,5 milliard de zlotys (environ 315 millions d'euros) sur la période 2022-2030. Cependant, le groupe conserve ses fondamentaux, comme l'indique Michał Jarczyński, PDG d'Arctic Paper. « Le papier premium restera l'une de nos activités principales. Avec notre participation dans le producteur de pâte Rottneros, cela a constitué une couverture efficace sur des marchés volatils, mais nous devons croître et augmenter nos marges. » Selon les prévisions du groupe, en 2030, les nouveaux piliers emballage et énergie devraient représenter environ 25 % des revenus, la pâte 29 %, tandis que le papier graphique représentera 46 % des revenus.

Evénement

magazine carton recyclé

L'UNFEA fête ses 50 ans à Nice

C'est lors de ses 34e Rencontres qui se tiennent en ce moment à Nice que l'Association professionnelle française de l'étiquette a fêté son cinquantième anniversaire lors d'une soirée animée qui s'est terminé par un gâteau d'anniversaire géant et la présence sur scène de 8 de ses présidents dont celui en titre Cyrille Roze. Bernard Plat prononça un discours chaleureux avec tout l'humour qu'on lui connaît. Pendant ce Congrès annuel qui n'avait pu se tenir en 2020, les professionnels de l'étiquette ont pu échanger sur les grands sujets du moment : environnement, augmentation du coût des matières et pénuries naissantes, mais aussi se faire avec une présentation sur la cybercriminalité. Les quelque deux cents congressistes ont aussi pu participer à des ateliers avec les grands fournisseurs du secteur. L'étiquette qui vit une époque formidable avec une activité en hausse de plus de 5 % a pris plaisir aussi à se retrouver sous le soleil niçois pour cet édition 2021 parfaitement organisée.

Ententes et abus de position dominante: la Commission effectue des inspections

 

Mediapart a sorti l'information dès mardi soir : la Commission européenne mène des inspections chez certains des plus gros fournisseurs européens de pâte de bois. Stora Enso, UPM et Metsä Fiber, filiale de Metsä Board, ont indiqué qu'elles faisaient partie des entreprises qui étaient perquisitionnées. Motif de ces inspections : savoir si les entreprises n'ont pas enfreint les règles antitrust de l'UE qui interdisent les ententes et les pratiques commerciales restrictives conformément à l'article 101 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Lors de ces perquisitions, les fonctionnaires de la Commission sont accompagnés de leurs homologues des autorités nationales de concurrence compétentes. A noter que les procédures relatives à des comportements anticoncurrentiels ne sont soumises à aucun délai légal. Leur durée est fonction d'un certain nombre d'éléments, parmi lesquels la complexité de l'affaire, le degré de coopération des entreprises considérées avec la Commission et le champ d'application de l'exercice des droits de la défense. Précisons aussi que le fait que la Commission procède à de telles inspections ne signifie pas que les entreprises concernées sont coupables d'un comportement anticoncurrentiel et ne préjuge pas de l'issue de l'enquête elle-même.

Investissement

magazine carton recyclé

Lucart investit 80 millions d'euros dans son usine de Laval-sur-Vologne

Le plan d’investissement prévoit l’installation d’une nouvelle machine à papier opérationnelle d'ici 2024 qui permettra de produire jusqu'à 40 000 tonnes par an de papier de haute qualité. Elle sera approvisionnée par un nouveau centre de préparation de pâte à papier, capable de traiter le papier à recycler pré et post-consommation. L’usine de Laval-sur-Vologne comptera également dans son usine trois nouvelles lignes de transformation, qui permettront d'augmenter la capacité de transformation de papier recyclé. Ainsi, le site de Laval-sur-Vologne atteindra au global un potentiel de production d'environ 100 000 tonnes de papier par an et pourra servir au mieux plusieurs marchés européens ainsi que le besoin des autres usines du groupe. Le plan prévoit par ailleurs la construction dans le département des Vosges d'un nouveau centre logistique, hautement automatisé, pour répondre aux exigences de qualité de service des clients. L’entrepôt de 25 000 m2 sera construit sur un terrain d'environ 100 000 m2. Aussi, Lucart prévoit la construction d'une centrale capable de produire de la chaleur à partir des biomasses provenant des zones forestières adjacentes de son usine. Avec une réduction des émissions de CO2 estimée à plus de 12 000 tonnes par année, l'entreprise vise ainsi à contribuer au processus de décarbonation du secteur en se fixant des objectifs environnementaux ambitieux. En France, Lucart enregistre un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros, un montant qui a doublé depuis l’implantation de l'usine en 2008.

Recevez notre newsletter
Valider