Prochaine manifestation Du au
A LA UNE
Luxembourg : les personnes souhaitant recevoir des prospectus devront le notifier sur leur boîte aux lettres

 

En mai, le Luxembourg est devenu le premier pays européen à adopter une nouvelle législation interdisant l'affranchissement et la distribution d'imprimés publicitaires commerciaux sans le consentement exprès du destinataire. Objectif : réduire la quantité de déchets produits. Selon les nouvelles règles, l'envoi de publicité postale non adressée et d'envois d'information ne sera autorisé que si le destinataire a donné son consentement explicite, par exemple en apposant un autocollant à cet effet sur sa boîte aux lettres, à partir de 2024. Cette décision affecte la publicité commerciale, y compris dépliants, menus et autres brochures de supermarchés et de chaînes de vente au détail offrant différents services. Toute personne enfreignant ces dispositions s'expose à des amendes pouvant aller jusqu'à 10 000 €. Les journaux et magazines, même ceux contenant de la publicité, sont explicitement exclus du champ d'application des règles. Les associations professionnelles du Luxembourg et d'autres pays européens ont dénigré cette décision. Au total, ce sont 200 emplois qui pourraient être menacés dans les entreprises de l'imprimerie et de la distribution, avance l'Association des Maîtres Imprimeurs. Au moins une entreprise luxembourgeoise a déclaré qu'elle cesserait ses activités en raison de l'interdiction : l'éditeur Mediahuis Luxembourg prévoit de fermer son imprimerie d'ici le premier trimestre 2024 au plus tard. Conséquence : Le quotidien «Luxemburger Wort» et l'hebdomadaire «Contacto» seront imprimés en Belgique à l'avenir.


Publié le 16/05/2022





Production

Les usines de pâte à papier CMPC reprennent leurs activités

Le producteur chilien de pâtes, papiers et cartons CMPC accélère l'exploitation de ses usines de pâtes au Chili. L'entreprise avait a dû interrompre la production car ses usines ne pouvaient plus être approvisionnées en raison de la grève des chauffeurs routiers dans le sud du Chili. La production de l'usine de Santa Fe à Nacimiento s'est arrêtée le 7 mai, les usines du site Pacifico d'Angol et de Laja ont été arrêtées le 9 mai. Selon les médias locaux, la grève des chauffeurs routiers a pris fin samedi, de sorte que CMPC a recommencé progressivement à augmenter la production de ses usines dimanche, l'usine de Nacimiento n'ayant démarré que mardi en raison de la faiblesse des approvisionnements. Cependant, le processus prendra un certain temps avant que les usines retrouvent un fonctionnement normal. Décidément, les grèves causent bien des problèmes aux sites papetiers. On se rappelle le blocus récent des sites finlandais d'UPM…


Publié le 16/05/2022

Sappi Stockstadt remplacera le charbon par la biomasse et le gaz nature

 

La réponse au changement climatique est l'un des plus grands défis de notre époque. Sappi s'engage en la matière et se concentre sur la décarbonation de ses opérations. Dans ce but, Sappi va abandonner l'utilisation du charbon sur son site allemand de Stockstadt : fonctionnera uniquement avec de la biomasse renouvelable et du gaz naturel. L'usine Sappi de Stockstadt a été fondée en 1898 et est l'un des dix sites de production de Sappi Europe. La sortie du charbon devrait réduire les émissions annuelles à Stockstadt d'au moins 100 000 tonnes de CO2. Cela correspond à environ un tiers des émissions fossiles précédentes. De plus, le projet devrait avoir de nombreux avantages positifs pour l'environnement en termes de réduction de la circulation, du bruit et des déchets. Cette transition a déjà commencé fin 2021 et devrait s'achever fin septembre 2022. Pour mémoire, les objectifs de décarbonisation de Sappi pour 2025 incluent la réduction des émissions de gaz à effet de serre spécifiques de 25 % et l'augmentation de la part des énergies renouvelables en Europe à 50 % (par rapport à 2019). La feuille de route de décarbonation de Sappi comprend près de 80 projets à mettre en œuvre dans toutes les usines européennes entre 2021 et 2025.


Publié le 13/05/2022

Chantier

Démarrage des travaux sur le site de Mondi Kuopio

Le chantier de modernisation et d'agrandissement de l'usine de Kupio en Finlande a débuté. Montant des travaux : 125 millions d'euros. Le démarrage du site est prévu d'ici le quatrième trimestre 2023. Sa capacité de production sera accrue de 55 000 tonnes par an et la qualité des produits sera améliorée pour mieux répondre à la demande croissante des clients. La durabilité à long terme de l'usine sera également considérablement améliorée. Le site appartient à Mondi depuis fin 2017 et produit de la cannelure semi-chimique.


Publié le 13/05/2022

Chapelle-Darblay continuera à recycler et à produire du papier

 

Après avoir exercé son droit de préemption pour sauver la papeterie Chapelle Darblay, la Métropole Rouen Normandie a signé mardi 10 mai 2022 le transfert de la propriété et des actifs de l'usine à Veolia. Avec son partenaire Fibre Excellence, Veolia envisage de réorienter cette usine vers le papier pour ondulé (PPO) produit à partir de carton recyclé. Pour ce faire, Veolia prévoit un investissement de 120 millions d’euros pour convertir les deux machines à papier. L'histoire de Chapelle Darblay n'a pas été un long fleuve tranquille. On rappelle que la Métropole s'est battue pendant des mois pour préserver ce véritable fleuron industriel implanté à Grand-Couronne, près de Rouen, et pour lequel une large coalition de 80 maires (dont Paris et le Havre) et parlementaires de toute la France et de tous horizons politiques s'était mobilisée en mars 2021 auprès du Président de la République. Le démantèlement de ce site aurait en effet amené de nombreuses collectivités à enfouir ou brûler leurs déchets papiers plutôt qu'à les recycler, ou à les envoyer en Belgique et en Allemagne. Pour mémoire, la papeterie recyclait notamment en papier journal 480 000 tonnes de papier par an, soit le tri de 24 millions d’habitants. En achetant le site, l’intercommunalité a évité son rachat par le groupe Samfi-Paprec. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie : « C'est une décision historique pour l'écologie, l'économie circulaire et la réindustrialisation en France. Et cela se passe dans l'agglomération rouennaise ! En octobre 2021 le propriétaire de Chapelle Darblay, UPM, comptait vendre l'usine à un repreneur dont le projet aurait conduit à écarter l'activité de recyclage et de traitement in situ de papiers et de cartons. Nous activions alors notre droit de préemption, comme le permet la législation française, en vue de céder le site à un repreneur à même de préserver et de développer les savoir-faire en matière d'économie circulaire. Nous signons aujourd'hui le transfert de la propriété et des actifs de l'usine Chapelle Darblay à Veolia. C'est la première fois qu'une collectivité préempte un site de cette envergure avec ses actifs de production. Le même jour nous achetons et nous revendons, en l'occurrence au groupe Véolia. Tout au long de ce combat nous nous sommes tenus debout, notamment aux côtés des représentants syndicaux, dont le combat a été exemplaire et sans qui rien n'aurait été possible. Pour la justice sociale et climatique, pour l'emploi, on se bat. » 


Publié le 12/05/2022

Equipement

Inde : ITC Voith reconstruit une machine à papier spécialisée à Chandrahati

Le plus grand fabricant de papier indien ITC a chargé Voith de reconstruire la MAP 1, y compris la préparation de la pâte, sur son site de Chandrahati. Cela devrait permettre à l'entreprise d'augmenter sa capacité de production de papier décor de haute qualité avec des grammages de 40 à 90 g/m². Les lignes de production de papier décor doivent répondre à des exigences particulières. Par exemple, une excellente qualité d'impression et une très grande opacité doivent être garanties. La MAP 1 sera notamment équipée du concept Voith IntensaPulper pour la préparation de la pâte. ITC a plus de 50 ans d'expérience dans la production d'une large gamme de qualités de papier.

 


Publié le 12/05/2022

Recevez notre newsletter
Valider