+ d'actus - Entreprises

Mondi vend son activité Personal Care Components au japonais Nitto Denko

 

Le géant de l'emballage papier et carton Mondi a finalisé la vente de son activité Personal Care Components (PCC). Celle-ci faisait partie de sa division Engineered Materials. La cession avait été annoncée en février 2022. Le repreneur est le groupe japonais Nitto Denko, qui produit des rubans adhésifs, des produits d'hygiène, des mousses, des circuits imprimés, du matériel pour l'habitat et le bâtiment… Montant de l'opération : 615 millions d'euros. Commentant la transaction, Andrew King, PDG du groupe Mondi, a déclaré : "Nous sommes ravis d'avoir finalisé la vente de PCC à Nitto avant la date prévue. Cela nous permet de simplifier notre portefeuille et de nous concentrer sur notre priorité stratégique de croissance dans les emballages durables". En 2021, Mondi a réalisé un chiffre d'affaires de 7,7 milliards d'euros.


Publié le 06/07/2022

Capital-risque

Suzano veut investir 70 millions de $ US dans des startups

En se lançant dans le capital-risque, le groupe brésilien entend stimuler le développement de nouvelles solutions dans des domaines tels que la technologie climatique, les produits biosourcés, l'agroforesterie et les emballages durables. Le producteur de pâte à papier a déjà investi dans un certain nombre de startups ces dernières années. Parmi ses succès les plus récents figure Spinnova, une entreprise finlandaise qui a développé la technologie pour produire une fibre textile hautement durable à base de fibre de pâte à papier à base de bois. La production nécessite très peu d'eau, et n'utilise aucune matière fossile. L'équipe d'experts en R&D de Suzano qui opère déjà au Brésil, en Amérique du Nord, en Chine et en Israël aidera à identifier les investissements potentiels et une nouvelle équipe dédiée à Suzano Ventures sera formée pour travailler avec des partenaires afin de faire évoluer leurs idées et leurs opérations.


Publié le 06/07/2022

Rachat

Andritz acquiert le groupe italien Bonetti

Andritz a signé un accord pour racheter le groupe Bonetti, connu pour ses lames et râcles en acier destinées à la fabrication du papier, son couchage ou son crépage (papier absorbant). La clôture de la transaction a eu lieu le 30 juin 2022. Bonetti a été fondée en 1923. Bonetti est une marque bien connue sur le marché mondial des machines à papier et est connue pour ses produits technologiques de haute qualité. L'entreprise, qui compte environ 150 employés, réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 25 millions d'euros et exploite cinq sites de production, dont deux en Italie (Lainate, Milan et Cantalupo, Varraze), un à Sturtevant, WI, USA, un à Hagen, Allemagne et un à St Louis de France, Canada. Commentant cette intégration verticale, Joachim Schönbeck, Pdg d'Andritz a déclaré : "Avec Bonetti, nous avons acquis un fournisseur mondial de haute technologie qui propose des services essentiels et des pièces d'usure pour l'industrie du papier. L'acquisition s'inscrit exactement dans notre stratégie à long terme consistant à réaliser des acquisitions supplémentaires et à développer davantage notre activité de services, qui est stable en termes de ventes et de bénéfices".


Publié le 04/07/2022

Kati ter Horst, Executive Vice President, Paper Division de Stora Enso quitte le groupe

 

Kati ter Horst, Executive Vice President, Paper Division et membre de l'équipe de direction du groupe, a décidé de quitter Stora Enso à compter du 1er juillet 2022. Après plus de 25 ans au sein de l'entreprise, elle poursuivra désormais des opportunités de carrière en dehors de Stora Enso . Kati ter Horst a rejoint Stora Enso en 1996 et dirige la division Papier de la société depuis 2014. C'est Seppo Parvi, actuel CFO du groupe, qui assumera la responsabilité par intérim de la division Papier, en plus de ses autres fonctions.


Publié le 28/06/2022

L'acquisition d'Essentra Packaging positionne MM comme un leader mondial de l'emballage pharmaceutique

 

MM, dont le Pdg est Peter Oswald, acquiert Essentra Packaging. Montant de la transaction : environ 365 millions d'euros. L'acquisition d'Essentra Packaging permet à MM Packaging, premier producteur européen de cartons et de boîtes pliantes avec une gamme attractive de papiers kraft et de papiers fins non couchés, de se développer dans le secteur des emballages secondaires pharmaceutiques. De plus, cette acquisition étend la présence de MM sur le marché américain avec une position significative dans le hub pharmaceutique de la côte Est. Essentra Packaging a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 430 millions d'euros en 2021. La société comprend 21 sites de production dans 10 pays d'Europe et d'Amérique du Nord, complétant idéalement la position actuelle de MM Packaging en Scandinavie grâce à la société Eson Pac récemment acquise et à l'activité existante en France. Essentra Packaging sert plus de 800 clients dans le monde, dont 19 des 20 plus grandes sociétés pharmaceutiques, et emploie plus de 3 500 personnes.


Publié le 27/06/2022

Croissance des bénéfices chez le britannique DS Smith

 

C'est une dynamique pour le moins positive qu'affiche le groupe DS Smith. Il suffit de voir ses comptes pour l'exercice clos fin avril. S'agissant des volumes de boîtes en carton ondulé, ils ont enregistré une croissance record de 5,4 % à périmètre constant. Les volumes ont augmenté sur tous les marchés européens par rapport à l'année précédente et ont été particulièrement forts en Amérique du Nord. L'amélioration globale s'est traduite par un bond de 21 % des revenus du groupe qui se sont élevés à presque 9 milliards de dollars. A noter que DS Smith prévoit une nouvelle croissance des volumes de boîtes en carton ondulé de 2 % à 4 % pour l'exercice 2023, ainsi qu'une augmentation de ses dépenses d'investissement. Le bénéfice d'exploitation ajusté du groupe affiche aussi une bonne performance, en hausse de +29 %. En France, DS Smith est le n°1 de l’emballage avec 30 sites de production et 4000 collaborateurs. Pour Thibault Laumonier, PDG de DS Smith Packaging France, "DS Smith Packaging France a contribué favorablement à la croissance du Groupe, avec un fort développement des ventes supérieur à 5 %, un résultat supérieur au marché. Les importants investissements réalisés auprès des sites Europac acquis en 2019 ont été finalisés pour atteindre désormais un haut niveau de performance. Nous poursuivons également nos objectifs de durabilité définis dans notre stratégie de développement durable « Aujourd’hui et demain ». Avec plus de 35 millions d’emballages plastique à usage unique substitués en 21/22, nos sites français ont su accompagner leurs clients, notamment ceux concernés par la loi AGEC, avec des solutions recyclées et recyclables à 100 %".


Publié le 23/06/2022

Vivendi détient finalement 57,35 % de Lagardère

 

Cette fois, c'est la bonne ! L'OPA est terminée ! A la clôture de l’offre rouverte sur les actions du groupe Lagardère, qui s’est tenue du 27 mai au 9 juin 2022, le géant français des médias, Vivendi, détient 80 943 768 actions Lagardère, représentant autant de droits de vote, soit 57,35 % du capital. Ce résultat ne confère toutefois à Vivendi que 22,45 % des droits de vote dans l’attente de l’autorisation de la prise de contrôle de Lagardère par les autorités de concurrence. Pose notamment question, on le rappelle, le mariage entre les éditeurs Editis et Hachette. Par ailleurs, 20 245 979 actions ont été présentées à la branche subsidiaire de l’OPA à l’occasion de l’offre rouverte, soit au total 31 184 281 actions pour l’ensemble de l’OPA. Ces actions recevront autant de droits de cession exerçables au prix de 24,10 euros jusqu’au 15 décembre 2023.


Publié le 21/06/2022

Zeus finalise l'acquisition de Swanline et Boxmart

 

La société d'emballage basée à Dublin, Zeus, a annoncé l'acquisition des groupes d'emballage britanniques Swanline et Boxmart dans le cadre d'un accord d'une valeur de plus de 25 millions d'euros. Swanline est un fournisseur britannique de matériaux à base de papier, de services d'impression et de transformation. Créé en 2001, Swanline a son siège social à Stone, dans le Staffordshire et emploie plus de 150 personnes. La société dispose de quatre sites. Quant au fournisseur d'emballages Boxmart, basé à Shenstone, également dans le Staffordshire, il propose des emballages cadeaux, de vente au détail et de commerce électronique. Ensemble, les deux sociétés génèrent un chiffre d'affaires de plus de 30 millions d'euros et proposent des solutions d'emballage pour les secteurs de la vente au détail, de l'alimentation et des boissons et du commerce électronique. Pour sa part, Zeus emploie 870 personnes sur 47 sites dans 26 pays à travers le monde, dont l'Irlande, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne, la Pologne, l'Europe de l'Est, la Nouvelle-Zélande, le Canada, la Chine et l'Australie. Au Royaume-Uni, Zeus opère depuis son nouveau siège social à Biggleswade. Zeus s'attend à ce que ses ventes dépassent les 400 millions d'euros en 2022.


Publié le 09/06/2022

Etiquette

Le fabricant d'étiquettes adhésives Label G2 rachète Etikad

Installée à Saint-Romain-de-Popey, dans le Rhône, la société Label G2 acquiert Etikad, située à Valserhône dans l'Ain. L'opération de rachat concerne uniquement le fonds de commerce ainsi que la machine de découpe Smag E-Cut. A noter que la fabrication d'Etikad sera rapatriée sur l'usine de Label G2. Objectif de cette transaction : renforcer la présence de Label G2 sur les secteurs des deux Savoie et de la Suisse. « Malgré la crise des matières premières que nous subissons de plein fouet dans notre secteur, nous avons décidé de continuer nos investissements, et avons rapidement saisi l’opportunité d'acquérir Etikad. En effet, cette société est une copie presque conforme du savoir faire et des valeurs que porte Label G2, il nous a donc paru évident d’opérer ce rapprochement. Nous avons maintenant la volonté de continuer à servir les clients historiques avec le même professionnalisme », a déclaré Rodolphe Tavano, Président de Label G2. Pour mémoire, la société Sextant étiquette, spécialiste des étiquettes adhésives en flexographie, était entrée en 2017 dans le capital de Label G2.


Publié le 09/06/2022

Acquisition

Le canadien CCL Industries rachète le hollandais Floramedia

Décidément, la période est propice aux acquisitions. Après l’acquisition de MasterTag, en janvier, le spécialiste de l'étiquette adhésive annonce celle de Floramedia. Qui est Floramedia ? Un spécialiste de la communication imprimée (plaquettes publicitaires, logos, développement d’étiquettes et d'emballages…) orientée vers l’univers des plantes et des fleurs, qui possède neuf filiales en Europe dont une en France à Lyon. Montant de la transaction : 51,6 millions de dollars. Floramedia, qui a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 62 millions de dollars, sera intégré à la division Avery du groupe canadien. CCL Industries emploie environ 25 100 personnes et exploite 204 installations de production. La société a enregistré l'an dernier un chiffre d’affaires de 5,7 milliards de dollars.


Publié le 02/06/2022

Etiquettes

Varvier Etiquettes se fait racheter par Philibert Chon

C'est une petite opération de rachat mais qui s'opère sur un marché qui connaît une vaste concentration, celui des étiquettes. La société Etiquettes Philibert Chon, fabricante d'étiquettes adhésives, basée à Lentilly (Rhône) acquiert l’isérois Varvier Etiquettes. Celui-ci, créé en 2008, est installé à Chavanoz dans l’Est Lyonnais et a réalisé 700 K€ de chiffre d’affaires en 2020. Bien équipé, son atelier dispose de trois presses et d’une reconditionneuse. Avec cette acquisition, on assiste à la création du groupe Philibert Chon.


Publié le 02/06/2022

Vivendi possède 55,4% du groupe Lagardère

 

Toujours le feuilleton Vivendi … A l'issue de la première phase de son OPA sur le groupe propriétaire notamment d'Hachette, Vivendi détient 55,4% du capital de Lagardère. Vivendi, qui détenait déjà 45% des actions, va rouvrir son offre du 27 mai au 9 juin pour acquérir davantage d'actions du groupe. Il maintient son prix de 25 euros par action (incluant le dividende 2022 de 50 centimes) jusqu'à cette date. Au-delà, jusqu'à fin 2023, les actionnaires qui ne souhaitent pas céder leurs titres dès maintenant pourront toujours les vendre lors d'une période subsidiaire, mais au prix inférieur de 24,1 euros par action. Le résultat définitif de l'OPA après réouverture sera publié par l'AMF le 14 juin 2022. Pour rappel, Vivendi était entré au printemps 2020 au capital de Lagardère.


Publié le 02/06/2022

Résultats

Très bon bilan financier pour Fedrigoni

Spécialisé dans les papiers spéciaux pour l’édition, le graphisme et l’étiquette, Fedrigoni affiche un bon bilan pour l'année écoulée. Fedrigoni réalise un chiffre d'affaires de 1 602,9 millions d'euros, soit des ventes en hausse de 21,9 % par rapport à 2020. Quant au bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA) ajusté, il s'élève à 214,8 millions d'euros soit en hausse de 29 % par rapport à 2020. Cerise sur le gâteau, ses deux divisions progressent : + 20,7 % pour l'unité Fedrigoni Self-Adhesive/Labels (FSA) dédiée aux matériaux d'étiquettes et auto-adhésifs et + 22,8 % pour les papiers spéciaux pour les emballages de luxe et les autres solutions créatives. En 2021, L'italien a acquis trois entreprises : l'Américain Acucote, le mexicain Rimark et 70 % d'une nouvelle société en joint-venture avec Tecnoform. Il n'a pas ralenti en 2022. Déjà deux opérations de rachat à son actif : l'espagnol Divipa et Tageos. Et l'entreprise, en pleine croissance, ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.


Publié le 02/06/2022

Nouvelle gouvernance pour le "nouveau Vivendi"

 

Le mandat du Directoire actuel arrivant à échéance le 23 juin 2022, une nouvelle équipe sera mise en place dès le lendemain autour d’Arnaud de Puyfontaine, son Président. Elle sera composée de : Frédéric Crépin, Secrétaire général de Vivendi ; François Laroze, qui sera nommé Directeur financier de Vivendi et qui conservera ses fonctions de Directeur financier chez Havas ; Claire Léost, Présidente de Prisma Media ; Céline Merle-Béral, qui sera nommée Directrice de la stratégie Ressources Humaines et Culture d’entreprise de Vivendi ; Maxime Saada, Président du Directoire de Groupe Canal+ et Dailymotion. Pour l’accompagner dans la mise en œuvre des orientations stratégiques du groupe, ce nouveau directoire pourra s’appuyer sur une nouvelle instance, un Comité exécutif, auquel participeront le Président et les membres du Directoire, ainsi qu’à ce stade : Raphaël de Andreis, Président d’Havas en France et Europe du Sud ; Hala Bavière, qui sera nommée Directrice générale de Vivendi Village ; Michèle Benbunan, Directrice générale d’Editis, qui prendra également une mission auprès d’Arnaud de Puyfontaine pour accompagner Vivendi dans l’édition ; Lorella Gessa, qui sera nommée Directrice de la Communication de Vivendi ; Félicité Herzog, Directrice de la Stratégie et de l’Innovation de Vivendi ; Caroline Le Masne, Directrice Juridique, Compliance et RSE de Vivendi et Michel Sibony, Chief Value Officer de Vivendi. Le président du conseil de surveillance est Yannick Bolloré (cf photo).


Publié le 27/05/2022

Le britannique Macfarlane rachète Packmann en Allemagne

Avec cette acquisition, le groupe britannique Macfarlane poursuit sa stratégie visant à développer une solide activité d'emballages de protection en Europe du Nord. Au cours de l'exercice 2021, le groupe allemand Packmann a réalisé un chiffre d'affaires de 12,8 millions d'euros, un Ebitda de 900 000 € et un bénéfice avant impôts de 800 000 €. Packmann compte 112 employés, dont son fondateur et directeur Frank Westermann et son directeur Volker Thorn, qui resteront tous deux dans l'entreprise après son acquisition. Le montant de la transaction s'élève à un maximum de 8,625 M€ (dont un complément de prix de 1,75 M€ sur la base d'objectifs de croissance des bénéfices convenus sur deux ans) et une reprise d'ajustements de clôture estimée à 600 000 €. Pour mémoire, en janvier 2022, Macfarlane avait conclut la vente de sa branche étiquettes à The Reflex Group pour 8,6 millions de dollars.


Publié le 25/05/2022

Raja vise un chiffre d’affaires de 1,75 milliard d'euros en 2022

 

C'est un bon bilan que dévoile le groupe familial, Raja, leader Européen de la distribution BtoB d’emballages, de fournitures de bureau et d’équipements industriels. Son chiffre d'affaires passe de 730 millions d'euros en 2019 à 1,2 milliard en 2021. Ambition 2022 ? Atteindre les 1,75 milliard d’euros. Quant à sa croissance organique, elle a été de 10,5 % sur un an en 2020 et de 13 % l'année dernière. Rappelons qu'en septembre 2021, le groupe dirigé par Danièle Kapel-Marcovici a finalisé l’acquisition des activités de Viking, la marque e-commerce d’Office Depot Europe, incluant les activités Grands Comptes d’Office Depot Europe, dans sept pays européens : Royaume-Uni, Irlande, Allemagne, Suisse, Autriche, Pays-Bas et Belgique. Pour en savoir plus sur la stratégie de Raja, relisez l'ITV de Danièle Kapel-Marcovici dans le numéro de mars de Pap'Argus.


Publié le 23/05/2022

Smurfit Kappa UK acquiert Atlas Packaging

 

Atlas Packaging, basé à Barnstaple, North Devon, est un fournisseur indépendant d'emballages en carton ondulé. Avec une présence particulièrement forte dans les emballages prêts à l'emploi, les emballages cadeaux et le secteur du commerce électronique, Atlas Packaging dispose d'un vaste portefeuille de produits. En procédant à son rachat, Smurfit Kappa UK, filiale du groupe irlandais Smurfit Kappa, conforte sa présence au Royaume-Uni.


Publié le 09/05/2022

Le fabricant d'encre allemand Siegwerk acquiert un confrère italien, La Sorgente

 

Le fabricant allemand d'encre Siegwerk vient de réaliser une nouvelle acquisition d'importance : il rachète La Sorgente, l'un des plus importants fabricants d'encre pour l'impression flexographique d'Italie. Celui-ci est une entreprise familiale, spécialisée dans les encres flexographiques à base d'eau pour les applications papier, carton et films plastiques, et les encres à base de solvant pour les emballages souples et rubans. La Sorgente a été fondée au début des années 1900. Dirigée par Mario Magni (deuxième en partant de la gauche sur la photo), l'entreprise dispose d'un site de production installé à Poppi, en Italie. Siegwerk a d'ores et déjà annoncé qu'il servira ses clients depuis cette unité de production.


Publié le 03/05/2022

L'achèvement du projet d'expansion de la capacité de l'usine d'Arauco dans le sud du Chili prend du retard

 

Arauco signale un nouveau retard dans l'achèvement et la mise en service de sa nouvelle ligne de pâte dans le sud du Chili. On rappelle que ce projet s'inscrit dans le programme MAPA. La société s'attend à commencer les opérations d'essai de la nouvelle usine de pâte en juin de cette année. La nouvelle ligne de pâte BEK aura une capacité de 1,56 million de tpa.


Publié le 24/04/2022

Sprint reprend Planet Cards

 

Parmi les 5 offres de reprise formulées, c’est finalement celle du Groupe Sprint qui a été retenue par le Tribunal de commerce de Toulouse pour racheter Planet Cards, spécialisée dans la vente en ligne de faire-part de naissance, de cartes personnalisées et de produits photos. Planet Cards était en procédure de sauvegarde depuis mars 2021. Cette reprise va permettre la poursuite de l’activité et le maintien de l’emploi des deux sites de production de Planet Cards basés en métropole toulousaine et marseillaise. Créée en 2004, Planet Cards emploie 66 salariés. L’acquisition de Planet Cards constitue la 19ème opération de croissance externe du groupe Sprint depuis 2011.


Publié le 15/04/2022

Antalis rachète l'allemand BB Pack group

 

Le distributeur de papiers, emballages et supports de communication visuelle Antalis vient de signer un accord pour acquérir BB Pack Group (composé de BB Pack, cr8 Packaging et Printmate) en Allemagne. Avec un chiffre d'affaires consolidé de 42 millions d'euros en 2021, BB Pack Group est un distributeur d'emballages spécialisé dans le secteur du e-commerce offrant une large gamme de matériaux d'emballage, de conception et solutions d'impression personnalisées. Cette transaction va permettre à Antalis d'étendre sa présence sur le marché en pleine croissance de l'emballage. L'offre est soumise à la satisfaction des conditions suspensives d'usage, y compris l'approbation du l'autorité allemande de la concurrence. Commentant cette opération, Hervé Poncin, directeur général d'Antalis, a commenté : "L'acquisition de BB Pack renforcera la contribution globale de l'Emballage à la marge brute consolidée d'Antalis et renforce la position d'Antalis dans le secteur en forte croissance de la distribution d'emballages". Antalis fait partie du groupe Kokusai Pulp & Paper (KPP), basé au Japon qui enregistre un chiffre d'affaires d'environ 4,2 milliards € en 2021.


Publié le 06/04/2022

Etiquette RFID : l'italien Fedrigoni rachète le français Tageos

 

Une huitième acquisition pour le groupe Fedrigoni. On peut dire que l'italien ne chôme pas depuis son rachat par Bain Capital et  renforce activement sa position sur les marchés des étiquettes et des matériaux auto-adhésifs. Sa dernière acquisition en date : Tageos, qui propose des étiquettes intelligentes... Installée à Montpellier, Tageos, fondée en 2007 par Matthieu Picon, Laurent Delaby et Nicolas Jacquemin, est spécialisée dans la conception et la fabrication d'incrustations et d'étiquettes RFID. L'entreprise qui compte 100 salariés opère en Allemagne, aux États-Unis, à Hong Kong et en Chine. De son côté, Fedrigoni, avec plus de 4 000 employés en Italie et à l'étranger et 25 000 produits, vend et distribue dans plus de 130 pays et est devenu le troisième acteur mondial du secteur des matériaux auto-adhésifs .La technologie RFID est très à la mode en ce moment et est considérée comme un segment porteur par les spécialistes des étiquettes. On rappelle ainsi que l'Américain Avery Dennison, en début d'année, a lui aussi misé sur cette technologie en acquérant le Suisse TexTrace.


Publié le 05/04/2022

Acquisition

Faire-part : Le nantais Rosemood est racheté par l'allemand Celebrate Company

Du nouveau dans la carterie personnalisée, un marché en train de se consolider. Il y a quelques jours en effet, les fondateurs de l’éditeur catalan de faire-part et de carte de voeux Cotton Bird (17 M€ de revenus) cédaient leurs titres à un duo de managers, Julie Joaris (une ancienne de Vestiaire Collective) et Kevin Ha (ex-dg d’Alice Garden, dans le mobilier outdoor) appuyé par le fonds Trajan Capital. La transaction menée par Celebrate Company, qui acquiert L'Atelier Rosemood est bien une autre opération de croissance externe, à la différence qu'aucun fonds ne prend part à cette transaction. Créé en 2010, l'Atelier Rosemood est spécialisé dans la création, la production et la vente en ligne de faire-part, albums photo, calendriers et tirages photos haute qualité. Rosemood a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de près de 13,5 millions d'euros en 2021, en croissance de 17 % par rapport à 2020. De son côté, Celebrate Company a enregistré un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros en 2021. Celebrate Compagny compte près de 500 employés en Allemagne et en France. Celebrate vise une croissance de 30 % cette année pour atteindre 100 millions d'euros de chiffre d’affaires.


Publié le 01/04/2022

Bilan

L'espagnol Hinojosa enregistre un chiffre d'affaires de 644 M€ en 2021

La croissance organique et l'intégration du groupe français Allard Emballages ont été les facteurs clés de l'augmentation de 50 % du chiffre d'affaires de Hinojosa par rapport à 2020. Le groupe a ainsi clôturé l'année 2021 avec un chiffre d'affaires de 644 millions d'euros. La demande accrue de biens de consommation, la préférence des clients pour les emballages durables et l'essor constant du commerce électronique ont été des facteurs clés cette année. L'acquisition du groupe français Allard Emballages lui a apporté 4 nouvelles usines et plus de 400 salariés. Par ailleurs, en 2021, l'entreprise a réduit son empreinte carbone de 40 %. L'installation de la première centrale solaire photovoltaïque pour l'autoconsommation dans son usine de Cordoue et la mise en place d'un système de traitement du biogaz et d'une chaudière à biomasse dans sa papeterie de Sarrià de Ter y ont contribué. Hinojosa a également été la première entreprise espagnole dans les secteurs de l'emballage et du papier à recevoir la certification « Zéro Déchet » dans deux de ses usines : Hinojosa Paper Alquería et Hinojosa Packaging Xàtiva, dont la valorisation des déchets est supérieure à 98 %. Le groupe a d'ores et déjà annoncé qu'il souhaitait étendre son programme de décarbonation et de certification à d'autres usines. Et 2022 ? C'est une date anniversaire pour Hinojosa qui célèbrera 75 ans d'histoire à s'engager envers l'excellence durable pour tous ses clients.


Publié le 31/03/2022

Résultats records en 2021 pour Veolia, avant même le rachat de Suez

 

Le géant français des services à l'environnement, Veolia, affiche une forme olympique. Le groupe affiche ainsi en 2021 un chiffre d'affaires en progression. Précisément, il a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 28,5 milliards d'euros, en hausse de 9,6 % sur un an, et de 6,5 % par rapport à 2019, année pré covid. Quant à son excédent brut d'exploitation, il culmine à 4,2 milliards. Veolia prévoit par ailleurs de dégager un résultat net courant en hausse de plus de 20 %, à 1,1 milliard d'euros en 2022. Lors de la communication de son bilan, Veolia a aussi rassuré ses actionnaires en indiquant qu'il était très faiblement exposé à l'Ukraine et à la Russie avec un chiffre d'affaires d'environ 120 millions d'euros, soit 0,3 % du total. Enfin, s'agissant de l'intégration des équipes de Suez qui ont rejoint Veolia, tout se passe comme prévu, selon le groupe. Qui maintient son objectif de réaliser 500 millions d'euros de synergies d'ici à 2025. 


Publié le 29/03/2022

Résultats

Un bilan 2021 positif pour l'industrie papetière

Le rebond de la production papetière en 2021 (+ 7%) a permis d’effacer le creux de 2020 (-6,1%). C'est la bonne nouvelle annoncée d'entrée de jeu par la Copacel lors de son bilan annuel diffusé le 23 mars lors d'une conférence de presse à Paris. L'explication est simple : la croissance exceptionnelle du PIB en France et en Europe en 2021 a eu un effet d’entraînement sur la consommation et la production de produits papetiers. Dans le détail, la production de l’industrie papetière (papiers, cartons et pâte marchande) a ainsi atteint 7,4 Mt soit, en raison de la hausse combinée des volumes et des prix de vente, un chiffre d’affaires de 5,9 milliards d’Euros, en hausse de 25 % par rapport à 2020. Ce rebond en 2021 a concerné aussi bien les papiers et cartons destinés à l’emballage (+9,7 %) que ceux utilisés pour usages graphiques (+8,7 %). Un compte-rendu détaillé (dans lequel on parle aussi "guerre", "logistique", "énergie" et "décarbonation") sera délivré dans le Pap'Argus de Mars.


Publié le 24/03/2022

Rachat

Etiquette : L'américain Avery Dennison acquiert le britannique Catchpoint

Encore une nouvelle opération de croissance externe dans le secteur des étiquettes. Cette fois, c'est le groupe américain Avery Dennison qui achète Catchpoint, spécialisé dans l’étiquette linerless (autrement dit sans liner, c'est-à-dire sans la glassine qui sert de support aux étiquettes). "Avec l'acquisition de Catchpoint, Avery Dennison disposera d'une propriété intellectuelle qui nous aidera à atteindre deux de nos principaux objectifs de développement durable à l'horizon 2030 : proposer des innovations qui font progresser l'économie circulaire et réduire l'impact environnemental des opérations et de la technologie", a déclaré Noel Kasmi, vice-président marketing, étiquettes et matériaux d'emballage Avery Dennison pour la région EMENA. Catchpoint est basée à Wetherby, au nord de Leeds, dans le Yorkshire (Royaume-Uni). Avery Dennison, qui figure parmi les leaders mondiaux des matériaux pour étiquettes, emploie environ 36 000 personnes dans plus de 50 pays. En 2021, ses ventes s'élevaient à à 8,4 milliards de dollars. Par ailleurs, Avery Dennison a récemment nommé Deon Stander, 53 ans, au poste de directeur des opérations (COO). Il a pris ses fonctions le 1er mars 2022. Pas d'autre changement à la tête du groupe puisque Mitch Butier reste président-directeur général.


Publié le 23/03/2022

2 nouveaux actionnaires au capital de Paprec

 

5 milliards d'euros de chiffre d'affaires d'ici à 10 ans. Soit un doublement par rapport à celui prévu pour 2022. Un développement possible qui sera possible par une stratégie de croissance. C'est l'objectif de Jean-Luc Petithuguenin, président fondateur de Paprec qui accueille, pour alimenter cette croissance, deux nouveaux actionnaires, le fonds Vauban et le Crédit Agricole. Précisément, Vauban Infrastructure Partners est une société de gestion en actifs d’infrastructure de premier plan. A noter que si la famille reste majoritaire et que BNP Paribas, Bpifrance et Arkea demeurent présents au capital de la société familiale, la Société Générale et CM-CIC en sortent. Ce 5ème tour de table s’inscrit dans le temps long et vise à appuyer la période de transmission à la nouvelle génération. « En effet, j’ai pour objectif de passer complètement la main à deux de mes fils dans les cinq prochaines années », précise Jean-Luc Petithuguenin. C’est ce projet qui a séduit For Talents Transmission (géré par Matthieu Leclercq ancien président de Décathlon), qui complète également le tour de table. Avec cette opération, 326 millions d’euros d’augmentation de capital aura été réalisé sur les exercices 2021 et 2022, portant les capitaux propres du groupe à plus de 800 millions d’euros.

 


Publié le 10/03/2022

Rachat

Alliance Etiquettes acquiert l'imprimerie Bernétic

Le secteur de l'étiquette continue de se concentrer. Après le rachat d'Adesa par le groupe Labelys, c'est au tour d'Alliance Etiquettes de reprendre l'imprimerie Bernétic. Une opération qui succès réalisée il ya quelques mois, avec l'acquisition de 5 7 Etiquettes. L'imprimerie Bernétic, créée par la famille Carré à proximité de Lorient, maîtrise la technologie flexographie UV. En procédant à ce rachat, Alliance Etiquettes se développe dans le secteur agro-alimentaire dans le Grand Ouest. Ce que confirme Olivier Laulan, Président d'Alliance Etiquettes. « Bernétic est une société présentant un fort intérêt stratégique pour le groupe Alliance Étiquettes. La diversification sectorielle, les complémentarités de techniques de production et le renforcement de la couverture géographique sont autant d'atouts qui nous permettront d'apporter toujours plus de valeur et de satisfaction à nos clients respectifs. » Avec cette 14ème entité depuis 2015, Alliance Etiquettes porte son chiffre d'affaires à près de 95 millions d'euros.


Publié le 04/03/2022

Nomination

Laurent Fischer est le nouveau DG de Cartonnerie Gondardennes et du groupe CGW Packaging

Laurent Fischer a été nommé DG de Cartonnerie Gondardennes et du groupe CGW Packaging. Il succède à Bertrand Helle qui, après avoir assuré la direction du site de Gondardennes depuis 2007, en a pris la direction générale en 2011. Laurent Fischer a pris ses fonctions en janvier 2022. Ingénieur Arts & Métiers et détenteur d’un MBA de l’INSEAD, Laurent Fischer a occupé des postes de direction chez des leaders industriels de matériaux de construction (AkzoNobel, Tarkett). Il a présidé dans ses dernières responsabilités BMI France, leader de la toiture et de l’étanchéité en réussissant l’intégration de Siplast et Monier au sein de BMI. Une belle expérience à l’international, notamment aux États-Unis, complète son cursus.


Publié le 02/03/2022

Le groupe Papeteries du Dauphiné rachète Agedis et AGSM

 

Nouvelle diversification pour le groupe Papeteries du Dauphiné, dirigé par Benjamin Jouffroy, qui réalise deux acquisitions. La première est Agedis, distributeur de produits techniques pour les arts graphiques. Celui-ci a notamment noué des partenariats avec le fabricant de machines d'impression et d'encres Espon, l'éditeur de logiciels GMG et le papetier Tecco. La seconde, AGSM, est basée à Noisy-le-Grand en Seine–Saint-Denis. Avec un 1,3 million d'euros de chiffre d'affaires, elle est spécialisée dans la vente de services et produits techniques (CTP, plaques…) pour les imprimeurs sur l'Afrique francophone (Côte d'Ivoire, Sénégal, Mali…). Situé à Saint-Laurent-du-Var dans les Alpes-Maritimes, le groupe voit son chiffre d'affaires s'élever à 24 millions d'euros avec ces deux acquisitions.


Publié le 22/02/2022

Rachat

Le Groupe Sprint acquiert Cartonnages Gil, spécialiste de la PLV

C'est un vrai sprint dans les opérations de croissance externe… que réalise Sprint, qui porte décidément bien son nom. Fondé en 2007, le groupe se positionne comme l’interlocuteur privilégié des plus grandes entreprises françaises en répondant à l’intégralité de leurs besoins en communication et marketing imprimé. Depuis 2016, son fondateur Foad Rad a mené 16 opérations de croissance externe, dont deux reprises de fonds de commerce à la barre du tribunal de commerce, devant ainsi le premier consolidateur du marché français de l’imprimerie. Conformément à sa stratégie de développement maîtrisé, le Groupe Sprint vient ainsi de reprendre Cartonnages Gil, spécialiste de la PLV. Situé à Saint Marcel dans l'Eure, Cartonnages Gil a réalisé 3,8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020. Il était en redressement judiciaire depuis octobre 2021. Le groupe Sprint, qui dépassera le seuil de 100 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2022, prévoit de déployer rapidement des synergies industrielle et commerciale avec ses autres entités.

 


Publié le 21/02/2022

L'italien Fedrigoni rachète l'Espagnol Divipa

 

Cinq opérations de fusion acquisition dans les adhésifs en deux ans pour le papetier Fedrigoni ! On peut dire que le groupe italien ne chôme pas ! Après l'Italien Ritrama, les Mexicains IP Venus et Ri-Mark et l'Américain Acucote, c'est donc au tour de la société familiale Espagnole, Divipa, de tomber dans l'escarcelle de Fedrigoni. Divina est basée à Derio, près de Bilbao et développe et produit des matériaux auto-adhésifs. Elle a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 24 millions d'euros en 2021. Divipa devient la troisième unité de production d'adhésifs de l'Italien en Espagne.


Publié le 18/02/2022

Le norvégien Elopak et le japonais Nippon Paper Industries renforcent leur partenariat

 

Elopak et Nippon Paper Industries ont signé un accord pour renforcer leur partenariat et faire progresser leurs efforts de collaboration dans le domaine des emballages de liquides en papier. Nippon Paper Industries, le plus grand acteur de l’emballage liquide au Japon, concentre ses efforts sur le domaine de l’emballage papier dans le but de contribuer à améliorer la vie des gens et à développer une culture sous le slogan « Pioneering the future together with trees » (Penser l’avenir ensemble avec les arbres). Quant à Elopak, l’un des principaux fournisseurs mondiaux d’emballages en carton et d’équipements de remplissage, il propose des solutions d’emballage durables qui offrent une alternative naturelle et pratique aux bouteilles en plastique. Il faut savoir que les deux entreprises collaborent étroitement depuis de nombreuses années. En mars 2016, elles avaient signé un contrat de licence de produit qui permettait à Nippon Paper de fabriquer et de vendre certains cartons Pure-Pak au Japon. Et en juin 2021, lors de la cotation d’Elopak à la Bourse d’Oslo, Nippon Paper a conclu un accord majeur visant à acquérir des actions équivalentes à 5,0 % du capital social. Fondé à Tokyo en 1949, il emploie 16 000 personnes et son chiffre d’affaires s’élève aujourd’hui à plus de 100 milliards de yens (770 millions d'euros).


Publié le 14/02/2022

Rachat

Le groupe Labelys rachète Adesa

Après Alliance Etiquettes qui a racheté il y a quelques mois 5 7 Etiquettes, c'est au tour du groupe Labelys de s’offrir Adesa. Implantée à La Rouvrière dans le Gard, cette société a dégagé 10,4 M€ de chiffre d’affaires en 2020. C'est Brice Carugati, président et fils du fondateur d’Adesa qui a doté l'entreprise d’un parc machines à la pointe et d’un service de vente en web-to-print. Les opérations se multiplient dans le secteur de l'étiquette mais il est vrai que le marché est porteur : la demande d’étiquettes est forte. Le rattrapage post-crise de la production manufacturière génère d’énormes besoins. En même temps, le boom du e-commerce et les besoins croissants d’informations sur les produits en ce qui concerne leur traçabilité, leur composition et les labels, ouvrent de nouveaux gisements de croissance aux professionnels des étiquettes.


Publié le 14/02/2022

Nomination

Gilles Van Nieuwenhuyzen est le nouveau CEO du Groupe Lecta

A compter du 1er mars 2022, c'est Gilles Van Nieuwenhuyzen qui deviendra le Ceo du groupe Lecta. Il sera également nommé administrateur de Lecta, succédant à Eduardo Querol. Gilles Van Nieuwenhuyzen a une expérience vaste et diversifiée dans différentes industries telles que la chimie, emballage, ingrédients alimentaires et papier et carton. Son dernier poste était vice-président exécutif et responsable des solutions d'emballage Division chez Stora Enso, responsable des cartons d'emballage et du carton ondulé et des produits de consommation emballage. Il a également occupé plusieurs postes en tant qu'indépendant conseiller et cadre de transition. Gilles Van Nieuwenhuyzen est diplômé de l'Université de technologie de Delft (MSc) et de l'Insead (MBA) et est de nationalité néerlandaise.


Publié le 14/02/2022

Cession

Midwest Paper Group a été vendu à McKinley Paper Company

McKinley est une filiale de la société mexicaine Bio-Pappel, qui a annoncé le rachat de Midwest paper Company auprès de l'ancien propriétaire Industrial Opportunity Partners. Midwest Paper Group (en photo) était auparavant Appleton Coated et fabriquait du papier d'écriture jusqu'à sa fermeture en 2017. L'entreprise a ensuite été achetée et renommée en 2018, lorsqu'elle a commencé à produire du papier pour l'emballage. Industrial Opportunity Partners, une société de capital-investissement basée à Evanston, dans l'Illinois, avait acheté Midwest Paper Group en janvier 2020. L'usine est en activité depuis 1889. Le siège social et l'usine de fabrication de Midwest Paper Group sont situés à Combined Locks, dans le Wisconsin. L'usine a une capacité de production annuelle de 400 000 tonnes sur trois machines à papier.


Publié le 11/02/2022

HP mise sur les bouteilles en papier

 

Le géant américain HP acquiert Choose Packaging, une entreprise de développement d'emballages basée à Édimbourg (Ecosse). En procédant à cette opération, HP montre son intérêt pour la technologie brevetée de Choose qui offre une alternative aux bouteilles en plastique. Choose Packaging est en effet l'inventrice d'une bouteille en papier. Composée d'une enveloppe en papier doublée d'un revêtement imperméable sans PET à base de plantes, cette bouteille peut contenir différents types de liquides. Choose travaille avec de nombreuses grandes entreprises, notamment Accolade Wines, l'une des plus grandes entreprises viticoles au monde avec plus de 50 marques, mais aussi avec Henkel, l'une des plus grandes entreprises de biens de consommation et industriels au monde ou encore Malibu, l'une des marques du portefeuille de Pernod-Ricard. Avec l'intégration de Choose dans son activité de personnalisation et d'impression 3D, HP se concentrera sur la mise à l'échelle de sa technologie. « Plus de 150 millions de tonnes de plastiques à usage unique sont produites chaque année et HP entend révolutionner ce marché avec des emballages à base de fibre et 100 % sans plastique », a par ailleurs déclaré HP. Le potentiel de la bouteille en papier est bien réel…


Publié le 08/02/2022

Emballages

Le fabricant suisse SIG rachète l'américain Scholle IPN

Scholle IPN est l'un des principaux innovateurs de systèmes et de solutions d'emballage durables pour les liquides. C'est le numéro un mondial du bag-in-box et le numéro deux des sachets à bec avec un chiffre d'affaires de 474 millions d'euros. De son côté, SIG, dont le siège est à Neuhausen, en Suisse, est un fournisseur de premier plan de briques alimentaires en carton aseptique. En 2021, ses ventes se sont accrues de 6,6% à 2 milliards d'euros. Une fois fusionnée, la nouvelle entité emploiera près de 8 000 personnes sur 69 sites de vente et de fabrication dans le monde entier. La transaction devrait être conclue avant la fin du troisième trimestre de 2022, sous réserve des conditions de clôture habituelles.


Publié le 08/02/2022

Schumacher Packaging acquiert une participation majoritaire dans Kartonfabrik Kaierde

 

Le groupe allemand Schumacher Packaging a acquis une participation majoritaire dans Kartonfabrik Kaierde, un producteur de carton doté d'une usine à Delligsen, en Allemagne. La famille Gravenkamp conservera malgré tout une participation dans l'usine, et Stephan Gravenkamp restera à la barre en tant que PDG. A date, la capacité de l'usine s'élève à 25 000 tpa. Le site emploie une soixantaine de collaborateurs. L'achat de Kaierde fait partie du programme d'investissement de 700 millions d'euros que Schumacher a planifié jusqu'en 2025. On rappelle aussi que le groupe agrandit actuellement son usine de papier ondulé située à Greven, à proximité directe de l'aéroport Münster-Osnabrück, pour en faire une méga-usine de la prochaine génération. Le spécialiste de l'emballage apporte ainsi une réponse très rapide à la demande extrêmement forte en carton ondulé, une demande stimulée notamment par le secteur du commerce électronique en pleine expansion. Le groupe Schumacher Packaging exploite désormais 18 sites en Europe.


Publié le 07/02/2022

Luxe

La cartonnerie Oudin investit pour l'avenir

La Cartonnerie Oudin est une PME familiale basée en Indre-et-Loire près de Tours. Dotée d'un grand savoir-faire sur la création d'écrins réalisés à partir de carton compact, l’entreprise tourangelle emballe les produits de la plupart des fleurons français du luxe. Un succès qui ne se dément pas au fil des années et qui a logiquement entraîné un plan d'investissements de 5 millions d'euros pour une nouvelle ligne de coupe. Ceci pour gagner en flexibilité et répondre plus rapidement aux petites comme aux grandes commandes. L'entreprise est dotée d'une charte RSE et se fournit en fibres recyclées dans un rayon de 250 km autour de l'usine, ce qui lui permet de contribuer à une démarche d’économie circulaire sur son territoire en favorisant les circuits-courts.


Publié le 03/02/2022

Naming

Changement de nom pour AR Metallizing

AR Metallizing va désormais s'appeler Nissha Metallizing. Basée en Belgique et filiale du japonais Nissha, la société (rachetée par Nissha en 2015) est spécialisée dans la fabrication de papiers et cartons métallisés pour les industries de l'alimentation, des boissons et des biens de consommation emballés. A date, l'entreprise possède cinq sites de fabrication en Belgique, Brésil, Allemagne, Italie et États-Unis et emploie environ 700 personnes. De son côté, le groupe Nissha emploie plus de 5 000 employés répartis dans 66 filiales dans le monde. L'entreprise produit des matériaux industriels, des appareils et des technologies médicales. Le changement de nom va permettre de créer une cohérence au groupe, qui sera aussi mieux identifié en tant que tel à l'international.


Publié le 03/02/2022

Paprec rachète Thiollet recyclage

 

Une société de plus dans l'escarcelle de Paprec ! Il s'agit de Thiollet Recyclage spécialisée dans le recyclage papier. Basée à Nercillac, près de Cognac (Charente), la société est implantée sur un site de 3,5 hectares et compte quatre camions et une presse à balles. Elle réalise chaque année un chiffre d’affaires d’environ 1,5 million d’euros et le site réceptionne environ 1 000 tonnes de matière par mois. « L’activité de ce site et l’emploi vont se développer en raison des synergies développées avec le groupe Paprec qui a de nombreux clients de proximité » précise Sébastien Guénard, directeur de territoire chargé de l’intégration de cette agence dans le groupe Paprec. Les équipes vont également être renforcées, des recrutements vont démarrer. Le groupe familial Paprec, fondé et dirigé depuis sa création par Jean-Luc Petithuguenin, gère 16 millions de tonnes et a dépassé en 2021 les 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires.


Publié le 31/01/2022

Papeterie

Bureau Vallée affiche une croissance de près de 15 %

Tout roule pour Bureau Vallée ! Le groupe familial, dirigé par Adrien Peyroles, clôture une excellente année 2021. Avec un chiffre d'affaires à 568 Millions d’euros, Bureau Vallée signe ainsi une augmentation de 14.8 %. Son nombre de clients de Bureau Vallée a également progressé de 16 %. De même que la part du digital, qui représente 4 % du CA. L’année 2021 marque aussi une année record en termes de croissance externe : 25 magasins ont vu le jour en 2021, portant le nombre de magasins Bureau Vallée à 373. Sur cet ensemble de 373 magasins Bureau Vallée, 326 sont en franchise. Quant aux ouvertures de magasins, 45 % proviennent de collaborateurs ou franchisés Bureau Vallée ayant déjà un point de vente.


Publié le 27/01/2022

Nomination

Christa Furter est nommée Directrice Générale de Viking (groupe Raja)

C'est Christa Furter qui succède à Raffael Reinhold, Directeur Général de Viking depuis 2017. Sa prise de poste a démarré le 24 janvier. Christa Furter dispose d’une solide expérience de direction d’entreprise dans la distribution BtoB et les fournitures de bureau, acquise entre autres chez La Redoute, Officeworld-iba et Udo Bär, filiale du Groupe Raja, dont elle était Directrice Générale de 2018 à 2020. Cette nomination intervient suite à l’acquisition par le Groupe Raja des activités de Viking, incluant les activités Grands Comptes d’Office Depot Europe, dans sept pays européens : Royaume-Uni, Irlande, Allemagne, Suisse, Autriche, Pays-Bas et Belgique. Le Groupe Raja, leader européen de la distribution d’emballages, de fournitures de bureau et d’équipements industriels est présent dans 19 pays avec 26 sociétés. Avec 4 500 collaboratrices et collaborateurs, le groupe prévoit un chiffre d’affaires de 1 milliard 612 millions d’euros (avec Viking) en 2021.


Publié le 27/01/2022

Acquisition

GPA rachète ASG print

GPA Global apparaît comme LA société à suivre de près en 2022. Cet acteur mondial majeur du packaging, de la PLV et de la logistique, a d'abord fait l'acquisition de l'usine d'ASG Print basée à Pruszków, en Pologne. Celle-ci est une entreprise d'emballage avec des bureaux dans toute l'Europe, notamment à Londres, Paris et aux Pays-Bas. Elle est spécialisée dans la production d'étuis et de coffrets destinés à l'univers du Luxe. "Avoir une base de production en Pologne est d'une importance stratégique pour GPA et nous avons l'intention de continuer à étendre notre présence en Europe", a commenté le Ceo Adam Melton. L'entreprise n'en est pas à son coup d'essai. GPA Global, ces dernières années, a racheté les britanniques MW Luxury Packaging, Lucas Luxury et la société nord-américaine HUB Folding Box. A noter aussi la nomination ce mois-ci en France de Vincent Isselin en tant que Business Director France. Vincent Isselin (cf. photo), diplômé de l’EMLV, a occupé les fonctions de Sales Development Manager chez Aircos, Key Account Manager et European Sales Manager chez Rexam, Directeur France chez Marvinpac puis Directeur des Ventes et du Marketing chez Cosmogen. GPA s'est fait aussi joliment remarquée en ce début d'année par l'envoi, auprès de ses clients, fournisseurs et des journalistes d'un sympathique cadeau comprenant une décoration en bois, en forme de flocon de neige, sans aucun plastique. Une manière festive de rappeler les efforts fait par le groupe pour développer des solutions d'emballages durables. N'oublions pas que GPA signifie Green Packaging Asia ! La société est implantée en Asie, en Amérique et en Europe. Elle réalise un chiffre d’affaires de 300 millions de dollars. Parmi ses clients figurent Bourjois, Estée Lauder, Guinot, La Mer, Louboutin, Michael Kors, Olay, Rimmels, Rituals, Biotherm, L'Occitane en Provence, Clarins, Max FactorX, Maybelline NY.


Publié le 25/01/2022

"Vivendi est un nain face aux Gafa", dixit Vincent Bolloré

 

Vincent Bolloré quittera le 17 février prochain (date du bicentenaire du groupe familial, un peu plus d'un mois avant de fêter le 1er avril son 70e anniversaire) toute fonction au sein du groupe Bolloré (20 milliards d'euros de chiffre d'affaires), devenant un « simple conseiller ». Il l'a dit et redit mais d'ici là, il entend bien être présent et prendre toutes les décisions nécessaires, comme il l'a expliqué le 20 janvier, lors de son audition devant les sénateurs. Dans le cadre de la commission d’enquête sur la concentration des médias, ces derniers l'ont en effet interrogé pour savoir si Vivendi, futur propriétaire de Lagardère et de la maison Hachette, représentait une menace pour la diversité culturelle et le fonctionnement démocratique. (A toutes fins utiles, on rappelle que son groupe est actionnaire principal de Canal+, des groupes d'édition Editis et Hachette, de titres de presse comme Le Journal du dimanche, Paris Match, ou encore ceux du groupe Prisma Media, de la radio Europe 1 et d'Havas, géant de la publicité et de la communication). "Pas du tout", a répondu en substance l'homme d'affaires breton, allant jusqu'à dire que le soi disant géant Vivendi était en fait… un nain ! En faisant la comparaison suivante : Vivendi, c'est 15 milliards d'euros de capitalisation boursière et Apple par exemple, c'est 2812 milliards d’euros. D'où sa lutte contre les Gafa et Netflix, de vrais géants eux, "qui passent à travers des tuyaux non contrôlés, non contrôlables". Puis de finir en expliquant que son projet de bâtir un empire des médias est un projet 100 % économique, et non politique ou idéologique.


Publié le 23/01/2022

Rachat

Cartonnerie Jean FG rejoint le groupe allemand Gmund Paper

En ce début d'année, l'entreprise familiale Cartonnerie Jean FG a basculé dans le giron du groupe allemand Gmund. Basée dans la Creuse, cette cartonnerie est spécialisée dans la fabrication de carton recyclé. Dotée de deux machines à papier, l'usine produit également des cartons plats teintés. Elle a été fondée en 1925. En procédant à cette acquisition, le groupe allemand s'assure ainsi de capacités supplémentaires importantes pour la production de qualités de cartons écologiques et élargit son savoir-faire pour des solutions prometteuses à partir de matières premières alternatives. Suite à la reprise en France de la cartonnerie, Gmund Paper peut en effet désormais produire sur un total de quatre machines à papier. Gmund Paper précise par ailleurs que cette opération ne change rien pour les 20 emplois de la Cartonnerie Jean, qui sont conservés. Fondée en 1829, Gmund est elle aussi une entreprise familiale, qui est maintenant dirigée par la quatrième génération, Florian Kohler, francophone et francophile, et Herbert Eibach.


Publié le 23/01/2022

Rachat

Hachette UK acquiert Paperblanks

Hachette UK achète Paperblanks, la deuxième marque mondiale de carnets, agendas, journaux et articles de papeterie haut de gamme (après Moleskine !). Le montant de la transaction n'est pas communiqué. Paperblanks a été fondée à Vancouver (Canada). Son crédo : le segment haut de gamme du secteur de la papeterie. Paperblanks a établi des partenariats mondiaux de co‐branding avec le Getty Museum et la New York Public Library, et noué des accords de licences avec plusieurs institutions culturelles à travers le monde, parmi lesquelles on trouve la British Library, le Victoria and Albert Museum, le Musée Van Gogh. L'entreprise fêtera ses 30 ans cette année. Décidément, Hachette UK est en phase de développement. Pour mémoire, à la fin 2021, l'entreprise avait déjà annoncé le rachat de l’éditeur John Catt Educational. Et en septembre 2021, il avait conclu un partenariat avec l’éditeur chinois Citic Publishing Group. 


Publié le 21/01/2022

Paprec procède à une augmentation de capital de 150 millions d'euros

 

Le groupe Paprec, dirigé par son fondateur Jean-Luc Petithuguenin, entend bien poursuivre son développement. Pour preuve, il vient de collecter 150 millions d’euros. Précisément, la famille Petithuguenin et Matthieu Leclercq, ancien Président de Décathlon et fondateur de For Talents Transmission ont conclu un accord selon lequel For Talents Transmission entre en tant que partenaire minoritaire au sein de la holding familiale du groupe. For Talents Transmission est spécialisée dans l’accompagnement des ETI dans les phases de transmission intrafamiliales. Jean-Luc Petithuguenin a tenu à souligner ses ambitions en matière de développement : « Moi et mes enfants avons l’ambition de faire de Paprec le leader français du traitement des déchets. Cela signifie des besoins considérables en investissement. A travers les Green Bonds et les augmentations de capital, nous nous préparons pour cet objectif ambitieux au service d’une planète plus verte. Notre famille investit depuis 30 ans dans ce secteur et veut continuer de le faire avec à ses côtés des investisseurs prestigieux ». On rappelle qu'en 25 ans, Paprec est passé de 45 à 12500 collaborateurs et collaboratrices répartis sur plus de 280 sites en France et en Suisse. Le groupe a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de deux milliards d’euros.


Publié le 20/01/2022

Rachat

Ahlstrom-Munksjö acquiert la majorité du producteur chinois de papier de décoration Minglian

Le groupe finlandais Ahlstrom-Munksjö a finalisé avec succès l'acquisition d'une participation de 60 % dans le producteur chinois de papier de décoration Minglian New Materials Technology avec qui il forme une coentreprise. Celle-ci comprend une usine de pointe dans la ville de Xingtai, Hebei Province, Chine. En combinant Minglian avec son activité de décoration existante, Ahlstrom-Munksjö crée un leader mondial des papiers de décoration avec une compétitivité des coûts améliorée et une forte présence en Europe, en Amérique et en Asie. Le regroupement d'entreprises permet à Ahlstrom-Munksjö de tirer parti de sa marque et de ses capacités sur le marché important et en croissance du papier de décoration haut de gamme en Chine. Pour mémoire, Minglian New Materials a été créé en 2016 par un groupe d'entrepreneurs ayant une formation dans l'industrie de la décoration chinoise. La société est située dans la zone de développement économique de Nanyang, à Xingtai. Sa capacité de production annuelle s'élève à environ 50 000 tonnes.


Publié le 17/01/2022

Nomination

Thierry Griselin nommé Managing Director France & Benelux d’Antalis

Nomination à la tête d'Antalis (groupe Kokusai Pulp & Paper), leader mondial de la distribution de supports d’impression, de solutions d’emballage et de communication visuelle. Thierry Griselin prend le poste de Managing Director pour la France et le Benelux. Dans ce nouveau rôle, Thierry dirigera toutes les activités d’Antalis liées à ces pays. « Ma nomination intervient dans un contexte où le groupe Antalis prend de nouvelles orientations avec une nouvelle organisation du Comex. A l’heure où les besoins de nos clients évoluent de plus en plus vite, mon rôle sera de fédérer les énergies au sein de l’entreprise afin de les accompagner et de renforcer plus encore nos relations pour les années à venir », a déclaré Thierry Griselin. Diplômé de l’ESG (Ecole Supérieure de Gestion) Thierry Griselin (48 ans), a débuté sa carrière dans le secteur des Papiers Graphiques et de la Communication visuelle en tant que Chef de Marché chez Maunoury en 1996. Il poursuit sa carrière dans le groupe Antalis en tant que Directeur des ventes Communication Visuelle. Poste qu’il a occupé de 2001 à 2005 avant de devenir Directeur de la division Communication Visuelle de 2004 à 2006. Ensuite, Thierry Griselin est promu au poste de Directeur Commercial des activités Print, Office, Communication Visuelle, Packaging et Solutions. Depuis 2019, il était également en charge de la coordination pour la France des différentes fonctions de l’entreprise (achat, procurement, logistique, finance, RH et marketing).


Publié le 17/01/2022

Etiquettes

Le canadien CCL rachète International Master Products et Lodging Access Systems

Décidément, ça bouge dans le secteur de l'étiquette, les opérations de croissance externe se multiplient en ce début d'année. Après la transaction Stratus Packaging/Koch, voici l'acquisition par CCL Industries, pour sa filiale Avery, d'International Master Products (46,3 millions de dollars de chiffre d'affaires) et de Lodging Access Systems (16 millions de dollars de chiffre d'affaires). Les deux sociétés sont basées aux États-Unis. La première est spécialisée dans les étiquettes et les tags de radio-identification (RFID) pour l'industrie horticole et la seconde sur les cartes-clés RFID pour les hôtels, les bracelets et les porte-clés pour le contrôle d’accès. Montant déboursé pour les deux transactions : 90 millions dollars. Geoffrey T. Martin, président et CEO de CCL Industries, a déclaré : "Ces deux transactions élargissent le portefeuille en croissance rapide de produits numériques d'Avery pour soutenir notre stratégie de vente directe aux consommateurs, en apportant de nouveaux marchés finaux ainsi que des capacités dans logiciels et RFID". Le groupe canadien a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 5,2 milliards de dollars et emploie 21 000 salariés. Il dispose de 168 usines dans 40 pays.


Publié le 13/01/2022

Veolia absorbe Suez

 

C'est fait : dans la douleur, certes, et après de houleuses négociations, mais le géant mondial de l'eau et des déchets Veolia a enfin mené au terme son offre publique d'achat (OPA) sur son concurrent Suez. Il contrôle désormais 86,22 % du capital de Suez. Les deux rivaux ont fini par s'entendre sur un rapprochement évalué à près de 13 milliards d'euros. Veolia passera de 180 000 à 230 000 salariés avec un chiffre d’affaires qui augmentera de 10 milliards, pour atteindre les 37 milliards d’euros. On rappelle qu'une fois Suez avalé, Veolia rétrocédera environ 40 % des actifs à un consortium de nouveaux repreneurs pour maintenir une certaine concurrence, notamment sur le marché français. La naissance de la nouvelle entité Suez devrait être effective courant février.


Publié le 11/01/2022

Stratus Packaging reprend Koch

 

Le groupe Stratus Packaging, l'un des leaders européens des étiquettes adhésives, sleeves et IML, reprend Koch, le spécialiste suisse de l'étiquette adhésive. Présent en Suisse depuis 2014, Stratus Packaging renforce ainsi sa position dans la Confédération helvétique tout en accédant à un site stratégique pour ses clients européens. Pour Isidore Leiser, fondateur et Pdg de Stratus Packaging, cette acquisition s’inscrit dans « notre ambition de construire un groupe de référence sur toutes les solutions d’impression, tout en bénéficiant du savoir-faire historique de Koch dans les finitions de haute qualité ». Koch réalise un chiffre d’affaires de 10 millions de francs suisses avec un effectif de 38 personnes. Fort désormais d’un chiffre d'affaires de plus de 60 millions d’euros et d’un effectif de plus de 350 personnes, Stratus Packaging devient un acteur de référence du marché de l’étiquette adhésive en Europe. Le groupe basé à Viriat (Ain) est présent sur l’ensemble du territoire avec 7 sites de production.


Publié le 10/01/2022

E-commerce

DS Smith Packaging France devient membre associé de la Fevad

Avec la crise du Covid-19, le e-commerce a fait un bond sans précédent (environ 130 milliards d'euros de recettes pour l’ensemble de l’année 2021, selon les derniers chiffres de la Fevad). Qui dit e-commerce, dit livraison et qui dit livraison dit colis. En carton principalement. De fait, l’e-commerce est devenu l'un des débouchés les plus dynamiques pour les cartonniers. D'où la récente annonce de DS Smith France, qui rejoint ce mois-ci la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). Celle-ci est le 1er réseau des e-commerçants en France. Elle compte plus de 600 entreprises membres acteurs du e-commerce et permet de faire avancer les métiers du digital, d’apporter de nombreuses informations sur le marché et de trouver des solutions adaptées aux entreprises. En tant que lieu d’échange, d’information et de partage de l’expertise et de la connaissance sur les métiers du e-commerce, la Fevad accueille à la fois des entreprises de vente à distance (membres) et des prestataires de service pour le e-commerce (membres associés).

 


Publié le 07/01/2022

Arrêt de travail

Grève massive dans les usines d'UPM en Finlande

La grève avait été annoncée en décembre et elle a bien démarré en janvier. 3 syndicats, le Syndicat des travailleurs du papier, le syndicat des électriciens finlandais et le syndicat Pro (qui rassemble les salariés administratifs) ont ainsi déclenché des grèves dans les usines UPM de Jämsänkoski, Kouvola, Lappeenranta, Pietarsaari, Rauma (cf photo), Tampere et Valkeakoski. Ensemble, ils rassemblent quelque 3000 collaborateurs d'UPM. A noter que les grèves ne concernent pas UPM Plywood et UPM Timber, qui ont toutes deux signé des conventions collectives spécifiques à l'entreprise avec le Syndicat de l'Industrie en décembre. Le mouvement de grève pourrait durer des semaines, jusqu'au 22 janvier 2022, avertissent les syndicats, à moins qu'une nouvelle convention collective de travail définissant les rémunérations minimales et les systèmes de prime, ne soit conclue d'ici là. UPM annonce qu'il servira ses clients à partir de ses usines situées en dehors de la Finlande dans la mesure du possible. À ce stade, l'entreprise ne divulgue aucune estimation quant aux impacts économiques des grèves.


Publié le 06/01/2022

Global Hygiène reprend la Papeterie de Bègles

 

C'est finalement le groupe bourguignon Global Hygiène, dirigé par Luc Brami, qui a signé un accord avec le groupe belge Etex pour racheter la Papeterie de Bègles. Celle-ci était fermée depuis le mois de mars 2021. Le projet du groupe français, fabricant de produits d'hygiène et d'essuyage type essuie-tout ou mouchoir a ainsi été jugé plus solide financièrement que celui présenté par les ex-salariés de l'entreprise, fondé sur la transformation de « vieux papiers » en matériau d’isolation. Global Hygiène prévoit d'ores et déjà d'investir dans l'achat de nouvelles machines pour le site. Implantée depuis 1929 à Bègles, aux portes de Bordeaux, la Papeterie de Bègles a une capacité de production de plus de 80.000 tonnes de papiers par an.


Publié le 05/01/2022

Acquisition

Huhtamaki a acquis la totalité de sa co-entreprise de sacs en papier en Pologne

Le fournisseur de solutions d'emballages durables Huhtamaki a acquis la pleine propriété de sa co-entreprise polonaise Huhtamaki Smith Anderson. Celle-ci fabrique et vend des sacs en papier pour la restauration en Europe de l'Est dans les installations de Huhtamaki à Czeladz, en Pologne. Il faut bien voir que les sacs en papier sont devenus une partie très importante de l'offre de produits de Huhtamaki et cette opération permet à l'entreprise d'investir et de développer davantage ses activités en Europe de l'Est. Le prix d'achat des actions supplémentaires et des équipements de fabrication associés s'élève à environ 2 millions d'euros. A date, le groupe Huhtamaki, qui a son siège à Espoo, en Finlande, opère dans 36 pays et 84 sites à travers le monde. En 2020, l'entreprise a réalisé 3,3 milliards d'euros de ventes.


Publié le 05/01/2022

BillerudKorsnäs rachète Verso pour 825 M€

 

C'est LA grosse transaction de cette fin d'année : Verso, l'un des principaux producteurs de papiers couchés en Amérique du Nord avec un chiffre d'affaires net de 1 264 millions de dollars et un EBITDA de 158 millions, est repris par BillerudKorsnäs. Montant de l'opération : environ 825 millions de dollars. La transaction devrait être finalisée au deuxième trimestre 2022. Le projet de BillerudKorsnäs est clair : construire l'une des plateformes de carton les plus rentables et durables en Amérique du Nord en convertissant certains des actifs de Verso en machines à carton, dont son usine d'Escanaba. Une machine devrait être convertie d'ici 2025, une deuxième machine d'ici 2029, pour une capacité totale d'environ 1 100 ktonnes. L'augmentation de la capacité nette est estimée à environ 400 ktonnes par rapport à aujourd'hui. En plus de la poursuite de la production de papier à Escanaba pendant la conversion, BillerudKorsnäs prévoit de continuer à exploiter l'usine de Quinnesec. Celle-ci a une capacité annuelle d'environ 400 kt de papier et 200 kt de pâte commerciale. Les ventes nettes combinées de BillerudKorsnäs et Verso pour les douze mois clos le 30 septembre 2021 s'élèvent à environ 36,7 milliards de SEK soit 3,55 milliards d'euros et l'EBITDA ajusté combiné pour la même période est d'environ 5,0 milliards de SEK (pro forma, 1er octobre 2020-30 septembre 20211) soit 480 millions d'euros.


Publié le 04/01/2022

Reprise de France Loisirs : 9 boutiques sur 10 vont fermer

 

14 boutiques sur 122. 138 salariés sur 737. Voilà à quoi va ressembler le groupe France Loisirs, une fois que la reprise sera effective. Triste épilogue pour le groupe qui était en sursis. C'est finalement la SAS Financière Trésor du Patrimoine (200 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel) qui a été désignée comme repreneur par le tribunal de commerce de Paris chargé du suivi de la liquidation judiciaire du groupe. Elle met sur la table 2,8 millions d'euros. Elle a eu l'avantage sur l'autre candidat, le groupe Reworld Media. Avec la chute de France Loisirs, c'est la fin du club de livres, un modèle qui n'est plus rentable aujourd'hui. Pour mémoire, France Loisirs avait été créé en 1970 par Bertelsmann et Les Presses de la Cité.

Conflit

Finlande : Préavis de grève pour 3 semaines dans les usines d'UPM

Le Syndicat finlandais des travailleurs du papier, le Paperworkers' Union, met la pression sur UPM, en émettant un avis de grève. Elle débuterait le 1er janvier prochain et se terminerait le 22 janvier, à moins qu'un accord soit trouvé. Une grève a priori massive puisqu'elle concernerait 10 sites de production, à savoir les usines de pâte d'UPM Kymi, Pietarsaari et Kaukas, les papeteries UPM Jämsänkoski, Kymi, Kaukas, Rauma et Tervasaari, la bioraffinerie UPM Kaukas et l'usine UPM Raflatac à Tampere. Motif de la discorde : la nouvelle convention collective qui doit être rédigée. Le syndicat des travailleurs du papier vise un accord unique. A l'inverse, UPM souhaite cinq accords différents. L'annonce de la grève a fait réagir UPM qui s'est exprimé par le biais de Riitta Savonlahti, vice-présidente exécutive des ressources humaines du groupe. « Nous avons envoyé plusieurs invitations au Paperworkers’ Union depuis le printemps dernier, mais les invitations n’ont pas été acceptées. L'annonce de grève est une procédure exceptionnelle, car les grèves annoncées ont lieu dans des entreprises dans lesquelles aucune négociation n'a commencé, à l'exception de la bioraffinerie UPM Lappeenranta. Ainsi, l'annonce est faite avant même que les objectifs de négociation n'aient été présentés de part et d'autre. Selon nous, les parties négociantes ont le devoir de tout mettre en œuvre pour parvenir à une entente avant de recourir à la grève ou à un processus de conciliation externe. Or, cela n'est pas le cas ici », a déclaré Riitta Savonlahti, vice-présidente exécutive des ressources humaines d'UPM. L'impact financier de cette future grève n'est pas divulguée. Mais il faut savoir qu'UPM compte environ 10 000 sous-traitants en Finlande et que l'entreprise représente environ 12 % du transport maritime. On peut donc supposer que la grève aurait un impact immédiat sur divers transports vers et depuis les usines ainsi que sur la charge de travail dans les ports maritimes.

Feu vert de la Commission européenne pour la fusion Veolia-Suez

 

C'est fait ou presque : l'antitrust européen a donné son aval pour l'OPA de Veolia, à la condition que ce dernier réalise plusieurs cessions supplémentaires, en particulier en France dans les déchets dangereux. Ce qui fait qu'après ces cessions, Suez, post OPA, apportera à Veolia 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires additionnel. Le nouvel ensemble devrait peser quelque 37 milliards d'euros de chiffre d'affaires et employer 230.000 personnes à travers le monde. Quant à Suez, réduit à 40 % du groupe actuel et recentré essentiellement sur l’eau et sur la France, il ne pèsera plus "que" 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Vivendi va acquérir la participation d’Amber Capital dans Lagardère

 

C'est la saison des calendriers… Et celui concernant le projet d'offre de Vivendi sur le groupe Lagardère s'accélère ! Le groupe de médias Lagardère (Hachette, Europe 1, JDD, Paris Match...) a ainsi annoncé qu'il réunirait son conseil d'administration vendredi et se prononcerait "le moment venu" sur le projet d'offre de Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré. Pour rappel, Vivendi est déjà premier actionnaire avec 27% du capital. Vivendi va acquérir dans les prochains jours des actions Lagardère détenues par Amber Capital en exécution des accords rendus publics le 15 septembre 2021. Les 24.685.108 actions concernées, représentant 17,5 % du capital de Lagardère, seront achetées pour un prix de 24,10 euros par action. Vivendi détiendra ainsi 45,1 % du capital de Lagardère. A noter que les demandes d’autorisation de la prise de contrôle de Lagardère auprès de la Commission européenne et des autres autorités de concurrence compétentes seront déposées par Vivendi au cours de l’année 2022.

Acquisition

CMPC rachète les activités de pâtes, papiers et sacs d'Iguaçu Celulose, Papel

CMPC va acquérir les actifs forestiers et industriels des entreprises de pâtes, papiers et sacs d'Iguaçu Celulose, Papel, situées dans les États de Paraná et de Santa Catarina au Brésil. Voici le détail de la transaction : elle comprend trois unités de production avec des capacités de fabrication annuelles globales de 105 000 tonnes de pâte, 120 000 tonnes de papier pour sacs-kraft, 21 000 tonnes de papiers spéciaux et des lignes de conversion pouvant produire 500 millions d'unités de sacs en papier par an. L'accord comprend également des actifs forestiers pour environ 1,9 million de m3. La valeur convenue de la transaction est de 945,7 millions de reais (soit 170,9 millions de dollars).

Etiquettes : naissance du groupe Polyart

 

Création du groupe Polyart, issu de la fusion de la PME iséroise Arjobex et de l'allemand MDV. Ce nom est en résonance avec le papier synthétique haut de gamme pour les marchés de l'impression et des étiquettes fabriqué par Arjobex. Le papier synthétique Polyart est un film de polyéthylène haute densité (PEHD) couché deux faces. Son couchage papetier unique permet d’obtenir un excellent rendu d’impression. Polyart associe les avantages du papier et la résistance du plastique. Il a l’aspect et le toucher du papier, il s’imprime et se façonne comme un papier couché mat haut de gamme, tout en supportant les conditions les plus difficiles. Il résiste à la déchirure, aux manipulations répétées, à l’eau, aux intempéries et à de nombreux produits chimiques. On rappelle qu'Arjobex avait acquis 100 % du groupe MDV des familles Krishna et Reichert en janvier dernier. MDV est producteur et coucheur de papiers et films spéciaux pour les industries de l’impression, de l’emballage, du médical, de la signalétique et du bâtiment. En 2021, Polyart a réalisé 70 millions d’euros de chiffre d’affaires. Soutenu par ses actionnaires Prudentia Capital et Indigo Capital, Polyart a prévu de continuer à se développer aux Etats-Unis et en Asie.

L'américain Blackstone acquiert le fabricant Sustana

 

Blackstone Tactical Opportunities, filiale de la société américaine d'investissements Blackstone rachète le groupe Sustana, composé de Fibres Sustana et de Rolland. Le fabricant de fibres, de papier et d’emballages recyclés Sustana, qui a son siège social à De Pere, au Wisconsin, utilise des matériaux recyclés post-consommation et s’appuie sur des normes très élevées de durabilité environnementale pour produire une gamme exhaustive de fibres, de papier et d’emballages recyclés destinés aux consommateurs en Amérique du Nord. Sustana était jusque là aux mains d'une société d’investissement située à Miami, H. I. G. Capital. Dans son ensemble, les trois usines québécoises de Sustana affichent une capacité de production de 100 000 tonnes par an en pâte sèche de papier recyclé et de 160 000 tonnes par an en papier de fibres recyclées pour usage en impression numérique. On rappelle qu'avec 730 milliards US en actifs sous gestion, Blackstone est l’un des plus grands gestionnaires mondiaux d’actifs dits « alternatifs », c’est-à-dire des capitaux investis en placements privés dans le développement d’entreprises, infrastructures et immobilier.

Stora Enso signe une facilité de crédit renouvelable de 700 M€

 

Cette facilité de récit renouvelable est liée aux objectifs climatiques de Stora Enso. Ses objectifs, notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 50 % par rapport à 2019, sont alignés sur le scénario qui limite le réchauffement climatique à 1,5 degré. On rappelle aussi que Stora Enso s'engage à devenir un « contributeur net » pour le climat en 2050. « Lier les performances de développement durable de Stora Enso à notre facilité de crédit renouvelable est un outil important pour nous permettre de continuer à exécuter notre stratégie commerciale. Nous sommes satisfaits de la facilité refinancée et du soutien continu de nos partenaires bancaires », a déclaré le trésorier du groupe Pasi Kyckling. Le papetier Stora Enso compte quelque 23 000 employés dans le monde et ses ventes, l'an passé, se se sont élevées à 8,6 milliards d'euros.

Naming

Pollard Boxes est rebaptisé Pusterla Pollards

Cela fait neuf mois déjà que l'entreprise italienne Pusterla 1880, basée à Varèse, en Lombardie, a annoncé le rachat de Pollard Boxes. Ce dernier est le plus grand producteur de boîtes rigides du Royaume-Uni, et parmi les plus grands fabricants européens, spécialisé dans la conception et la production d’emballages innovants pour les segments des boissons de luxe, de la beauté, des soins personnels et des jeux. La transaction est entrée dans sa phase finale, d'où le changement de nom : désormais, le fabricant de coffret et boîtiers haut de gamme se nommera Pusterla Pollards. Le but de ce naming : aligner l’entreprise rachetée sur le reste des activités de Pusterla en Europe continentale. Pusterla 1880 est détenue depuis 1922 par la famille Meana. Celle-ci a toutefois ouvert récemment son capital à un fonds géré par la société française Andera Partners. L'an dernier, le groupe Pusterla 1880 avait réalisé un chiffre d'affaires de 118 millions d'euros. En France, le groupe qui avait acquis Virojanglor il y a trois ans, a ajouté le fabricant de coffrets carton Adine au début de l'année 2021.

Acquisition

Emballage : Sonoco rachète D&W Paper Tubes

L'américain Sonoco reprend D&W Paper Tubes, un fabricant basé à Chatsworth, en Géorgie. Fondée en 2000, D&W est une entreprise familiale spécialisée dans les tubes et et les mandrins en papier industriels durables. « D&W est complémentaire à notre segment de l'emballage en papier industriel et renforce encore notre position sur le marché des tapis et des textiles dans le nord-est de la Géorgie », a déclaré Howard Coker, président et CEO de Sonoco. D&W prévoit de réaliser un chiffre d'affaires d'environ 18 millions de dollars en 2021. De son côté, Sonoco, affiche, lui des ventes annuelles nettes d'environ 5,2 milliards de dollars sur 2020 et exploite plus de 300 usines.

 

La fusion Veolia-Suez est dans le collimateur des juges

Décidément, l'OPA de Veolia sur Suez n'est pas un long fleuve tranquille. Alors que les tractations ont duré plusieurs mois, avec leur lot de rebondissements, voilà qu'une enquête est ouverte sur des soupçons de trafic d’influence. Plusieurs syndicats du groupe Suez ont en effet déposé plainte, dénonçant l’intervention à différents niveaux de plusieurs acteurs proches du pouvoir (dont le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler). En conséquence, le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête. Pour ceux qui auraient oublié, voici un petit rappel des faits : en août 2020, Veolia, numéro un mondial de l’eau et des déchets, annonce à la presse  son projet d'acquérir Suez. En octobre 2020, Veolia rachète auprès d’Engie 29,9 % de Suez, avant de lancer une OPA sur le reste des parts. Mai 2021, un accord est trouvé : Veolia absorbe une part de Suez et crée un champion de l’eau et des déchets pesant 37 milliards d’euros. Juillet 2021, Veolia lance une OPA sur les 70,1 % restants des actions. Une fois l'opération finalisée, (la reprise du nouveau Suez est prévue pour la fin janvier 2022), Suez perdra 60 % d’actifs et pèsera « seulement » 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Dernière minute : Bobst reprend le constructeur italien de presses hélio Cerutti

Le groupe familial suisse Bobst, dirigé par Jean-Pascal Bobst, vient d’acquérir le constructeur de presses d’impression hélio Cerutti bien connu dans le monde de l’emballage mais aussi de l’impression de journaux et magazines. Le groupe Bobst complète ainsi son portefeuille de presses hélio commencé il y a quelques années avec les rachats successifs de Schiavi et de Rotomec, déjà deux entreprises italiennes. Le procédé hélio, s’il a perdu en influence avec la diminution des tirages côté presse et l’essor de la flexo côté emballage, reste la référence en termes de qualité et de vitesse d’impression. En reprenant Cerutti, Bobst au-delà de la diminution de la concurrence, toujours bonne à prendre dans un marché qui décline, met la main sur un parc installé qui vient compléter son propre parc face à son concurrent allemand (W&H) et son homologue italien (Utecco).

Nomination

Hélène Gonzalez à la tête de Torraspapel Malmenayde

Hélène Gonzalez, directrice commerciale de Torraspapel Malmeynade (Groupe Lecta) en prend la direction. Elle remplacera Pierre de Talancé, directeur commercial de Lecta France, qui vient de prendre sa retraite. Pierre de Talancé a passé une longue partie de sa carrière dans l’industrie papetière. En 2008, il avait pris les commandes de la société Malmenayde, qui entra alors dans le giron du groupe Lecta. Il pilotera ensuite la fusion de Malmenayde avec Torraspapel France qui deviendra Torraspapel Malmenayde en 2011. Sous son impulsion, Torraspapel Malmenayde devient un acteur clé de la distribution papetière en France. Souhaitons les mêmes succès à Hélène Gonzalez.

BillerudKorsnäs cède l'usine de Beetham

 

BillerudKorsnäs, l'un des principaux fabricants de papier d'emballage à base de fibres vierges, a convenu avec la société d'investissement britannique Inspirit la cession de l'usine de Beetham. Le prix d'achat correspond à une valeur nette d'environ 30 millions de SEK. « L'importance stratégique de l'usine de Beetham pour le reste du groupe a été réduite depuis les investissements dans la production de papier glacé (MG) à Skärblacka en Suède il y a quelques années », a commenté Christoph Michalski, président et Ceo. L'usine de Beetham, rachetée par BillerudKorsnäs en 2004, produit du papier pour l'équipement médical, l'emballage alimentaire et les applications industrielles. Au cours des douze derniers mois, Beetham a réalisé un chiffre d'affaires net d'environ 480 millions de SEK et un bénéfice d'exploitation d'environ 13 millions de SEK. L'usine a une capacité de production annuelle de 45 000 tonnes de papier kraft et dispose de 140 employés.

Le norvégien Elopak acquiert Naturepak Beverage Packaging

 

Le norvégien Elopak, l'un des trois grands fabricants européens de briques alimentaires a signé un accord d’achat d’actions pour l’acquisition à 100 % de Naturepak Beverage auprès de Gulf Industrial Group Company et d’Evergreen Packaging International LLC (Evergreen Packaging). Montant de la transaction : 96 millions de dollars (83 millions d’euros). Naturepak Beverage est le principal fournisseur d’emballages en carton pour boissons fraîches et de systèmes d’emballage dans la région MENA, avec des installations de production locales au Maroc et en Arabie saoudite, qui seront intégrées au réseau de production mondial d’Elopak. Présent dans 16 pays, Naturepak Beverage a des clients qui sont des acteurs mondiaux de premier ordre sur le marché des produits de grande consommation et de grands leaders régionaux. Lorsque l'opération de rachat sera finalisée, Naturepak Beverage sera rebaptisé Elopak. En 2020, le chiffre d’affaires de Naturepak Beverage était d’environ 40 millions de dollars (35 millions d’euros) et l’entreprise employait environ 140 personnes.

Progroup dépasse le milliard d'euros de chiffre d'affaires

 

Belle performance que celle de Progroup qui, pour la première fois dans son histoire, enregistre un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros. L'entreprise allemande dépasse ainsi les résultats de l'année précédente avant même que l'année 2021 ne soit achevée. Ce succès n'est pas seulement lié à la politique d'investissement et de croissance rigoureuse de l'entreprise familiale. Il reflète également une tendance actuelle : celle d'acheter davantage en ligne et de préférer les emballages durables, comme le confie Jürgen Heindl, le fondateur et président du directoire de Progroup (qui, au tournant 2022/2023, transmettra les rênes de l'entreprise à son fils Maximilian Heindl, actuellement vice-président du directoire). « Nous observons cela dans de nombreux secteurs – des aliments aux appareils électriques, en passant par les vêtements et les produits pharmaceutiques et hygiéniques. À cela s'ajoute que les demandes des consommateurs, et donc du commerce, en emballages systématiquement recyclables deviennent de plus en plus fermes. Les emballages en carton ondulé gagnent donc en importance par rapport aux autres produits ». Par ailleurs, Progroup s'inscrit dans une dynamique de développement de la croissance. Ainsi, à la fin du mois d'août 2021, l'entreprise annonçait la construction d'une nouvelle usine de plaques de carton ondulé en Rhénanie-Palatinat. Montant de l'investissement : plus de 90 millions d'euros. Progroup croît également à l'échelle internationale. À Stryków, en Pologne, le douzième site de production de plaques de carton ondulé de l'entreprise, et donc la troisième usine de Pologne, voit le jour. Avec une capacité productive de 825 millions de mètres carrés par an, Stryków va devenir l'un des plus grands sites de production de carton ondulé au monde.

Riccobono se lance dans les activités de distribution de la presse

 

Diversification en vue pour Riccobono imprimeurs, numéro un français de l'impression de quotidiens nationaux (180 millions d'euros de chiffre d'affaires), qui acquiert auprès du Groupe Les Échos – Le Parisien et de la filiale de La Poste Viapost, les sociétés Proximy et Média Presse. Proximy (40 millions d'euros de chiffre d'affaires) est la première société de distribution en portage en Ile-de-France et dans l'Oise. Aussi, la société exerce un rôle de messagerie avec la livraison de 4000 points de ventes pour le compte du Parisien. C'est Média Presse qui se charge de la distribution en journée. Pour Riccobono, ce rachat lui permet de rajouter deux cordes à son arc, le portage et la messagerie, ce qui offre une parfaite complémentarité à son métier historique. Le groupe familial Riccobono, dont le Président est Guillaume Riccobono, devient ainsi un groupe industriel 100 % dédié au papier.

 

Raja devient leader du e-commerce BtoB sur le marché des fournitures de bureau en Europe

 

Danièle Kapel-Marcovici, la pdg du groupe Raja, distributeur d’emballages et d'équipements pour entreprises, est revenue, le 14 octobre dernier sur l’acquisition stratégique des activités de Viking, incluant Office Depot Europe. Cette diversification va lui permettre de devenir un poids lourd au plan européen sur le marché des fournitures et du mobilier professionnel. Pour mémoire Viking (500 millions d'euros de chiffre d'affaires et 50 000 produits) est implanté dans sept pays (Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Suisse, Autriche et Irlande) et possède un portefeuille de 1,2 million de clients. Avec cette acquisition, le groupe Raja ajoute deux nouveaux centres de distribution aux 14 qu'il détient déjà. Il prévoit d'atteindre un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros pour l'année 2021 (+18 %) et de passer à 2 millions de clients répartis dans 19 pays d'Europe. Lors de cette conférence de presse, Danièle Kapel-Marcovici a par ailleurs annoncé la nomination de son fils aîné Brice Kapelusz comme directeur général de Raja France. Brice Kapelusz était jusqu’à maintenant directeur général de Cenpac, intégré dans le groupe Raja depuis 2010.

Naming

International Paper transfère ses activités mondiales de production de papiers d’impression à Sylvamo

C'est Sylvamo finalement ! Et non SpinCo ! Rappelez-vous ! Fin 2020, International Paper annonçait vouloir se concentrer sur la production de carton ondulé pour l’emballage et de fibres de cellulose absorbantes. Dans cette optique, le groupe voulait placer ses neuf unités de production de papier d’impression sous la responsabilité d’une société dédiée à cette activité. A l’époque, l’entreprise créée devait se nommer SpinCo. Finalement, c'est Sylvamo qui a été retenu comme nom. Basée à Memphis, dans le Tennessee, Sylvamo, producteur de papier mondial non couché, emploie environ 7 000 personnes dans le monde, avec des usines en Europe, en Amérique latine et en Amérique du Nord. De manière logique, le site français de Saillat (Haute-Vienne), dépend maintenant de cette entité. Sylvamo a été cotée à la bourse de New York le 1er octobre 2021. Son président-directeur général est le français Jean-Michel Ribiéras.

Dernière minute : UPM Vend Chapelle Darblay au duo Samfi/Paprec

 

UPM a signé l’accord de vente du site de production de papier journal de Chapelle-Darblay au consortium constitué de Samfi et Paprec France. La transaction est soumise aux approbations habituelles. La vente de l’usine de Chapelle-Darblay constitue une cession d’actifs et n’implique aucun transfert d’effectifs. En juin 2020, UPM a en effet cessé définitivement les activités de production de ce site, situé à Grand Couronne, et mis en œuvre un plan social et d’accompagnement pour les salariés concernés. Samfi et Paprec prévoient de reconvertir le site en une plateforme de production d'énergie verte et de matières premières issues de matériaux recyclés. Le futur site accueillerait une usine de tri et de conditionnement de papier et de plastique, une unité de production d’électricité utilisant la biomasse ainsi qu’une unité de production d’hydrogène renouvelable. Samfi et Paprec envisagent d'investir environ 450 millions d’euros et de créer 250 emplois directs et près de 400 emplois indirects.

Veolia dépose une offre ferme de reprise de Chapelle Darblay

 

Le calendrier est un peu précipité dans l'affaire "Chapelle Darblay" car UPM, propriétaire de la papeterie de La Chapelle Darblay, s'intéresse de près à l'offre du duo Samfi/Paprec visant la production d’hydrogène par électrolyse de l’eau et le tri de déchets papiers et plastiques. Voire serait prêt à accepter. C'est la raison pour laquelle Veolia dépose une offre de reprise des actifs immobiliers et opérationnels du site. Ce projet, mené en partenariat avec le groupe papetier Fibre Excellence, producteur français de pâte à papier marchande, vise à repositionner le site sur un secteur d’avenir et à créer une véritable filière compétitive de papier-carton. L’usine produirait 400 000 tonnes de carton d’emballage pour un marché international en forte croissance, à partir de papier et carton recyclés, collectés en France. L’énergie nécessaire à l’installation sera produite par une chaudière de cogénération biomasse alimentée par des déchets organiques en provenance des régions Normandie, Bretagne et Hauts de France. Le projet comprend une modernisation de l’outil de production et de la chaudière biomasse pour une enveloppe d’investissement de 120 millions d’euros. Antoine Frérot, Président-directeur général de Veolia a déclaré : “Aux côtés de notre partenaire Fibre Excellence, nous proposons un véritable projet de transformation de l’usine qui préserve l’histoire et les compétences de la Chapelle Darblay et la projette dans un secteur d’avenir. Grâce aux solutions de la transformation écologique, nous permettons la relocalisation d’une industrie qui allait quitter la France.” Affaire à suivre. sachant que le projet Veolia semble recevoir, en ce vendredi, un soutien de Bercy, les ministres ayant publié un communiqué demandant à UPM de prendre le temps d'analyser la proposition Veolia avant de se décider.

Rachat

Smurfit Kappa finalise l'acquisition d'une usine de Verzuolo

360 millions d'euros : c'est le montant de l'acquisition de l'usine de Verzuolo par Smurfit Kappa, dans le nord de l'Italie. La capacité de l'usine, cédée par le papetier italien Burgo s'élève à 600 000 tpa. On rappelle que la MAP 9 de l'usine avait été convertie en une machine à caisse-carton en 2019. L'usine de papier de Verzuolo est très complémentaire aux activités existantes du groupe Smurfit Kappa et est stratégiquement positionnée pour servir à la fois la région de l'Europe du Sud et d'autres marchés. Pour la petite histoire, la papeterie de Verzuolo a été fondée par Luigi Burgo en 1906. Environ 200 employés y travaillent. Quant à Smurfit Kappa, il est très présent en Italie, opérant sur place avec 23 sites de production.

Veolia réussit son augmentation de capital pour acquérir Suez

 

2,5 milliards d'euros : c'est le montant de l’augmentation de capital de Veolia. Un succès, comme le confirme son pdg, Antoine Frérot : "Je suis heureux d’annoncer aujourd’hui le succès de notre augmentation de capital de 2,5 milliards d'euros,  qui vient compléter le financement de l'acquisition de Suez. La très grande majorité de nos actionnaires a choisi de renforcer leur investissement dans Veolia, témoignant ainsi de leur confiance dans nos perspectives de croissance dans des marchés de l'environnement très porteurs, et dans le plein succès du rapprochement avec Suez". On rappelle que le groupe, qui détient actuellement 29,9 % du capital de Suez, avait lancé fin juillet une offre publique d'achat sur les 70,1 % restants, pour un montant d'environ 9 milliards d'euros, afin de créer le champion mondial de la transformation écologique. De fait, le produit de l’augmentation de capital permettra de financer en partie l’offre publique d’achat des actions Suez. L'augmentation de capital fait partie d’un plan de financement global comprenant également le produit attendu de la cession du nouveau Suez au Consortium constitué de Meridiam, GIP et CDC/CNP Assurances pour une valeur d'entreprise de 10,4 milliards d'euros. La clôture de l’offre publique visant les actions Suez est attendue d’ici janvier 2022.

Emballages : L'américain Pregis rachète son compatriote Danco

 

Pregis, le fournisseur américain d’emballages de protection et pour le transport acquiert la société Danco. Fondée en 1983 aux États-Unis, cette entreprise bénéficie d'une expertise considérable dans le refendage/le rembobinage, le laminage, le gaufrage et l'impression. L'acquisition de Danco, basée à Chicago, permettra à Pregis d'ajouter des produits recyclables complémentaires à son offre et de soutenir la demande explosive de solutions papier. C'est en fait la troisième opération de croissance externe de Pregis détenue par le fonds d'investissement américain Warburg Pincus. L'année dernière, Pregis avait ainsi racheté la société basée aux États-Unis qui produit la nouvelle marque Pregis EverTec recyclable, un emballage en papier rembourré et un fabricant de films de protection temporaires à Milan, en Italie, pour étendre l'offre Pregis PolyMask. Basé à Deerfield (Illinois), aux États-Unis, Pregis emploie 2100 personnes et propose des solutions pour l’emballage de protection en papier et en plastique sous forme de calages, de films de surface et d'enveloppes matelassées.

Bureau Vallée intègre le top 100 des plus grosses enseignes

 

Quelles sont les 100 plus grosses enseignes de France ? Les Leclerc, Intermarché, Amazon, Leroy Merlin, Boulanger, Décathlon, Darty-Fnac… Les classiques bien sûr mais aussi cette année Bureau Vallée ! Voilà ce qui ressort du Top 100 des enseignes en France réalisé par nos confrères de LSA. Une édition 2021 bien différente des autres vu qu'elle juge les enseignes sur leurs exercices 2020, impactés comme on le sait par la crise sanitaire. Le secteur de la papeterie, grâce à la généralisation du télétravail qui a conduit les Français à s'équiper chez eux en bureautique et papeterie l'an passé, a permis à Bureau Vallée de faire son entrée à la 83 ème place du classement avec un chiffre d’affaires en progression de 19,7 % entre 2019 et 2020. A date, l'enseigne, dirigée par Adrien Peyroles, totalise plus de 350 points de vente répartis en France et à l'étranger.

Crise

Echec de la recapitalisation du producteur de papier Vipap Videm Krško

L'avenir apparaît incertain pour le producteur de papier journal, de papiers graphiques couchés et de papiers d'emballage Vipap Videm Krško, qui est aux mains (depuis juillet 2020) de la holding tchèque RIDG. En cause : la proposition de recapitalisation a échoué, ce qui signifie que les machines restent à l'arrêt. Il faut savoir que l'usine de papier de Krško abrite trois machines à papier d'une capacité totale de 200 000 t/an de papier journal, de papier magazine et de papier d'emballage souple. (Sachant que le papier recyclé est la principale matière première d'entrée de la papeterie Vipap Videm Krško). La production était en baisse depuis qu'un défaut technique était survenu à la mi-juillet. Le problème a été résolu en août, mais il n'y avait pas assez de fonds de roulement pour redémarrer la production. Pour sortir de la crise, la solution pourrait bien être de vendre l'entreprise. D'ailleurs, la direction de Vipap est déjà à la recherche d'investisseurs et d'acheteurs potentiels.

Fibre Excellence Provence, le nouveau nom de l'usine de pâte à papier de Tarascon

 

Nouvelle rentrée, nouveau nom, pour un nouveau départ ? C'est l'idée en tout cas de Fibre Excellence qui officialise ce mois-ci le lancement de Fibre Excellence Provence. Pour rappel, le site avait été placé en redressement judiciaire en octobre 2020, avant d'être repris par son actionnaire majoritaire, le canadien Paper Excellence le 1er août, qui avait formulé une offre avec un plan d'investissements de 180 millions d'euros d'ici à 2025 dans la modernisation et la diminution de la pollution. Ce nouveau nom doit faire écho aussi à un développement visant à atteindre les meilleurs standards industriels et environnementaux. Dans cette optique est aussi lancé le projet biowatt, avec pour but de produire de l'électricité verte. Un projet vertueux à plus d'un titre : non seulement il permettrea au site d'alimenter la région en électricité d'origine biomasse mais il valorisera aussi es sous- produits de la production de pâte à papier. L'usine produit 250.000 tonnes de pâte à papier kraft par an issue de résineux.

Acquisition

Optigroup rachète Koemans Verpakkingen

Le suédois Optigroup (ex-Papyrus) acquiert l'intégralité des actions de la société de gros de matériaux d'emballage industriel Koemans Verpakkingen. Koemans Verpakkingen est la deuxième acquisition d'Optigroup dans le secteur de l'emballage aux Pays-Bas. De fait, cette opération renforcera encore la position d'Optigroup dans le secteur de la fourniture de matériaux d'emballage et d'emballage pour les clients des secteurs du transport, du commerce électronique, de l'alimentation et de la fabrication. Koemans Verpakkingen a réalisé un chiffre d'affaires de 28 millions d'euros en 2020. Koemans Verpakkingen continuera d'opérer à partir de son usine de Bodegraven sous la direction des anciens propriétaires John et Frank Koemans. Commentant son rapprochement avec la société suédoise qui réalise 950 millions d'euros de CA en 2020, Frank Koemans a déclaré : "Koemans Verpakkingen est une entreprise familiale depuis de nombreuses années et il a été très important pour nous de trouver la bonne maison à long terme pour elle. Avec OptiGroup, nous partageons à la fois des valeurs et une philosophie d'entreprise et nous sommes vraiment impatients de continuer à développer l'entreprise avec les ressources et le soutien d'OptiGroup".

Vivendi va lancer une OPA sur Lagardère

 

Grosse acquisition en vue dans le secteur de l'édition ! Vivendi, contrôlé par la famille Bolloré veut racheter le groupe dirigé par Arnaud Lagardère. Un rachat d'importance donc même si c'est surtout l'acquisition de la branche édition Hachette, qui réalise 54 % du chiffre d'affaires de Lagardère, qui intéresse Vivendi. Vivendi est en effet un poids lourd de l'édition avec Editis, qui détient notamment les maisons Nathan, Robert Laffont ou Plon. Dans les faits, le Directoire de Vivendi a accepté de proposer 24,10 euros par action pour les 25.305.448 actions d’Amber Capital, représentant 17,93 % du capital et 14,34 % des droits de vote théoriques de Lagardère. Et la proposition de Vivendi a été acceptée par le fonds Amber Capital. L’opération sera réalisée d’ici au 15 décembre 2022. En cas de succès, Vivendi détiendra 45,1 % du capital et 36,1 % des droits de vote de Lagardère, franchissant ainsi en hausse les seuils de 30 % du capital et des droits de vote de Lagardère. Par voie de conséquence, un projet d’offre publique au même prix visant toutes les actions Lagardère non encore détenues par Vivendi sera déposé à titre obligatoire auprès de l’Autorité des marchés financiers conformément à la réglementation applicable. L'opération est soumise à l'autorisation de plusieurs autorités en raison des risques de concentration dans les secteurs de l'édition et des médias. Si Vivendi arrive à ses fins, il deviendrait le propriétaire d'un groupe réalisant 4,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires, et renforcerait aussi son pôle médias puisqu'il mettrait la main sur des hebdos grand public comme Paris-Match, le JDD...

Hommes & Entreprises

Disparition de Malcom Sinclair

Nous avons appris le décès de Malcolm Sinclair, terrassé par une crise cardiaque fin août. Figure du carton plat et fervent supporter de l'Ecosse, Malcom Sinclair a été pendant plusieurs décennies le directeur du marketing et des ventes export du fabricant de carton aujourd'hui disparu, Tullis Russel Papermakers. Arnaud Jouvance qui a longtemps travaillé avec lui, nous disait récemment à son sujet: " Je ne connais personne dans la profession qui ne l'appréciait pas, et j'en avais rapidement pris conscience lorsque j'ai commencé à voyager avec lui dans de nombreux pays et sur plusieurs continents. Il était extrêmement respecté pour sa connaissance du marché, sa connaissance de la production et des usines papetières, son respect des clients et des engagements pris".  Pap'Argus adresse ses profondes condoléances à sa famille.

Saica va dépenser 800 millions de dollars sur 5 ans aux Etats-unis

Saica, l'une des entreprises leader en Europe dans la fabrication de papier recyclé pour carton ondulé (et d'emballages en carton à travers Saica Pack), avec une capacité de production annuelle de 3,3 millions de tonnes de papier recyclé pour carton ondulé, annonce qu'elle investirait, au cours des 5 prochaines années, 800 millions de dollars sur le marché américain. Cette somme serait consacrée à des acquisitions stratégiques ou à la construction de nouvelles usines. Ces plans ont été dévoilés dans le cadre du plan stratégique « Saica 2025 » de l'entreprise. Pour mémoire, Saica est actuellement en train de construire sa première usine de carton ondulé aux États-Unis à Hamilton dans l'Ohio. Son inauguration est prévue pour le début de l'année 2022. L'an passé, le groupe Saica a réalisé un chiffre d'affaires de 2 821 millions d'euros.

Essity finalise l'acquisition des actions du colombien Productos Familia

 

Cela bouge du coté d'Essity ! La société d'hygiène et de santé a tout d'abord finalisé l'acquisition de 45,8 % des actions de la société colombienne d'hygiène Productos Familia. Essity détient désormais 95,8 % de Familia. Le prix d'achat s'élève à 1 540 millions USD (environ 13 milliards SEK) pour 100 % de la société sans dette. L'acquisition devrait avoir un impact positif sur le bénéfice par action d'Essity à partir de 2021. On rappelle qu'Essity est propriétaire de Familia depuis 1985. Cette entreprise possède une forte présence en Amérique latine, opérant principalement dans les soins personnels ainsi que dans les produits de consommation et d'hygiène professionnelle. Familia a annoncé un chiffre d'affaires en 2020 de 6 950 millions de SEK, un EBITDA ajusté de 1 419 millions de SEK. Ensuite, Essity a levé 600 millions d'euros sur le marché obligataire. L'offre obligataire a été sursouscrite et la transaction a été placée auprès de plus de 70 investisseurs. Pour mémoire, on rappelle aussi que cet été, en France, Essity a investit plus de 11 millions d’euros sur son site industriel à Hondouville dans l’Eure, afin d’extraire 98 % des fibres de papier contenues dans des briques alimentaires, en vue de les recycler. Essity compte environ 46.000 collaborateurs dans le monde et a réalisé un chiffre d'affaires net de 11,6 milliards d'euros en 2020.

Les actionnaires approuvent la fusion entre Domtar et Paper Excellence

 

Les actionnaires de Domtar disent oui à sa fusion avec la société canadienne de Colombie-Britannique Paper Excellence. Précisément, c'est Karta Halten B. V., une filiale de Paper Excellence, qui fera l’acquisition de chacune des actions de Domtar. Soit une transaction évaluée à environ 3 milliards de dollars. La fusion devrait être finalisée avant la fin de l’année. Paper Excellence a confirmé son intention de continuer à exploiter Domtar (3,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel) comme une entité commerciale autonome. Paper Excellence, fabricant mondial diversifié de pâte et de papiers de spécialité, d’impression, d’écriture et d’emballage, exploite sept usines au Canada, qui produisent et expédient chaque année plus de 2,8 millions de tonnes de produits.

Rachat

Smurfit Kappa acquiert l'entreprise italienne Verzuolo

Le groupe Smurfit Kappa s'engage à acquérir la papeterie de Verzuolo, une entreprise, située dans le nord de l'Italie. Montant de la transaction : 360 ​​millions d'euros. L'usine de Verzuolo, propriété jusqu'alors du papetier italien Burgo, est située à proximité du port de Savone, au nord-ouest de l'Italie. Il faut savoir que sa MAP 9 a été convertie en une machine à caisse-carton d'une capacité de 600 000 tonnes en 2019. L'usine de papier de Verzuolo est très complémentaire aux activités existantes du groupe Smurfit Kappa et est stratégiquement positionnée pour servir à la fois la région de l'Europe du Sud et d'autres marchés. Pour la petite histoire, la papeterie de Verzuolo a été fondée par Luigi Burgo en 1906. Environ 200 employés y travaillent.

Les salariés entrent dans le jeu des négociations pour reprendre la Papeterie de Bègles

 

Lundi 31 août, une délégation de l'association "Avenir Papeterie de Bègles", a rencontré le président de Région Alain Rousset. (On rappelle que depuis l'arrêt de la papeterie de Bègles en mars dernier, des ex-salariés veulent sauver ce patrimoine industriel.) Lors de cette réunion, le Président du Conseil Régional a assuré que l'association aurait le soutien de ces services pour finaliser son projet. Il a notamment indiqué qui lui et ses services allaient mettre l'association en relation avec deux structures dédiées à la recherche de nouveaux matériaux et nouvelles technologies. Il a aussi indiqué qu'il souhaitait rencontrer le Président de la Papeterie et visiter l’usine. Il s'est également dit sensible à la réflexion sur le projet de création d’un CFA sur site. Pour mémoire, la Papeterie de Bègles a été mise en vente par le groupe Etex, son propriétaire belge, qui était jusqu'au 31 juillet en négociation exclusive avec Global Hygiène, l'entreprise de Luc Brami, spécialisée dans la fabrication de produits d'hygiène.

Le finlandais Ahlstrom-Munksjö acquiert l'activité papier électrotechnique de l'allemand Kämmerer

 

Ahlstrom-Munksjö a racheté l'activité papier électrotechnique de la société allemande Kämmerer. Grâce à cette transaction, Ahlstrom-Munksjö étend son offre de papier électrotechnique dans le domaine des papiers semi-conducteurs utilisés dans des applications spéciales telles que les câbles d'alimentation haute performance et les transformateurs. Utilisés comme matériau isolant dans les applications électriques, les papiers électrotechniques nécessitent une grande pureté pour atteindre une faible conductivité. On rappelle que la fabrication de papier électrotechnique d'Ahlstrom-Munksjö à Jönköping utilise de la pâte à fibres longues pure, non blanchie, produite en interne à partir de son usine de Billingsfors située en Suède. Avec cette acquisition, Ahlstrom-Munksjö sera encore plus en mesure de répondre à la demande croissante de papiers isolants de haute qualité dans l'industrie électrique.

L'italien Fedrigoni se concentre sur les emballages de luxe en cellulose thermoformée et biodégradable

 

Fedrigoni a conclu une transaction avec Tecnoform, une entreprise de Colorno (Parme), pour prendre 70 % du capital d'une spin-off qui produira des plateaux internes pour boîtes et étuis d'articles de luxe entièrement en cellulose thermoformée et biodégradable. Tecnoform, spécialisé dans le développement de produits d'emballage innovants pour remplacer le plastique avec de la cellulose thermoformée, possédera lui, les 30 % restants de la spin-off. L'objectif de Fedrigoni est d'atteindre 25 millions de chiffre d'affaires d'ici deux ou trois ans. Dans un premier temps, la spin-off concentrera ses efforts sur les secteurs de la cosmétique et de la parfumerie haut de gamme. Il s'agit de la sixième acquisition en moins de trois ans pour Fedrigoni. Pour rappel, début 2020, la société avait repris l'italien Ritrama, le mexicain IP Venus, l'américain Acucote et Ri-Mark, l'un des principaux distributeurs au Mexique, dont il détenait déjà 30 %. Fedrigoni est un des principaux acteurs européens de la production et de la vente de différents papiers à haute valeur ajoutée pour l'emballage et les applications graphiques, ainsi que des produits haut de gamme pour l'étiquetage et d'autres matériaux auto-adhésifs. Avec plus de 4000 employés en Italie et à l'étranger et 25 000 produits, le groupe vend et distribue dans plus de 130 pays.

Paprec entre dans le capital de Pizzorno Environnement

La concentration se poursuit dans le secteur des déchets. Alors que le mariage Veolia/Suez est en train de se concrétiser, Paprec, l'entreprise familiale de collecte et de recyclage de déchets fondée par Jean-Luc Petithuguenin, signe avec la famille Pizzorno-Devalle. But de la manoeuvre : acquérir 20 % du capital de la société Pizzorno Environnement. Cette acquisition s'accompagne de la conclusion d'un pacte d'actionnaires, la famille Pizzorno-Devalle demeurant prédominante à l'issue de cette cession. Ce pacte d'actionnaires portera sur la gouvernance de Pizzorno Environnement, ainsi que sur certains droits et obligations concernant la cession de titres par la famille Pizzorno-Devalle. A l'issue de cette opération, Paprec bénéficiera d'un siège au conseil d'administration, ainsi que d'un droit de préemption en cas de cession de titres par la famille Pizzorno-Devalle. De son côté, si elle le souhaite, la famille Pizzorno-Devalle disposera de la faculté de transférer à Paprec le contrôle de la Société à terme (sous condition d'obtention des autorisations règlementaires requises).

Acquisition

La papeterie alsacienne Cenpa est rachetée par la société d'investissement allemande Accursia Capital

Cenpa, le producteur français de cartons change de crémerie. Précisément, il quitte le fonds allemand Mutares pour son compatriote Accursia Capital. Pour la petite histoire, l’usine de Cenpa a été construite en 1793 et était alors dédiée à des travaux de teinturerie. C’est en 1893 que le site fut transformé en papeterie. Et c’est à l’occasion de la fusion de l’usine avec deux autres papeteries en 1929 qu’est apparu le nom CENPA, un acronyme pour CENtrale des usines à PApier. Le site fut néanmoins reconstruit à l’après-guerre et intégré au sein du groupe La Rochette en 1960, puis au sein du groupe SONOCO en 1998. Puis, en 2016, Cenpa avait été racheté par le fonds Mutares. On assiste un peu à un jeu de chaises musicales vu que, dans le même temps, La Rochette, le spécialiste savoyard de l'emballage carton, est racheté par le même Mutares, auprès du groupe italien Reno de Medici.

Raja acquiert les activités de Viking, la marque d'e-commerce d'Office Depot

On n'arrête plus l’entreprise familiale Raja dirigée par Danièle Kapel-Marcovici, Pdg, qui multiplie les opérations de croissance externe. (Notamment, en 2019, Raja avait repris les activités de Staples en Europe du sud, à savoir JPG, Mondoffice et Kalamazoo). Cet été, le leader européen de la distribution multicanal de fournitures et d’équipements pour les entreprises, a ainsi racheté Viking, la marque d'e-commerce d'Office Depot. Cette transaction, conclue avec le fonds vendeur Aurelius, couvre sept pays européens : le Royaume-Uni, l'Irlande, l'Allemagne, la Suisse, l'Autriche, les Pays-Bas et la Belgique. (Pour mémoire, les activités françaises d'Office Depot ont été reprises en juin par la coopérative Alkor groupe sur décision du tribunal de commerce de Lille. Cf l'ITV de Stéphane Couchot, président de la coopération Alkor, parue dans le Pap'Argus 380). En rachetant Viking, Raja devrait totaliser environ 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires. 

Carton recyclé : Fiskeby acquiert Baden Board en Allemagne

Baden Board est un producteur de carton 100 % recyclé et un fournisseur de solutions d'emballage. En ajoutant la capacité de l'usine de Baden, le fabricant suédois de carton recyclé Fiskeby, connu notamment pour les performances et la résistance de MULTIBOARD (carton d'emballage fabriqué à partir de fibres 100% récupérées), doublera quasiment sa production et élargira le portefeuille de produits. A noter aussi qu'en tant que fournisseur engagé de carton 100 % recyclé, Fiskeby poursuivra la voie du développement durable en recyclant la fibre en Europe. L'entreprise exploite une machine à carton d'une capacité de production allant jusqu'à 170 000 t/an de carton dans des grammages allant de 280 à 500 g/m².

Cascades cède sa participation majoritaire dans RDM à Apollo Global Management

 

Le deuxième plus grand fabricant de carton recyclé d'Europe, le canadien Cascades, quitte l’Europe après 35 années d'activités. Avec la vente de sa participation de 57,6 % dans Reno De Medici pour un montant estimé à 461 millions de dollars (315,3 millions d’euros), le spécialiste du papier recyclé veut se concentrer sur ses activités en Amérique du Nord. Motif invoqué : le peu de de synergies entre ses activités européennes et ses activités nord-américaines. Objectif de la cession : monétiser les activités européennes pour réinvestir dans deux secteurs porteurs, l’emballage et le papier tissu. Le montage de l'opération est le suivant : Cascades a conclu un accord définitif avec Apollo Global Management pour vendre sa participation de 57,6 % dans Reno De Medici (RDM). En plus des actions détenues par Cascades, Apollo acquerra également des actions RDM supplémentaires actuellement détenues par la Caisse de dépôt et placement du Québec. Cela porterait la participation d'Apollo dans RDM à environ 67 %. La vente de Reno De Medici devrait être finalisée au cours du troisième trimestre 2021.

Et si Veolia

 

Que va-t-on faire de Chapelle Darblay ? C'est la question… Le projet de reconversion du site avec le projet de Samfi Invest ne séduit pas les salariés. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT s’est d'ailleurs rendu, le vendredi 2 juillet, à Grand-Couronne (Seine-Maritime) pour dénoncer le projet de reconversion de Chapelle Darblay vers l’hydrogène. Au même moment, UPM présentait un projet de cession de la papeterie à Samfi Invest. Selon le ministère de l’économie, une activité de tri et de conditionnement de déchets plastiques et papiers, pilotée par le groupe Paprec, y serait adossée. On rappelle que jusqu'à son arrêt en 2020, la papeterie avait pour spécialité le papier journal recyclé et qu'elle constituait un très gros débouché pour la collecte française. Or, une alternative, proposée par Veolia avec deux partenaires, Tetu groupe, basé à Ranville dans le Calvados, et Fibre excellence, pourrait maintenir la production de papiers recyclés sur site. Mais le temps presse… Et justement, les syndicats réclament du temps, pour permettre aux trois industriels de finaliser une offre pour la rentrée. A suivre.

Le spécialiste des emballages alimentaires Gault et Frémont rejoint le groupe Guillin

 

27 ! C'est le nombre d'entreprises acquises par le groupe Guillin, avec ce dernier rachat, celui de Gault et Frémont. Rappelons que les négociations pour l’acquisition de Gault et Frémont, avaient démarré en mars dernier avec le fonds d’investissement UI. Gault & Frémont est un fabricant de sacs en papier, boîtes en carton et papier de cuisson pour les métiers de bouche. Il a réalisé un chiffre d'affaires de 63 millions d'euros en 2020 et détient quatre sites de production, trois en France et un en Belgique. Situé à Ornans (Doubs), Guillin, dont le président est Rémy Boitier, est, lui, le leader européen des solutions d'emballages alimentaires. Il affiche des ventes annuelles de 619 millions d'euros. Pour le groupe numéro un européen de la barquette plastique alimentaire, Gault et Frémont constitue une belle prise et lui permet de poursuivre sa stratégie de diversification dans d’autres matériaux.

Rachat

Reno de Medici finalise l'acquisition de Paprinsa

Le fabricant italien de cartons recyclés, Reno de Medici, a annoncé la clôture de l'achat de 100 %, via sa filiale RDM Barcelona Cartonboard, du capital social de quatre sociétés de son rival espagnol Papresa. L'accord préliminaire déjà publié le 30 septembre 2020, portait sur l'acquisition de l'un des principaux acteurs européens de l'industrie des panneaux, Papelera del Principado SA («Paprinsa»), et de trois plus petites sociétés opérant dans des entreprises contiguës basées sur le même site : Fergerdell, Cogeneraciò del Pla, et Ondupacart. Les 15 vendeurs, propriétaires des participations dans les sociétés acquises, sont à la fois des personnes morales et des personnes physiques. Le prix prévisionnel d'acquisition des quatre sociétés est basé sur une valeur d'entreprise totale de 30,4 millions d'euros, calculée sur un EBITDA publié pour 2020 de 5,1 millions d'euros, et sur une dette financière nette de 18,9 millions d'euros au 31 décembre 2020. A la clôture de l'opération, un montant de 5,9 millions d'euros a été réglé. Le prix fera l'objet d'ajustements tels que prévus dans les accords. Paprinsa exploite une machine à carton d'une capacité installée de 140 000 t/an de carton gris à doublure blanche (WLC).

Le finlandais Valmet fusionne avec son compatriote Neles

 

Valmet est un développeur et fournisseur mondial de premier plan de technologies de processus, d'automatisation et de services pour les industries de la pâte, du papier et de l'énergie. De son côté, Neles (576 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020) est l'un des principaux fournisseurs de solutions et de services de contrôle de flux critiques pour les industries de transformation. La nouvelle entité issue de la fusion emploiera 17 000 personnes et affichera 4,3 milliards d'euros de revenus annuels. Le rapprochement devrait générer des synergies annuelles d'environ 25 millions d'euros, dont  60 % devraient être réalisées d'ici 2023 et environ 90 % d'ici 2024. Les coûts de mise en œuvre liés aux synergies sont évalués à près de 25 millions d'euros.

Nomination

Maximilian Heindl nommé vice-président du directoire de Progroup

Transmission de père en fils chez le fabricant de plaques pour carton ondulé Progroup. Maximilian Heindl, le fils du fondateur et PDG de Progroup Jürgen Heindl, est nommé vice-président du directoire au 1er juillet 2021. L'entreprise Progroup fait ainsi un autre pas en avant dans le changement de génération qu'elle a jusque-là dûment planifié : au tournant de 2022/2023, Jürgen Heindl cèdera définitivement son poste de PDG de Progroup AG pour exercer exclusivement au sein du Conseil d'administration. Ce changement intervient à un moment où Progroup est en plein développement. À Stryków, en Pologne, le douzième site de production de plaques de carton ondulé de l'entreprise, et donc la troisième de Pologne, est en effet en train de voir le jour. Par ailleurs, d'autres projets de croissance en Allemagne, en Italie et en France, sont en phase finale d'autorisation et de planification. Pour information, Maximilian Heindl a intégré l'entreprise en 2016 en qualité de Head of Production and Technology Paper. En août 2017, il a été désigné membre suppléant du directoire. Depuis 2019, il travaille activement à faire avancer le développement – et donc l'organisation, la numérisation et les valeurs – de l'entreprise en sa qualité de directeur du développement. Avant de rejoindre Progroup, il avait acquis une expérience dans un secteur similaire, chez Voith Paper.

Nomination

Antoine Fiévet, PDG du groupe Bel, élu Président de Citeo

Du changement chez Citeo : à l'issue de l'Assemblée générale des actionnaires, le Conseil d'administration de l'eco-organisme a procédé à l'élection de son nouveau Président Antoine Fiévet, Président-Directeur général du groupe Bel. Son mandat, d'une durée de 4 années, débute le 1er juillet 2021. Il succède à Philippe-Loïc Jacob, Président depuis 2009. Diplômé d'une maîtrise en sciences économiques de l'Université Paris-II Assas et de l'Institut supérieur de gestion de Paris, Antoine Fiévet a occupé plusieurs postes de direction dans des sociétés de communication et d'édition jusqu'en 2001. Entre 2001 et 2009, il a présidé le Directoire et le Comité d'orientations stratégiques d'Unibel SA, dont il est associé-gérant, tout en siégeant au Conseil d'administration de Bel. Il est depuis 2009 Président-Directeur général du groupe familial français, fondé en 1865 par son arrière-arrière-grand-père Jules Bel. Dans le cadre de son mandat, Antoine Fiévet s'appuiera sur le Directeur général de Citeo, Jean Hornain, dont le mandat a été renouvelé au printemps 2021 et son Comité exécutif composé d'Antoine Robichon, Directeur général adjoint, Nicolas Furet, Secrétaire général et Séverine Lèbre-Badré, Directrice Communication, mobilisation et RSE.
 

Investissement

Nouvelle levée de fonds pour Paprec

Le spécialiste du recyclage a recouru aux obligations vertes pour un montant de 450 millions d’euros. Cette seconde levée de fonds via de nouvelles obligations vertes ou « green bonds » a eu lieu dans un contexte de forte croissance de l’activité organique et externe. Entreprise de recyclage du papier créée par Jean-Luc Petithuguenin en 1994, le groupe en est à un total de quatre levées de fonds. Paprec compte plusieurs acquisitions en vue, avec notamment le rachat de CNIM opérations & maintenance et de Tiru. L’entreprise s’était également positionnée dans le cadre de l’offre publique d’achats (OPA) de Veolia sur Suez. Cette récente levée de fonds « permettra au groupe de poursuivre ses ambitions, qui vont l'amener à dépasser 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2021 ». C’est la première entreprise française de taille intermédiaire (ETI) qui fait appel aux marchés grâce à cet outil financier. « La vocation de cette dette obligataire verte, basée sur le soutien à des entreprises dont l'activité contribue à la transition écologique et la préservation de l'environnement. Cet engouement montre la pertinence de notre modèle économique et la confiance des investisseurs sur notre capacité à continuer de croître dans les années à venir », indique Charles-Antoine Blanc, le directeur financier.

L'italien Fedrigoni acquiert l'américain Acucote

 

Nouvelle opération de croissance externe pour le fabricant italien de papiers Fedrigoni : après avoir racheté l'Italien Ritrama et le Mexicain IP Venus, il acquiert l'entreprise Acucote, située en Amérique du Nord à Graham en Caroline du Nord et spécialisée dans les matériaux auto-adhésifs. Avec cette troisième acquisition en 18 mois, Fedrigoni renforce sa position de troisième acteur mondial des matériaux autocollants, où il opère à travers de nombreuses marques telles qu'Arconvert, Manter et Ritrama. Acucote est une entreprise familiale qui compte 142 salariés et réalise environ 70 millions de dollars de chiffre d'affaires. Acucote a été fondée il y a 34 ans par John Leath, qui en est propriétaire avec sa famille. Avec une usine et 4 centres de distribution, l'entreprise constitue ainsi une excellente opportunité pour Fedrigoni, qui entend étendre sa présence aux États-Unis, un marché extrêmement intéressant sur lequel le groupe est déjà bien connu et apprécié pour ses matériaux d'étiquetage pour les grands vins. Avec plus de 4 000 employés en Italie et à l'étranger et 25 000 produits, Fedrigoni vend et distribue dans plus de 130 pays.

Nippon Paper acquiert une partie d'Elopak

 

Changement important pour Elopak, le fabricant norvégien d’emballages en carton pour liquides alimentaires. A l'occasion de son introduction en bourse en juin, le cartonnier japonais Nippon Paper Industries, également producteur de briques prend 5 % de son capital. On rappelle qu'Elopak et Nippon Paper avaient signé un accord en mars 2016 qui permettait à Nippon Paper de fabriquer et de vendre certains produits Pure-Pak au Japon. Détenu par le fonds d’investissement norvégien Ferd, Elopak, qui opère en Europe et dans le Nord de L'Amérique, a réalisé un chiffre d’affaires de 909 millions d’euros en 2020 et produit plus de 14 milliards d’emballages. Fondé en 1957, Elopak (l'un des trois grands européens de la brique alimentaire avec le suédois Tetra Pak et le suisse SIG Combibloc), emploie 2600 salariés et compte neuf usines.

Smurfit Kappa investit 12 M€ dans son usine espagnole d'Ibi

 

C'est la division Bag-in-Box de Smurfit Kappa qui va investir 12 millions d'euros dans un nouveau site de production de matériaux flexibles dans son usine d'Ibi, en Espagne. A l'issue des travaux, cette nouvelle entité sera l'une des usines de fabrication de Bag-in-Box les plus avancées d'Europe. Le programme comprend l'ajout d'une zone de production supplémentaire de 4 300 m2 qui sera équipée de machines de pointe permettant une plus grande spécialisation dans la fabrication de films. Les nouvelles machines permettront à l'usine de terminer le cycle de production complet des solutions d'emballage Bag-in-Box. Ce modèle de production intégré signifie non seulement un service client plus rapide et plus efficace, mais également une réduction considérable de l'impact environnemental - jusqu'à moins 21 % d'émissions de CO2 pour le portefeuille actuel de matériaux flexibles. Pour rappel, l'usine d'Ibi est en activité depuis 45 ans. Le nombre d'employés de l'usine a plus que doublé depuis son acquisition par Smurfit Kappa en 2007.

Stora Enso investit dans ses sites de production d'Anjala-Ingerois et de Nymölla

 

Stora Enso a décidé d'investir 21 millions d'euros pour améliorer la compétitivité et la performance environnementale des sites de production d'Anjala-Ingerois. L'idée est de réduire les émissions et d'assurer une utilisation flexible de différents mélanges de combustibles dans la production de chaleur. Les travaux du projet devraient commencer au cours du deuxième trimestre 2021 et se terminer au troisième trimestre 2023. En parallèle, Stora Enso annonce qu'il investira également 26 millions d'euros dans la modernisation de la production de pâte à papier à Nymölla en Suède. Le but ici est de rendre le processus de production de pâte plus compétitif et durable pour l'avenir mais aussi d'augmenter la capacité de production annuelle de pâte de résineux de 220 000 tonnes à 245 000 tonnes. La modernisation devrait commencer au cours du deuxième trimestre 2021 et s'achever au troisième trimestre 2022. À Anjala, Stora Enso produit des papiers pour livres, des papiers pour magazines et du papier journal amélioré. La capacité de production annuelle est de 435 000 tonnes de papier. Et à Ingerois, Stora Enso produit du carton pour boîtes pliantes, avec une capacité de production annuelle de 295 000 tonnes. Enfin, à Nymölla, Stora Enso produit de la pâte chimique et du papier non couché sans bois pour le bureau.

La reconversion du site d'Alizay est en marche

 

On en sait un peu plus sur le projet de VPK (1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires) pour le site d'Alizay dans l'Eure. (Pour mémoire, ce site devait cesser sa production de papier de bureau en 2022). Le Thaïlandais Double A et le belge VPK, en association avec Inova Pulp and Paper (IPP), lancent un projet de conversion du site industriel de DA Alizay en un pôle de développement durable pour l'économie circulaire. Concrètement, la machine à papier sera convertie pour produire du papier pour ondulé. A terme, le site pourrait délivrer 450 000 tonnes de PPO. Il est aussi prévu l'installation d’une unité de production d’emballages en carton ondulé innovante qui fonctionnera en collaboration avec les usines d’emballage voisines de VPK. L'onduleuse fabriquera notamment du fanfold (aussi appelé plaque en Z, un carton ondulé continu plié en accordéon) pour réaliser des emballages sur-mesure pour les sites de traitement des commandes d'e-commerce et les acteurs de la logistique. Cette production approvisionnera principalement les propres usines de transformation d'emballages en France et au Royaume-Uni du groupe VKP. De son côté, IPP va mettre en oeuvre sur le site une usine de recyclage de vieux papiers pour la production de pâte désencrée. Celle-ci sera vendue à des usines produisant des papiers hygiéniques, de bureau et d'emballage. Quant à la centrale de bioénergie d'Alizay (BEA), elle fournira la vapeur décarbonée à l'usine de pâte désencrée IPP et à la papeterie de VPK. Après la conversion et la mise en œuvre, les deux usines auront ainsi accès à l'énergie verte et verront leur empreinte carbone réduite.

VPK préfère Double A à Chapelle Darblay

 

Le groupe belge VPK tourne le dos finalement à Chapelle Darblay et lui préfère l'usine du thaïlandais Double A située dans l'Eure. L'objectif de ce rapprochement : fabriquer 450 000 tonnes de papier pour ondulé par an. Or, VPK était l'un des candidats les plus sérieux à  la reprise de la papeterie rouennaise ! Cette annonce tombe, qui plus est, au plus mauvais moment pour Chapelle Darblay vu que nous sommes à quelques jours désormais du verdict du Finlandais UPM, propriétaire de la papeterie installée près de Rouen. UPM doit en effet annoncer d’ici fin juin si elle vend son usine à l’un des potentiels repreneurs. A date, UPM a indiqué aux Echos avoir reçu « deux offres fermes » pour la reprise de Chapelle Darblay. L'une concerne un projet de fabrication de sacs en papier. L'autre, portée par Samfi Invest et Paprec, porte sur une double activité : production d'hydrogène et de tri de déchets papiers et plastiques. En ce qui concerne Alizay, l’ancien site de MReal (devenu ensuite Metsä Board), était passé dans le giron de Double A, pour une cinquante de millions d’euros fin 2013, grâce au soutien du Conseil général de l'Eure, et produisait du papier pour ramettes, la grande spécialité de Double A, un groupe papetier familial qui se double d'un "CopyTop" en Thailande, à partir de pâtes importées. Dans le deal avec VPK, Double A semble conserver la chaudière biomasse contigüe qui a été remise en service et a commencé à produire de l’énergie.

Boxway Packaging rachète trois usines de Saica Pack en Angleterre

 

Boxway Packaging Group, une société d'emballage en carton ondulé nouvellement constituée, a acquis les installations de Saica Pack à Exeter, Peterlee et Telford. C'est Andrew Woollard qui pilotera la stratégie de croissance de la nouvelle incarnation de BoxWay, qui s'appuiera sur un important programme d'investissements au cours des 3 prochaines années. Les investissements seront concentrés dans quatre domaines prioritaires clés : le développement de produits, la productivité, les capacités, les ventes et le marketing. Annonçant sa présence en tant que nouveau PDG de BoxWay, Woollard a promis que sa stratégie ferait croître l'entreprise. On rappelle que le Groupe Saica est l'un des plus grands acteurs européens dans le développement et la production de papier recyclé pour carton ondulé, avec une production de 3,2 millions de tonnes de papier recyclé. Le groupe recense plus de 10 000 employés en Espagne, en France, en Italie, au Portugal, au Royaume-Uni, en Irlande, en Turquie, au Luxembourg et aux Pays-Bas. Le chiffre d'affaires de la multinationale s'élève à 2 821 millions d'euros sur le dernier exercice.

Dernière minute

Alkor Groupe reprend Office Depot France

Alkor Groupe a été retenu par le Tribunal de Commerce de Lille pour reprendre Office Depot France face à plusieurs offres concurrentes (et de concurrents sur le marché français). Le groupe Alkor s'est engagé à reprendre 460 salariés de la banche retail d'Office Depot et à ouvrir un guichet d'embauche (pendant 2 ans) pour 370 autres collaborateurs d'Office Depot, de reprendre 50 magasins et d'apurer le passif de l'entreprise en liquidation à hauteur de 23 millions, et ce sans argent public. Créé en 1958, Alkor Groupe est une coopérative (avec 157 associés coopérateurs), du secteur de la papeterie, des fournitures bureaux et scolaires. Alkor Groupe réalise 440 M€ de chiffre d’affaires et emploie 1850 salariés avec un réseau de distribution sur toute la France porté par les marques commerciales Majuscule, Burolike et Ioburo. Pap'Argus reviendra prochainement sur le groupe Alkor et sur ce nouveau développement.  

Acquisition

Verpack rachète PLV 37

C'est une filiale du groupe Posson packaging, dirigé par Sylvie Casenave-Péré que reprend le groupe familial Verpack spécialisé dans la conception et la réalisation d’étuis, de coffrets montés, tubes et canisters. Il s'agit de PLV 37. Située à Neuillé-Pont-Pierre en Touraine, PLV 37 compte une vingtaine de salariés. Son expertise porte principalement sur le pelliculage, la sérigraphie, la découpe, la dorure et le pliage collage. Rappelons aussi que Verpack a ouvert son capital le 12 mai dernier à Crédit Mutuel Equity. Celui-ci est devenu actionnaire minoritaire de référence avec 25 % du capital, aux côtés des managers clés de la société. Verpack a généré plus de 42 M€ de chiffre d’affaires en 2019 et emploie 450 personnes.

Le belge Graphius acquiert Drukkerij Lowyck

 

En reprenant Drukkerij Lowyck, situé à Ostende en Belgique, le groupe belge d'imprimeries Graphius (100 millions d'euros de chiffre d'affaires) entend se renforcer sur le marché de l'emballage en carton plat. Drukkerij Lowyck est en effet spécialisé dans la production d'imprimés papier et d'emballages alimentaires et non alimentaires en carton plat. Grâce à cette opération de croissance externe, Etiglia, la division étiquettes et cartons plats du groupe Graphius (https://www.graphius.com/fr/), est renforcée, comme le souligne Denis Geers, PDG de Graphius Group : « L'acquisition de Lowyck était une étape importante dans la poursuite de l'expansion d'Etiglia. Désormais, nous pourrons gérer la production intégrale de boîtes pliantes à l'interne, ce qui nous permettra d'offrir un meilleur service à nos clients, en plus d'une augmentation substantielle de notre capacité de production. »

Nomination

Flavio Froehli est nommé au poste de vice-président, marketing et ventes de Sappi Europe

Le papetier Sappi Europe annonce la nomination de Flavio Froehli au poste de vice-président, marketing et ventes pour l'ensemble du portefeuille de Sappi Europe, sous la responsabilité de Marco Eikelenboom, directeur général de Sappi Europe. Flavio est titulaire d'un MBA de l'Université du Minnesota et de l'Université d'économie et de commerce de Vienne. Il est un directeur du marketing et des ventes expérimenté avec une vaste expérience dans l'industrie du papier, de l'emballage et de la pâte. Flavio a rejoint Sappi en tant que directeur des ventes, Graphics avec l'acquisition de M-real Graphics en 2008. Depuis son arrivée chez Sappi, il a été impliqué dans plusieurs initiatives de changement. Dans sa dernière fonction de directeur, en stratégie commerciale et développement, il était également en charge de la direction d’une équipe d'experts collaboratifs pour accélérer la transition de Sappi vers des marchés en croissance.

Fournitures

Office Depot France décision le 3 juin

Le tribunal de commerce de Lille a reçu les offres hier mardi 25 mai. Il rendra sa décision le 3 juin. On sait déjà que le patron actuel d'Office Depot France, Guillaume de Feydeau, n'a pas eu l'aval de son financier, le fonds allemand Aurelius (actionnaire actuel d'Office Depot pour un part importante de son financement et que son offre qui était la mieux disante socialement n'a pu être déposée. Ce sont donc a priori les offres de deux concurrents d'Office Depot, Adexgroup d'une part et Alkor groupe d'autre part qui tiennent la corde.

Un premier trimestre quasi-stable pour Mayr-Melnhof malgré une baisse de la production de carton

 

Avec 271,4 millions d’euros au 1er trimestre 2021, contre 273,5 au 1er trimestre de l’année passée, les ventes du groupe Mayr-Melnhof baissent d'un petit 0,8 %. Le groupe met cependant en avant une utilisation globale élevée de ses capacités grâce à la forte demande des emballages en carton sur la période. Il souligne que le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel se révèlent légèrement inférieurs à ceux de l'année précédente, malgré une baisse significative de la division carton (410 000 tonnes produits contre 435 000 tonnes au 1er trimestre 2020) due à l'arrêt de la production de carton sur le site de Hirschwang à l'automne dernier. Une baisse toutefois compensée par une augmentation du résultat dans la division emballage. Dans la division carton, la hausse drastique des prix des papiers récupérés au cours des derniers mois, mais aussi la hausse des prix de l'énergie, de la pâte, des produits chimiques et de la logistique, ont conduit à l'inflation des coûts. Raison pour laquelle MM Karton rappelle avoir augmenté les prix du carton à base de fibres recyclées en deux étapes, avec effet au 2ème trimestre et à nouveau au milieu de l'année. Le groupe précise également que les prix du carton à base de fibres vierges devront également être augmentés en milieu d'année.

Graphic Packaging se renforce en Europe en acquérant AR Packaging


L'américain Graphic Packaging, l'un des leaders de l'emballage papier et carton destiné aux produits alimentaires, rachète le suédois AR Packaging, deuxième le plus grand producteur d'emballages de produits de grande consommation à base de fibres, pour environ 1,45 milliard de dollars en espèces. Cette opération va lui permettre d'ajouter 1,1 milliard de dollars à ses ventes annuelles et de se renforcer en Europe où AR Packaging est très présent et notamment en France à Cholet (Vendée). Le groupe annonce que les synergies sont évaluées à 40 millions de dollars sur 36 mois, ce qui prouve si besoin était de la complémentarité des deux structures. AR Packaging, jusque-là détenu par CVC Funds, dispose de 30 usines réparties dans 13 pays et compte quelque 5000 salariés. En 2020, Graphic Packaging, dont le siège est à Atlanta, en Géorgie, a réalisé un chiffre d’affaires en croissance de 5 % à 6,5 milliards de dollars. Le groupe est présent en
France à Masnières dans le Nord.

Cession

UPM vend son site de Shotton au turc Eren

Le Pays de Galles n'est pas la Normandie et cela a été plus facile pour UPM de trouver une solution pour son usine de Shotton que le groupe finlandais a cédé à Modern Karton (groupe Eren) qui produit du carton ondulé et s'implante ainsi au Royaume-Uni. Modern Karton va convertir l'usine de Shotton qui produisait 250 000 tonnes de papier magazine à base de fibres recyclées à la production de PPO. UPM poursuit ainsi son désengagement de la production de papier presse comme c'est aussi son objectif à la Chapelle-Darblay.

Nouvelle croissance record du secteur manufacturier de la zone euro en avril

 

Le secteur manufacturier de la zone euro (62,9) a de nouveau enregistré de très fortes performances en avril. Les Pays-Bas en tête, suivis par l’Allemagne. Chris Williamson d’IHS Markit souligne que « les tensions sans précédent affectant les chaînes d’approvisionnement ont toutefois entraîné une accumulation record du travail en attente dans les entreprises manufacturières de la zone euro. Le déséquilibre actuel entre l’offre et la demande ayant conduit les entreprises à augmenter leurs prix de vente, ces derniers ont également affiché une hausse record au cours du mois. L’incertitude principale porte désormais sur l’évolution des prix : il est en effet impossible de prévoir la durée de ces tensions inflationnistes. » Si en effet le secteur manufacturier français (58,9) a bénéficié d’une amélioration de la conjoncture sur la période, les nombreuses pénuries de matières premières ont entraîné la plus forte hausse des prix des achats depuis dix ans. Le secteur manufacturier allemand (66,2) a également continué d'afficher de la vigueur malgré les graves perturbations d’approvisionnement et les hausses de coûts. (…)
Côté services, la croissance s’est accélérée en avril dans le secteur privé de la zone euro (50,5). La France (50,3) a enregistré un retour à la croissance, porté par la première hausse du volume des nouvelles affaires depuis août dernier. (…) A contrario, la reprise de l'activité des services s'est arrêtée en Allemagne (49,9) en raison du resserrement des restrictions liées à la troisième vague de Covid-19. (Source IHS Markit)
(Supérieur à 50, l'indice reflète une hausse de l'activité ; en dessous de 50, on considère que l'activité régresse.)


Retrouvez la suite des indices des directeurs d’achats de mars sur notre site internet, dans la rubrique indicateurs.

Rachat

Paper Excellence rachète Domtar pour 3 milliards de dollars

Le groupe Paper Excellence, fabricant mondial diversifié de pâte et de papiers de spécialité, d’impression, d’écriture et d’emballage, vient de racheter le fabricant québécois de papier Domtar au prix de 55,50 de dollars américains par action (soit 46 euros), en cash, soit 3 milliards de dollars américains. Le prix d’achat représente une prime d’environ 37 % par rapport au cours de clôture de l’action de Domtar le 3 mai 2021, dernier jour de bourse avant la suspension de la cotation suite à l'annonce de l'offre d'achat lancée par Paper Excellence. Paper Excellence qui appartient à la famille Widjaja, par ailleurs propriétaire du groupe APP, va ainsi renforcer sa présence sur le continent nord-américain et même plus particulièrement aux Etats-Unis où Domtar est un acteur majeur du papier de bureau avec notamment la ventes de ramettes aux marques des imprimantes (Xerox, Lexmark...) mais aussi sous ses propres marques (EarthChoice). Rappelons qu'ici en France, Paper Excellence détient Fibre Excellence qui exploite deux sites en France à Saint-Gaudens et à Tarascon où un accord a été trouvé tout récemment avec les salariés en vue d'une diminution de la masse salariale qui va se traduire par une baisse de l'effectif.

Substitution

DS Smith investit un peu plus dans la R&D en faveur de l'économie circulaire

Le groupe DS Smith, l'un des leaders européens des emballages en carton ondulé, annonce investir plus de 115 millions d’euros dans son nouveau programme de R&D et d'innovation pour accélérer ses efforts en faveur de l’économie circulaire. Ce nouvel investissement sur cinq ans comprend la création d'un nouveau centre technologique à la pointe de l’innovation au Royaume-Uni, (baptisé Unit 17) le développement de nouveaux matériaux pour remplacer les plastiques à usage unique et un projet pilote pour mesurer la résistance mécanique (en nombre de G à l'impact) des emballages e-commerce. Cet investissement s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie de développement durable du Groupe, qui s'engage à proposer à ses clients des emballages 100 % recyclables d'ici 2023 et à remplacer un milliard d’éléments en plastique utilisés dans les supermarchés et le e-commerce d'ici 2025.

Croissance

Le groupe Raja distingué pour une croissance ce 39,5 % en 2020

Le Groupe Raja, leader européen de la distribution multicanal d’emballages, de fournitures et d’équipements pour les entreprises, dirigé par Danièle Kapel-Marcovici (en photo), a remporté le Prix du Sommet des Entreprises de Croissance dans le secteur du E-commerce (catégorie chiffre d’affaires entre 100 millions et 1 milliard d’euros). Depuis sa création en 1954, Raja, petite entreprise familiale, est devenu un groupe international et multi-spécialiste de la distribution BtoB. En 2020, le Groupe Raja qui est toujours une entreprise familiale, a atteint un chiffre d’affaires de 1 milliard 20 millions d’euros, en croissance de 39,5%, suite à sa croissance externe (acquisition des filiales de Staples dans plusieurs pays d'Europe fin 2019)

Acquisition

La CE examine le projet de rachat de Kotkamills par Mayr-Melnhof Karton

Les choses se précisent pour l'acquisition de Kotkamills par MMK moyennant 425 millions d'euros. La Commission Européenne est en train d'examiner l'opération. La date limite provisoire d'examen de la reprise a été fixée au 11 juin 2021. Il faut savoir que le rachat de Kotkamills est la première étape de la stratégie de Mayr-Melnhof pour renforcer sa position sur le marché des panneaux de fibres vierges. Mayr-Melnhof Karton avait part en décembre de son intention de racheter le fabricant finlandais Kotkamills. Cette opération a pour but de permettre à MMK d'améliorer sa position sur le marché du carton à base de fibres vierges (FBB) et du Food Service Board (FSB). A date, Kotkamills exploite deux machines à carton/papier dans son usine intégrée de Kotka : une machine à carton FBB/FSB qui a démarré en 2016 suite à un investissement de plus de 180 millions d'euros avec des volumes de vente actuels d'environ 260 kt et une capacité prévue de 400 kt; et une machine à papier kraft imprégné d'une capacité de 170 kt.

Fedrigoni cède son activité Sécurité à Portals

 

Fedrigoni, l'un des principaux producteurs européens de papiers spéciaux et de matériaux auto-adhésifs, vend son activité de sécurité basée à Bollate, près de Milan (Italie). L'acheteur est le britannique Portals (159 millions d'euros de chiffre d'affaires), un spécialiste de la production de billets de banque et de papiers de sécurité. Environ une centaine de collaborateurs du groupe rejoindront la nouvelle société, Fase, qui a été créée pour l'occasion. Dans le cadre d'une transaction distincte, Portals pose aussi une option d'achat de certains papiers pour billets de banque et papiers pour passeports (y compris des machines de production) auprès de la division de sécurité Fabriano (Italie) de Fedrigoni. Les deux opérations devraient être finalisées dans le courant de l'année. L'an passé, Fedrigoni avait déjà annoncé vouloir se séparer de son activité papier et sécurité au Brésil dirigée par Fedrigoni Brazil Papéis. La filiale exploite une papeterie d'une capacité de 20 000 tonnes/an de papiers billets de banque et papiers spéciaux pour application graphique et une usine de transformation pouvant fabriquer jusqu'à 120 millions de m² d'étiquettes autocollantes. Le groupe Fedrigoni exploite un total de 21 usines, qui fabriquent différents types de papiers spéciaux tels que les papiers de sécurité, les papiers pour les applications d'emballage et le papier d'art ainsi que des étiquettes auto-adhésives.

Fermeture

Clap de fin pour Zanders. C'est une triste annonce : après 192 ans, l'histoire de la papeterie, notamment connue pour la qualité unique de son papier Chromolux s'est terminée le 30 avril 2021. Le fabricant allemand de papier et de carton haut de gamme qui exploite une usine située près de Cologne et emploie environ 380 employés, va être liquidé. Pour mémoire, Zanders avait demandé en mars dernier à être placé en insolvabilité. C'était la deuxième fois en moins de trois ans. Derrière Zanders Paper se trouvent notamment deux investisseurs, l'entrepreneur norvégien de pâtes et papiers Terje Haglund et Jool Invest, ce dernier étant également investisseur dans le groupe papetier Lessebo, qui appartient à Terje Haglund via Lessebo Finance. Il semblerait que le juge commissaire, un rien lassé par la précarité de l'entreprise, est préféré en prononçant sa liquidation privilégier une autre opportunité économique à savoir un projet foncier important sur l'emprise industrielle bien située dans la ville de Bergish Gladbach. Ce faisant c'est un savoir-faire indéniable et un produit mythique qui disparaissent.

Stora Enso a dévoilé ses résultats du premier trimestre 2021, en progression de 3,1 %

 

Le groupe affiche en effet un chiffre d'affaires de 2 276 M€, contre 2 207 sur Q1 2020, une augmentation imputée notamment à une hausse des livraisons et des prix. L'EBIT opérationnel a également augmenté, à 328 M€ (180 sur Q1 2020), en raison de la baisse des coûts. Evoquant sa stratégie, le groupe a rappelé sa décision de cesser définitivement la production de pâte et de papier dans les usines de Kvarnsveden et Veitsiluoto, comme annoncé le 20 avril. Il a également été précisé que la production de pâte à dissoudre à l'usine Enocell sera interrompue en 2021, et qu’elle produira d'autres qualités de pâte. La société a souligné par ailleurs que le projet de conversion à l'usine d'Oulu a été achevé et que la production de krafliner est en phase de montée en puissance. Enfin, il a été rappelé à cette occasion que TreeToTextile, une joint-venture dans laquelle Stora Enso détient 25% des parts, investira 35 millions d'euros dans une usine de démonstration pour la fibre textile durable. Stora Enso, fournisseur mondial de solutions renouvelables dans les emballages, les biomatériaux, les constructions en bois et le papier, compte 23 000 employés, et des ventes dans plus de 50 pays, qui se sont élevées à 8,6 milliards d'euros en 2020.

Emballage

Bon 1er trimestre 2021 pour BillerudKorsnäs

Pour son premier trimestre plein à la tête du groupe suédois, Christoph Michalski a pu annoncer des chiffres satisfaisants. Les ventes nettes du trimestre ont atteint 6,520 milliards de SEK soit 644 millions d'euros en augmentation de 2 % en valeur et 5 % en volume (hors effet de change). Le bénéfice d'exploitation atteint 528 millions de SEK, soit 52 millions d'euros pour la même période. Reste désormais à confirmer sur les trimestres suivants en poursuivant, a déclaré le dirigeant, la baisse des coûts et en augmentant la productivité.  

Impression

Heidelberg se stabilise

Le géant de l'impression offset qui continue sa restructuration et multiplie les diversifications, la fabrication des bornes d'alimentation pour véhicules électriques, vient de publier ses résultats pour l'année écoulée - le groupe clôture le 31 mars. Le CA de l'exercice s'établit à 1,913 milliard d'euros en léger tassement par rapport à l'exercice précédent qui dépassait le 2 milliards, mais au-dessus de ses prévisions qui tablaient sur 1,85 milliard. Cela est dû à une bonne demande du marché chinois, mais aussi à une meilleure tenue que prévue des marchés européens et américains. Le groupe annonce avoir rentré plus de 579 millions de commandes au dernière trimestre de son exercice. Rainer Hundsdörfer, le pdg de Heidelberg, s'est réjoui de ce redressement qui laisse espérer un exercice 2021 satisfaisant.

Huhtamaki rachète un producteur chinois d'emballages

Avec l'acquisition du fabricant chinois d'emballages Jiangsu Hihio-Art Packaging, la société finlandaise Huhtamaki renforce sa position sur le marché chinois des emballages pour la restauration ((gobelets et barquettes en carton ou en plastique). Montant de la transaction : 27 millions d'euros. Avec cette acquisition, Huhtamaki élargit son portefeuille de produits en Chine. Jiangsu Hihio-Art Packaging produit des sacs en papier, des emballages et des cartons pliants pour les restaurants internationaux à service rapide (QSR) ainsi que pour les chaînes de boulangerie nationales. L'entreprise emploie environ 200 personnes dans son unité de fabrication de la ville de Xuzhou, Jiangsu, et a enregistré un chiffre d'affaires annuel de 20 millions d'euros en 2020. L'acquisition, soumise aux conditions de clôture habituelles, devrait être finalisée d'ici la fin du troisième trimestre 2021. Après l'achèvement de la transaction, Jiangsu Hihio-Art fera partie du segment de reporting Foodservice Europe-Asie-Océanie de Huhtamaki. En outre, la plate-forme de production de Huhtamaki en Chine comprendra quatre unités de fabrication: à Guangzhou, Shanghai, Tianjin et Xuzhou. Le groupe Huhtamaki (plus de 3,3 milliards d'euros de CA en 2020) distribue aussi ses produits en France à partir de son centre logistique situé dans le Marais poitevin non loin de La Rochelle.

Un « nouveau Suez » sans le fonds d'investissement Ardian

 

Pas d'accord sur le périmètre, ni sur la gouvernance. Dixit le plus gros fonds d’investissement français, Ardian, qui ne participera donc pas au démantèlement du groupe Suez, repris par Veolia. En résumé, l’arrangement conclu le 11 avril entre Suez et Veolia ne convient pas du tout à Ardian. On rappelle que l'accord de principe prévoit le maintien d'un Suez représentant 7 milliards d'euros de revenus, moins de la moitié du groupe actuel. Quid alors du « nouveau Suez » qui devait être détenu à parts égales de 40 % par les fonds Ardian-GIP et Meridiam ? Meridiam pourrait être l'unique repreneur. Sous réserve de l'accord des parties chez Suez, Veolia s'y déclare favorable. Wait and see…

Södra livre un résultat stable soutenu par une tendance de prix favorable

 

Södra a affiché un résultat stable au premier trimestre 2021. Le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 547 millions SEK (53,7 millions d'euros), en hausse de plus de 140 % d'une année sur l'autre, et les ventes nettes consolidées ont augmenté de 3 % à 5 733 millions SEK (563,7 millions d'euros). Le résultat financier est un effet de l’amélioration de la formation des prix des produits de base de Södra, à savoir la pâte et le bois scié. « Nous avons des marchés solides pour les produits de base de Södra, à une époque caractérisée par une grande incertitude mondiale. Le développement est soutenu par une forte demande et une évolution favorable des prix. Nos usines ont également produit des volumes importants de bonne qualité. Nous continuons à présent de créer de nouvelles conditions pour une croissance rentable et durable », a déclaré Lotta Lyrå (en photo), la nouvelle pdg de Södra. Avec 53 000 membres, Södra est la plus grande association de propriétaires forestiers de Suède. Elle compte 3 000 employés et ses ventes nettes se sont élevées à 20 milliards de couronnes suédoises en 2020, soit 1,97 milliard d'euros.

Saica fait partie du programme France Relance

 

Des sites français du producteur espagnol d'emballages Saica font partie des candidats qui ont été retenus pour le programme de relance économique du gouvernement français France Relance. Ce qui leur permet d'obtenir des fonds pour réaliser des investissements. Pour la papeterie de Laveyron (reprise en 2018 après avoir absorbé le groupe Emin-Leydier), Saica prévoit la modernisation et l'extension de la station d'épuration des eaux usées réalisées, l'amélioration de la préparation des pâtes des machines 50 et 60 et l'installation d'une chaudière à partir de biomasse recyclée. Cette chaudière va nécessiter un investissement de 75 millions d'euros. Pour mémoire, le site Saica Paper de Laveyron (Drôme) produit chaque année 500 000 tonnes de papier pour ondulé. S'agissant du site basé à Vénizel près de Paris, Saica planifie d'installer une nouvelle turbine pour la production d'électricité. Le site produit du carton-caisse sur une machine d'une capacité de 260 000 tonnes/an. Le groupe Saica enregistre un chiffre d'affaires de près de 3 566 millions d'euros sur l'année écoulée.

Suez accepte une fusion avec Veolia

 

Enfin ! Après 7 mois de batailles acharnées, le dénouement est proche pour le feuilleton Veolia/Suez. Les deux viennent en effet de tomber d'accord sur des modalités de rapprochement, dont un prix de 20,50 euros par action Suez, soit nettement plus que les 18 euros offerts jusqu'à présent par Veolia. Le prix finalement retenu valorise l’ensemble de Suez à environ 13 milliards d’euros. Le mérite de cet accord revient à la médiation de Gérard Mestrallet (l'ancien PDG d'Engie et président du conseil d'administration de Suez). Cet accord de principe prévoit la résiliation des accords avec Cleanaway l'acquéreur pressenti de ses actifs australiens. Il désactive également sa fondation néerlandaise, qui interdisait la cession de Suez Eau France. A l'issue de cette opération, Veolia affichera un chiffre d'affaires de 37 milliards d'euros. Quant au « nouveau » Suez, il pèsera désormais 6,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires (contre 17 milliards en 2020). Cette entité intégrera les activités actuelles de Suez dans l’eau municipale et le déchet solide en France, ainsi que d’autres activités de l’entreprise dans plusieurs zones géographiques, dont l’Italie, l’Afrique, l’Inde, la Chine et l’Australie. Les deux groupes ont convenu de conclure des accords définitifs de rapprochement d'ici le 14 mai prochain.

Etiquettes

Le groupe Brodart rachète Criaud Etiquettes

Groupe familial de plus de 100 ans, Brodart Packaging est un imprimeur et transformateur d’emballages souples français, qui prend décidément goût au secteur de l'étiquette adhésive ! Après avoir repris, fin 2019, à la barre du tribunal, l'imprimeur d'étiquettes alsacien SIAC, le groupe aubois vient de racheter Criaud Etiquettes. Depuis 1960, Criaud, société familiale indépendante, fabrique des étiquettes adhésives. La société, implantée à Saint-Herblain en Loire Atlantique, produit plus de 400 millions d'étiquettes par an. Avec cette acquisition, le groupe Brodart, présidé par Michel Brodart et dirigé par ses deux fils David et Sébastien et le fidèle Vincent Périsse, possède désormais 7 sites de production.

Acquisition

Neenah finalise l'achat d'ITASA

Neenah, spécialisé dans la création et la fabrication de papiers spéciaux, vient de conclure l'accord annoncé précédemment pour acquérir Global Release Liners, SL, la société mère d'Industrias de Transformacion de Andoain, SA («ITASA»). Le rachat s’effectue auprès de Magnum Capital et d'autres minorités actionnaires. Montant de la transaction : environ 205 millions d’euros.

Global Hygiène avance sur la reprise de la Papeterie de Bègles

 

En proposant de reprendre le site de Bègles en Gironde au groupe belge de matériaux de construction Etex avec qui elle vient de signer un accord d'exclusivité, l’entreprise bourguignonne Global Hygiène, dirigée par Luc Brami, pourrait compléter ainsi son dispositif de production de ouate de cellulose recyclée. La papeterie de Bègles, produisant pour l'instant du papier recyclé pour plaques de plâtre, va être fermée par son propriétaire belge et ses salariés licenciés. Le projet de Global Hygiène passe par l'installation sur place d'une machine d’une capacité de 30 000 tonnes pour fabriquer du "tissue". Présent dans le domaine de l’hygiène et de l’essuyage à usage unique (papier toilette, essuie-tout, draps médicaux, mouchoirs, serviettes,…), le groupe Global Hygiène possède dans l’Hexagone deux sites de transformation de produits finis à base de ouate  (Dijon et Angers), et une papeterie récemment lancée sur le site de Charavines (38). A noter qu’un autre projet de reprise pour la Papeterie de Bègles est aussi en cours, porté cette fois par un collectif des salariés.

Fusion

L’AMF dénonce la riposte de Suez pour contrecarrer l’OPA de Veolia

Difficile de suivre le feuilleton Suez/Veolia tellement il y a de rebondissements. Parmi les derniers en date, citons le carton jaune donné à Suez par l’AMF (chose rarissime), qui a jugé que les dispositions prises par Suez pour contrer l’OPA de Veolia ne sont pas conformes. On les rappelle : premièrement, Suez a créé une fondation de droit néerlandais empêchant la cession de ses activités dans l'eau en France, bloquant de fait la réalisation du projet de Veolia qui a prévu de les céder pour des raisons de concurrence. Deuxièmement, Suez voudrait engager des discussions avec Veolia en vue de trouver un compromis sur la base d'une proposition du consortium de fonds Ardian-GIP, qui envisage de reprendre une importante partie des activités du groupe pour 11,9 milliards d’euros. De son côté, Veolia invite les dirigeants de Suez au dialogue et leur demande de désactiver immédiatement leur fondation.
Autre coup de théâtre : Suez a accéléré sur la cession de ses actifs et a confirmé être en discussions avancées avec le groupe australien Cleanaway en vue d’une vente de son pôle recyclage et valorisation en Australie. Il s’agirait d’une opération estimée à 1,6 milliard d’euros. En résumé, un point pour chaque protagoniste. La situation paraît bloquée… jusqu’au prochain round ?

Relaxe de l’usine papetière Fibre Excellence Tarascon

 

L'usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon (Bouches-du-Rhône), qui était poursuivie pour émissions de substances polluantes, a été relaxée mercredi 31 mars par le tribunal correctionnel. Elle ne doit régler qu’une petite amende de 10 000 euros pour «exploitations d'équipements sous pression malgré un contrôle ayant conclu à leur non conformité». Si le montant est aussi bas, c’est que l’entreprise est fragile. Elle est actuellement en redressement judiciaire depuis le 8 octobre. Mardi 23 mars, le tribunal de commerce a accordé à la société un sursis supplémentaire en prolongeant la période d’observation. Fibre Excellence Tarascon produit 270 000 tonnes de pâte à papier par an. Elle appartient à la société canadienne Paper Excellence, elle-même détenue par Jackson Widjaja, dont la famille dirige Asia Pulp and Paper, le géant indonésien de la papeterie mondiale.

4 projets de reprise pour Chapelle Darblay seraient sur la table

 

Le mercredi 31 mars était la date butoir pour que les industriels du papier manifestent leur intérêt pour le site de Chapelle Darblay, propriété du groupe finlandais UPM. Quatre offres de reprise seraient sur la table, sachant qu’il y a une seconde date butoir, celle du 15 avril, pour la remise d’offres industrielles hors de la branche papier-carton, comme la production d’hydrogène. On rappelle les propositions envisagées. Premièrement, la conversion de la MAP 6 en PPO. Deuxièmement, la production de pâtes marchandes recyclées. Troisièmement, la production d’une matière première biosourcée à destination de producteurs de matériaux pour l’isolation. Ce qui passerait notamment par la remise en service de la MAP 3. Voici 3 projets papetiers réalistes qui permettraient de relancer le site emblématique de Chapelle Darblay en utilisant l’ensemble de ses outils productifs encore opérationnels, en favorisant l’emploi industriel et des sous-traitants tout en inscrivant Chapelle Darblay dans une transition écologique et décarbonée.

Raja dépasse le milliard d’euros de chiffre d’affaires

 

C’est un très bon bilan 2020 que présente le français Raja, spécialisé dans la distribution multicanale de fournitures et d’équipements pour les entreprises. Le groupe affiche un chiffre d’affaires record de 1 milliard 20 millions d’euros pour 2020, en croissance de 39,5 %, due à une année de forte croissance externe (notamment avec le rachat de quatre enseignes à Staples Europe). Le résultat opérationnel, lui, s’élève à 89 millions d’euros, en croissance de 58 %. Une performance à saluer dans un contexte inédit, bouleversé par la crise sanitaire. Il est vrai que la demande de fournitures et équipements d’emballage, qui représentent 50 % des ventes du groupe, a été soutenue par l’explosion des ventes en ligne partout en Europe. La crise sanitaire a aussi fortement augmenté les besoins des entreprises en équipements de protection et en produits d’hygiène et d’entretien, marchés sur lesquels le groupe est également bien positionné. Tous les indicateurs sont donc au vert pour 2021 : Raja se fixe une augmentation de chiffre d’affaires comprise entre 8 et 10 %.

Rachat

Espagne : IP acquiert deux usines d'emballage en carton ondulé

Le groupe américain International Paper (IP), basé à Memphis dans le Tennessee, a acheté deux usines d’emballages en carton ondulé en Espagne, augmentant ainsi ses capacités à Madrid et en Catalogne, les plus grandes régions industrielles du pays. Nom des deux usines : La Gaviota et Cartonatges Trilla. Les termes des transactions n'ont pas été divulgués. L’intégration est effective à compter du 1er avril 2021. Les ventes 2020 d’IP ont atteint 21 milliards de dollars. Pour rappel, en Espagne, International Paper compte déjà une usine de carton recyclé à Fuenlabrada (près de Madrid) et sept usines d'emballage en carton ondulé.

Sécurité informatique

CEE R. Schisler a été piraté !

Un préjudice de plusieurs centaines de milliers d’euros : voilà le résultat de la cyberattaque vécue par CEE R.Schisler. Le principe de ce type d’attaque : crypter les données et exiger une rançon pour les décrypter. David Schisler, le patron de l’entreprise spécialisée dans les emballages pour la restauration rapide et la vente à emporter, a joué la carte de la transparence en informant en live ses clients, ses partenaires et ses fournisseurs et en créant une cellule de crise pour continuer à opérer normalement. Selon Les Echos, le groupe n’a pas versé de rançon et a porté plainte. Le cas de CEE Schisler n’est pas unique. La newsletter de Pap’Argus avait récemment fait état de la cyberattaque qui avait entraîné des perturbations sur le fonctionnement de l’usine Burgo Ardennes d’Harnoncourt en Belgique. C'est une pratique qui se répand aussi comme une trainée de poudre dans le secteur de l'impression où les presses sont désormais connectées donc piratables.

Paprec acquiert l'activité valorisation énergétique de déchets d'EDF

 

Décidément, Paprec voit grand ! Et multiplie les acquisitions pour s'agrandir ! Après avoir racheté Cnim Opérations il y a quelques semaines (70 millions d’euros de chiffre d’affaires), le numéro trois français du secteur des déchets (derrière Veolia et Suez) signe un accord d’exclusivité pour acquérir la filiale d'EDF, spécialisée dans la valorisation énergétique des déchets. Son nom : Dalkia Wastenergy. La société réalise actuellement 150 millions d’euros de chiffre d’affaires et possède 27 unités de traitement, essentiellement en France mais aussi au Royaume-Uni et en Pologne. Avec ses deux dernières opérations, Paprec gérera 29 unités de valorisation énergétique au global et son nouveau pôle d'activité représentera un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros. En 2020, Paprec a réalisé 1,5 milliard d’euros de chiffre d'affaires et 280 millions d'euros d'excédent brut d’exploitation (Ebitda), en hausse de 17 %. Pour 2021, l'entreprise familiale Paprec, qui a été fondée en 1994, vise 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Mais ce sera peut-être plus si elle continue ses opérations de croissance externe !

Staples Solutions vend l’Europe du Nord au Groupe Lyreco

 

Après avoir cédé la filiale française de Staples Solutions à Raja fin 2019, et les activités au Royaume-Uni à EVO Group en août 2020, le fonds d’investissements Cerberus poursuit son retrait de l’entreprise européenne. Sa dernière vente a eu lieu le 19 mars 2021, date à laquelle il a cédé les activités de Staples solutions en Norvège, en Suède, au Danemark, en Allemagne, en Autriche et en Pologne au Groupe Lyreco. Cette opération de cession concerne les activités commerciales mais aussi les supports centraux basés en Pologne (services informatiques, merchandising, e-commerce, logistique et comptabilité). Mais ce n'est pas fini : des discussions sont également en cours avec d’autres acteurs pour les filiales au Portugal, au Benelux et en Finlande.

Rachat

Bruneau acquiert Office Dépôt Italie

Bruneau, dont le siège social est basé aux Ulis, dans le sud de Paris, accélère sur le Vieux Continent ! Le spécialiste de la vente en ligne de fournitures de bureau à destination des professionnels vient de racheter l’activité italienne de son concurrent, avec le soutien d’Equistone Partners Europe. L'enseigne italienne affiche plus de 70 000 clients au compteur et exploite également, sous la marque Viking, un site marchand référent en matière de fournitures. L'été dernier déjà, le groupe Bruneau s'était renforcé en Europe avec le rachat de Viking Espagne. En dehors de l’Hexagone, le spécialiste de la fourniture et du mobilier de bureau à destination des professionnels était déjà présent en Belgique, au Luxembourg et en Espagne. Quant à Office Dépôt France, les éventuels repreneurs avaient jusqu’au 19 mars 2021 pour faire connaître leur proposition. Or, le tribunal a décidé la poursuite de l’activité du groupe jusqu’à une nouvelle audience fixée le 20 avril. 13 projets auraient été déposés, dont Monoprix-Franprix, Top Office, Lidl ou le discounter Maxxilot.

Suez propose une contre-offre à Veolia … qui la refuse aussitôt !

 

L'affaire Suez/Veolia est digne d'une saga ! A chaque épisode, il y a des rebondissements ! Dimanche, Suez propose une solution négociée à Veolia, soutenue par une proposition ferme du fonds d'investissement Ardian et de Global Infrastructure Partners (GIP). Ardian et GIP proposent de reprendre des activités de Suez pour un montant de 11,9 milliards d'euros, soit l'équivalent de 20 euros, au lieu des 18 euros proposés par Veolia dans son OPA. Une proposition rejetée tout de go par Veolia le même jour. « Veolia n'est pas intéressé par le démantèlement de Suez », a sèchement répondu le groupe dans un communiqué. Avec son offre, le Consortium Ardian-GIP voulait créer un nouvel ensemble dont les contours étaient proches de ceux proposés par la médiation de l’Etat. Concrètement, le Consortium reprenait un ensemble d’activités comprenant la totalité des activités françaises «Eau» et «Recyclage et Valorisation» auxquelles s’ajoutaient plusieurs activités «Eau et Technologie» à l’international. Une offre qui succède donc à celle de Veolia, qui proposait de maintenir intact le groupe Suez en France en le cédant dans son intégralité au fonds français Meridiam, pour ne garder que ses activités internationales. Solution refusée par Suez. Rappelons que si aucune n’est trouvée d'ici le 20 avril 2021, l’accélération du plan stratégique Suez 2030 sera mise en œuvre afin de créer de la valeur pour toutes les parties prenantes bien au-delà de l’offre présentée par Veolia jusqu’à présent.

Edition

L'imprimeur italien Grafica Veneta rachète le fabricant de livres américain Lake Book Manufacturing

Du nouveau dans le monde de l'édition : l'imprimeur italien Grafica Veneta décide de se développer sur le territoire américain. Pour ce faire, il acquiert Lake Book Manufacturing, basé à Melrose Park dans l'Illinois. Ce dernier emploie 300 personnes et réalise 117 millions de dollars de chiffre d'affaires. Objectif du nouvel ensemble : produire au moins 300 millions de livres en 2021. Grafica Veneta S.p.A. est l'un des acteurs les plus importants de l'industrie de l'impression de livres en Italie et en Europe avec un très grand site d'impression basé à Trebaseleghe (Padoue), dans le nord de l'Italie, équipé de la technologie la plus avancée. Grafica Veneta est 100 % «sans carbone», grâce à sa propre installation photovoltaïque qui permet une économie totale d'environ 7 000 tonnes de CO2 par an.

Etude

Les entreprises gardent le contact avec les étudiants d'INP-Pagora

La crise sanitaire prive les étudiants de Grenoble INP-Pagora des voyages d'études et de journées de formation dans les entreprises de ses secteurs. Toutefois, le lien n'est pas rompu... Depuis la rentrée, ses partenaires industriels rivalisent d'inventivité pour garder le contact avec les élèves-ingénieurs. Exemple avec DS Smith, qui a organisé en octobre dernier, avec le concours d'INP-Pagora, une journée Hack'Carton : un jeu de rôle grandeur nature dans lequel les étudiants présentaient des Business Cases. En décembre, place à l'ABB Pulp & Paper Truck, qui fait une étape à l'école d'ingénieurs. Avec son camion de démonstration, le fabricant de technologies industrielles dévoile aux étudiants ses dernières innovations destinées aux industries papetières.

Paprec réagit à l'affaire Veolia/Suez

 

Jean-Luc Petithuguenin, président fondateur de Paprec, numéro trois français du secteur des déchets, est très présent dans les médias cette semaine : dans Capital, sur BFM TV, à l'AFP… En cause : l'affaire Veolia/Suez qui pourrait aboutir à la cession d'actifs à des fonds d'investissements étrangers. En effet, un consortium composé des fonds français Ardian et américain GIP s'est dit prêt à reprendre Suez, ce qui permettrait à ce dernier d'éviter de résister à Veolia. « Si Suez reste indépendant, il doit rester arrimé à des Français. C'est l'un des deux grands leaders technologiques français, ce n'est pas une bonne idée de le confier à des Américains », a estimé sur BFM Jean-Luc Petithuguenin. Qui n'a pas nié être intéressé par la reprise d'une partie de l'activité de traitement des déchets de Suez. Même s'il n'en a pas besoin pour continuer de progresser : il prévoit d'attendre les 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires l'an prochain.

Légère avancée dans le conflit Veolia/Suez

 

Pour la première fois, Philippe Varin, le pdg de Suez, a accepté de rencontrer son homologue de Veolia, à condition notamment qu’il revoie son offre à la hausse (donc un prix supérieur à 18 euros par action). Veolia rejette pour l’instant cette idée. Suez pose aussi une seconde condition, concernant le volet social cette fois (Suez compte 90 000 collaborateurs dont 30 000 en France). Le groupe souhaite que les engagements sociaux de Veolia portent sur une durée de quatre ans. Veolia a pris tout le monde de court en annonçant dans un entretien aux « Echos », son souhait de renoncer aux actifs de Suez en France. Concrètement, il céderait au fonds Meridiam toute l’activité française de son concurrent. Voilà une concession majeure ! L'idée est là de rallier les parties prenantes de Suez à son OPA déposée le 8 février. Le feuilleton est relancé !

Suez remporte une manche face à Veolia

 

Nouveau rebondissement dans l'affaire Suez/Veolia. Cette fois, c'est Suez qui marque un point : le juge a levé l'interdiction faite au conseil de Suez de rendre irrévocable la fondation mise en place le 23 septembre pour bloquer une fusion avec Veolia. Le conseil retrouve sa liberté, en attendant l'assemblée générale des actionnaires de Suez qui doit se prononcer d'ici à fin juin sur le projet de rapprochement. Ainsi, même en cas de succès d'une OPA de Veolia, une fusion des deux groupes serait bloquée par l'incapacité de procéder aux cessions exigées par l'antitrust. Sauf à ce que Veolia vende sa propre activité eau France, ce qu'il exclut. Satisfait, Suez rappelle que « la création de la fondation a été voulue pour protéger les intérêts des actionnaires, des salariés, des clients et autres parties prenantes. Elle l'a fait depuis 5 mois et cet outil, respectueux des dispositions légales, a déjà permis une amélioration des termes de l'offre de Veolia ». La réaction de Veolia ne s'est pas fait attendre : Veolia a annoncé dimanche son intention de bloquer des cessions stratégiques qui seraient envisagées par Suez.

acquisition

L'italien Pusterla 1880 rachète le britannique Pollard Boxes

Le spécialiste italien des emballages de luxe, Pusterla 1880 consolide sa position sur le marché du luxe britannique et renforce son offre en boîtes rigides premium en finalisant l’acquisition du fabricant d’emballages de luxe Pollard Boxes. Basé à Leicester, Pollard Boxes a célébré son 50ème anniversaire en 2019. C'est le plus grand producteur de boîtes rigides du Royaume-Uni, et parmi les plus grands fabricants européens, spécialisé dans la conception et la production d’emballages innovants pour les segments des boissons de luxe, de la beauté, des soins d’hygiène et des jeux. On rappelle qu'en début d'année, Pusterla 1880, basée à Varèse, en Lombardie, avait procédé à l’acquisition du groupe Adine en France, et annoncé son partenariat avec l’investisseur minoritaire Andera Partners. Le groupe dispose de huit sites industriels en Europe et d'une unité en Tunisie ainsi que d'un bureau en Chine, à Shenzhen. L'ensemble a réalisé un chiffre d'affaires de 118 millions d'euros l'an dernier.

Emballage

La BEI prête 7,5 M€ à Packhelp

La start-up polonaise Packhelp est une place de marché en ligne pour les emballages de marque personnalisés. Concrètement, elle regroupe les commandes des commerçants et les connecte aux imprimeries. Packhelp privilégie également les producteurs de cartons écologiques susceptibles de remplacer les plastiques. Pour financer sa croissance, elle vient de se voir octroyer un prêt de 7,5 millions d'euros par la Banque européenne d'investissement (BEI). L’entreprise pourra ainsi développer plus avant sa plateforme innovante et étendre son réseau de fournisseurs et de clients en Pologne et en Europe. Depuis sa création en 2015, Packhelp a vendu environ 26 millions d’emballages à 36 000 clients dans 38 pays.

Piratage informatique

Cyberattaque à Burgo Ardennes

Les cyberattaques touchent tout le monde, y compris les sites industriels. Dans la nuit de jeudi à vendredi, l’usine Burgo Ardennes, d’Harnoncourt en Belgique a ainsi été victime d’une cyberattaque. Des perturbations ont été constatées sur le fonctionnement de l'usine qui emploie quelque sept cents personnes mais la production de pâte à papier n’a pas été impactée. Rapidement, les informaticiens ont réussi à remettre en service les dispositifs directement touchés par la panne. A date, l’usine tournerait à 90 %, des problèmes subsistant du côté des ateliers de finition. L’usine Burgo Ardennes produit chaque année 400 000 tonnes de pâte à papier et 380 000 tonnes de papier couché destiné à l’édition et à la publicité.

Nomination

Changement de PDG pour WestRock

David Sewell succède à Steven Voorhees à la tête du cartonnier américain Westrock, (17,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2020). La date de sa prise de fonction est fixée au 15 mars 2021. David Sewell, 52 ans, est diplômé en économie de l’université de Californie du sud. Après avoir fait ses armes durant 15 ans chez General Electric, il a rejoint en 2007 le fabricant de peintures et revêtements Sherwin-Williams dont il était le pdg. 

Rachat

Guillin veut racheter le Groupe Gault & Fremont

Guillin, le spécialiste des solutions d’emballages alimentaires et des matériels associés en PET, CPET, PP, PS, est entré en négociation exclusive avec UI Investissement pour l’acquisition du Groupe Gault & Fremont. Ce dernier, fondé en 1850, est l’un des acteurs majeurs en France et en Belgique de la conception, de la fabrication et de la distribution des sacs en papier, boîtes en carton et papier de cuisson à destination principalement des acteurs des métiers de bouche. Basé à Saint-Pierre-des-Corps dans l'Indre-et-Loire, Gault et Frémont a réalisé un chiffre d’affaires de 66 M€ en 2019 et emploie 270 personnes sur ses 4 sites de production (3 en France et 1 en Belgique). Quant à Guillin, le groupe basé à Ornans dans le Doubs est composé de 26 sociétés en Europe (Guillin, Sharpak, Socamel, Thermoflex, Thiolat, Veripack…) et 16 sites de production qui emploient 2600 salariés. Fondé en 1972, Guillin enregistre un chiffre d'affaires pour 2019 de 657 millions d'euros sur les marchés des métiers de bouche, de l'industrie agroalimentaire, des fruits et légumes et de la restauration collective.

Rachat

Neenah acquiert ITASA

Le producteur de papiers de spécialités Neenah se développe dans les produits techniques. Il vient de signer le rachat de Global Release Liners, la société mère d'Industrias de Transformacion de Andoain («ITASA»), auprès de Magnum Capital et d'autres actionnaires minoritaires. Montant de la transaction : 205 millions d'euros. ITASA est un spécialiste du couchage et des revêtements antiadhésifs utilisés dans l'hygiène, les étiquettes, les composites et divers autres marchés finaux. Avec un chiffre d'affaires de 120 millions de dollars impacté par la Covid en 2020, Neenah prévoit des ventes en hausse, en 2021, pour un montant d'environ 140 millions de dollars. « L'acquisition d'ITASA, avec ses capacités de couchage avancées et sa solide réputation sur le marché en matière d'expertise technique, de développement de nouveaux produits et de performances, nous offre l'opportunité d'accélérer de manière significative notre présence dans les revêtements de spécialité », a déclaré Julie Schertell, directrice générale de la société.

La papeterie La Rochette passe dans le giron de l'allemand Mutares

 

Décidément, l'industrie papetière séduit la société d'investissement Mutares (dont le pdg France est Philip Szlang), spécialisée dans le redressement d’entreprises de taille moyenne. Après Zanders (de 2015 à 2018), Cenpa (Bas-Rhin) en 2016, puis Keeeper Stotzheim en Allemagne en 2019, elle rachète au groupe italien Reno De Medici (RDM) la papeterie La Rochette, une entreprise de près de 300 salariés et qui a réalisé l'an passé 120 millions € de chiffre d’affaires en 2020. Située à Valgelon-La Rochette en Savoie, cette usine est le principal producteur de carton FBB en Europe du Sud. Avec deux machines à papier, sa capacité de production s'élève à 165 000 tonnes. L’entreprise sert principalement les industries pharmaceutique et alimentaire. Il faut savoir que le marché de l'alimentaire représente environ 50 % de la demande de FBB en Europe.

Le conseil d'administration de Suez rejette à l'unanimité l'OPA de Veolia

 

C'est non ! Le conseil d’administration de Suez (qui vient d'annoncer un chiffre d'affaires à 17,2 milliards d'euros, en repli de 4,5 %) a refusé tout net la proposition d’OPA de son concurrent Veolia. Motif : le prix de 18 euros par action, réglé en octobre 2020 à Engie pour 29,9 % du capital de Suez ne permet pas de « valoriser équitablement la société pour ses actionnaires » ni d’offrir « les garanties sociales appropriées à ses collaborateurs ». Avant de conclure que « l'opération projetée par Veolia remettrait en cause le plan Suez 2030 et impacterait négativement la valeur du groupe Suez ». Le feuilleton Suez-Veolia continue…

Une offre de reprise pour Fibre Excellence : celle de l'actionnaire principal Paper Excellence

 

Une reprise mais sous conditions : un effectif ramené à 240 (contre 274 à date), des allègements fiscaux et le soutien de l'Etat pour mener à bien le projet Biowatt qui doit produire de l'énergie à partir de biomasse. Voilà ce que réclame l'actionnaire Paper Excellence, qui entend profiter de l'augmentation de la demande de papier et cartons d'emballages pendant la crise sanitaire et de la possibilité désormais offerte à l'actionnaire propriétaire de racheter sa propre entreprise au tribunal de commerce s'il n'y a pas de meilleure offre de reprise. On rappelle que Fibre Excellence de Tarascon s'est reconverti depuis le début de l'année dans la production de pâte écrue, c'est-à-dire non blanchie. Paper Excellence a formulé auprès du juge une offre de reprise du site qui prévoit notamment un apport de 20 millions d'euros. Rendez-vous le 23 mars, date à laquelle le tribunal de commerce de Toulouse mettra sa décision en délibéré. Jusque-là, la période d'observation se poursuit.

Papeterie

Le modèle de Bureau Vallée résiste à la crise

La crise, quelle crise ? Pas pour Bureau Vallée en tout cas qui affiche un solide bilan : 20 ouvertures de magasins en 2020 et un chiffre d'affaires de 495 M€, en hausse de 12,5 % en 2020 par rapport à 2019. Comme toutes les enseignes, Bureau Vallée a aussi progressé sur le digital : le e-commerce (Click & collect) aujourd'hui représente 19 M€ (vs 7,4 M€ en 2019). Sur l'ensemble des 353 magasins Bureau Vallée, 272 sont en franchise et sur les nouvelles ouvertures de magasin, presque 1 sur 2 (45 %) proviennent de l'interne (c'est-à-dire des collaborateurs ou franchisés possédant déjà un magasin).

Metsä Fibre obtient un prêt de 200 M€ de la BEI

 

La Banque européenne d'investissement (BEI) a signé un accord de prêt de 200 millions d'euros avec Metsä Fibre Oy pour son investissement dans l'usine de bioproduits de Kemi en Finlande. Metsä Fibre fait partie du groupe Metsä dont il est la filiale Pâte et bois de sciage. Le principal actionnaire du Groupe Metsä est la Coopérative Metsäliitto qui réunit quelque 131 000 exploitants forestiers finlandais. L'usine produira 2,0 TWh d'électricité renouvelable par an, soit environ 2,5 % de la production totale d'électricité finlandaise. Les parties du projet financées par le prêt de la BEI concernent la performance environnementale et la production d'énergie renouvelable (par exemple, une nouvelle chaudière de récupération et l'installation d'une nouvelle turbine à vapeur à condensation). L'usine produira de l'énergie renouvelable à partir de la biomasse avec une autosuffisance élevée, ce qui signifie que l'énergie verte excédentaire sera exportée vers le réseau national.

Rachat

Pixelle élargit son portefeuille de rouleaux d’autocopiant et de papiers de sécurité

Pixelle Specialty Solutions, l'un des principaux fabricants de papiers spéciaux en Amérique du Nord, a signé un accord définitif pour acquérir l'activité rouleaux d’autocopiant et de papiers de sécurité d'Appvion Operations. La transaction devrait se conclure en avril 2021. Les rouleaux d’autocopiant anciennement fabriqués par Appvion seront fabriqués par l'usine de papiers spéciaux Pixelle à Chillicothe et les papiers de sécurité anciennement fabriqués par Appvion seront fabriqués par Pixelle ou les partenaires fournisseurs de Pixelle. Pixelle a été créée en 2018 par Lindsay Goldberg, une société d'investissement privée qui gère 17 milliards de dollars et détient dans son portefeuille des groupes d'emballages plastiques comme Paccor (anciennement Coveris Rigid) ou Schur Flexibles (en France anciennement UniPackaging)

Fusion

Suez dégaine un rapport pour contrer les arguments de Veolia

Le rapprochement des deux géants mondiaux de l’eau et des déchets ne générerait pas d’économies d’échelle et pourrait freiner l’innovation : l'information émane d'un rapport réalisé par le cabinet parisien en conseil et stratégie Altermind en collaboration avec Patrick Geoffron, professeur d’économie à l’université Paris Dauphine. Certes, le rapport a été réalisé à la demande de Suez. Pour autant, il apporte un éclairage intéressant sur une éventuelle fusion Suez/Veolia. Il montre notamment que les marchés resteront à l'avenir fragmentés et hétérogènes, du fait du caractère local des besoins liés à la gestion des déchets, de l'eau et de la qualité de l'air. Autrement dit, l'effet taille, évoqué par Veolia pour justifier l'intérêt compétitif de la création d'un géant, est loin d'être évident. Le rapport ne partage pas non plus l'analyse de Veolia sur l'urgence de constituer un champion national pour résister à la menace chinoise. Il affirme qu'aucun acteur chinois n’émerge à ce jour et que leur développement hors de Chine reste fortement hypothétique du fait des dispositifs réglementaires contraignants en Europe. Suez, qui tente d'échapper par tous les moyens à Veolia, a par ailleurs obtenu il y a quelques semaines le soutien de deux fonds, GIP et Ardian. Cependant, ces derniers n'ont pas déposé d'offre formelle, privilégiant un accord amical avec Veolia. Ardian a d'ailleurs souhaité la nomination d’un médiateur. De même que le Ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. Mais c'est un refus catégorique que leur oppose Veolia. Pour le moment.

Suez contre-attaque Veolia

 

Nouveau rebondissement dans l'affaire Veolia-Suez : Suez demande 50 M€ par jour à Veolia s'il ne retire pas son OPA. Suez a aussi déposé une demande en référé de retrait de l'OPA de Veolia auprès du tribunal de commerce de Nanterre. L'audience aura lieu le mardi 23 février. A cette date, le tribunal de Nanterre se prononcera aussi sur sa compétence pour examiner la requête de Suez concernant l'amende de 50 M€ par jour si Veolia ne retirait pas son offre hostile de rachat. Rappelons que Veolia tente depuis la fin de l'été 2020 de mettre la main sur Suez, dont il a déjà acquis 29,9 % du capital auprès d'Engie. Le 8 février, Veolia a déposé une offre publique d'achat sur les 70,1 % du capital de Suez qu'il ne détient pas encore, à hauteur de 18 euros par action.

acquisition

Le rachat de Paprinsa par RDM en passe d'être finalisé

A l'automne 2020, le fabricant de carton italien Reno de Medici (RDM) annonçait que sa filiale RDM Barcelona Cartonboard signait quatre accords préliminaires pour l'acquisition de 100 % du capital social de quatre sociétés constituées en Espagne. L'accord portait sur l'acquisition de l'un des principaux acteurs européens de l'industrie de WLC, Papelera del Principado SA («Paprinsa»), et de trois petites entreprises opérant dans des entreprises contiguës basées sur le même site: Fergerdell, Cogeneraciò del Pla et Ondupacart. Elles sont toutes basées sur le même site qui peut produire jusqu'à 140 000 tonnes/an de WLC. RDM avait pris position en Espagne à la fin de l'année 2018, date à laquelle il avait acquis Barcelona Cartonboard, qui a une capacité de production de 200 000 tonnes/an de carton. RDM exploite actuellement sept usines de carton et deux unités de découpe en feuilles en Italie, en France, en Allemagne et en Espagne avec une capacité combinée de 1,2 million de tonnes.

Reno de Medici quitte le marché du carton vierge

 

Exit le carton vierge ! Le fabricant de carton italien Reno de Medici (RDM) se recentre sur le marché du carton recyclé. A ce propos, l'entreprise prévoit de vendre son usine de La Rochette en France, qui fabrique des cartons pliants à base de fibres vierges (FBB). Le repreneur serait Bonaparte Holding, une société tout juste enregistrée et dont le président n'est autre que Philippe Szlang, qui dirige le fonds allemand de retournement Mutares en France. La valeur d'entreprise a été fixée à 28,8 M € plus un complément de prix égal à 25% d'Ebitda supérieur à 7,2 M € pour chacun des exercices 2021, 2022 et 2023. L'usine de La Rochette est  la seule de RDM à produire des cartons à base de fibres vierges. Elle exploite deux machines d'une capacité cumulée de 165 000 tonnes/an de GC 1 et GC 2. En 2020, l'activité correspondante - WLC - représentait 83 % des ventes du groupe, tandis que celle du FBB représentait 17 %. Pour mémoire, RDM avait déjà mentionné début 2020 que La Rochette avait du mal à faire face à la surcapacité du marché des cartons GC et à concurrencer les grands fournisseurs d'Europe du Nord.

Scission

SpinCo va reprendre 9 usines de production de papiers d'impression d'IP

Les choses se précisent concernant les projets d'International Paper. Pour rappel, le groupe américain avait annoncé en décembre vouloir scinder son activité de papiers d’impression. Il est prévu que ce dernier passe sous la coupe de la société SpinCo d’ici le troisième trimestre de cette année. Précisément, SpinCo, cotée en bourse, disposera des neuf usines de production de papiers d'impression du groupe (dont celle située à Saillat-sur-Vienne). C'est Jean-Michel Ribiéras, actuellement vice-président du département emballage industriel chez International Paper qui dirigera la nouvelle entité. International Paper conservera jusqu'à 19,99 % des actions de SpinCo. Avec cette opération, International Paper entend se concentrer sur la production d'emballages en carton ondulé pour le secteur industriel. International Paper, dont le siège est basé à Memphis, prévoit des revenus supplémentaires annuels de 350 à 400 millions de dollars d'ici la fin de 2023, en réduisant ses coûts structurels et en accélérant la rentabilité des emballages en carton ondulé sur les marchés d'Amérique du Nord, d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique. International Paper a réalisé un chiffre d'affaires de 20,58 milliards de dollars en 2020, en baisse comparé aux 22,38 milliards réalisés en 2019. A noter que son résultat d’exploitation chute de 37,4 %, à 1,11 milliard de dollars.

Mayr-Melnhof rachète l'usine IP de Kwidzyn en Pologne

 

International Paper cède son usine de pâte et de papier de Kwidzyn à Mayr-Melnhof. Montant de la transaction : 670 millions d'euros (environ 812 millions de dollars). Kwidzyn exploite une usine de pâte d'une capacité annuelle d'environ 400 000 tonnes et quatre machines à carton/papier intégrées. L'équipement phare est une machine à carton FBB d'une capacité annuelle de 260 000 tonnes. En outre, Kwidzyn est récemment entré dans le segment du papier kraft MF en convertissant l'une de ses machines à papier pour répondre à la demande croissante de produits d'emballage flexibles à base de fibres. Enfin, Kwidzyn exploite deux des machines à papier copie (non couché sans bois) les plus attractives d'Europe avec une capacité totale annuelle de 410 000 tonnes. Environ 2 300 personnes travaillent à l'usine. International Paper, qui a réalisée 21 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2020, prévoit de finaliser la transaction au troisième trimestre 2021. L'acquisition de Kwidzyn fait partie de la stratégie de Mayr-Melnhof pour se développer dans le carton à base de fibres vierges de haute qualité avec des grades FBB innovants, durables et rentables.

Fusion

Suez accueille favorablement le principe de médiation proposé par Bruno le Maire

Suite du projet de fusion entre Suez et Veolia. Une fusion sous  haute-tension. On rappelle que Veolia a lancé le lundi 9 février une offre d'achat directement aux actionnaires de son rival pour prendre le contrôle de 100 % de la société. Suez riposte et saisit immédiatement le Tribunal de commerce de Nanterre. Celui-ci suspend l'offre de Veolia via ordonnance, affirmant que toute offre doit nécessiter l'approbation du Conseil d'administration de Suez et qualifiant donc l'offre de Véolia « d'hostile ». Dans la foulée, Bruno Le Maire annonce qu'il saisit l'AMF (l'Autorité des marchés financiers) et dénonce un manque de transparence de la part de Veolia, tout en redemandant aux deux parties de renouer le dialogue. Il propose un principe de médiation, accueilli favorablement par Suez qui rappelle dans un communiqué que son Directeur général avait déjà proposé un principe similaire la semaine dernière. A suivre…

Croissance

Quadpack s'étend dans la région des Amériques

Le fabricant d’emballages pour produits de beauté Quadpack renforce sa stratégie dans les Amériques via l'intégration d'East Hill Industries dans sa marque Quadpack. La société basée en Espagne a acquis East Hill en 2018 et l'intégration de ses activités est décrite comme la première étape de l'ambition de Quadpack de conquérir 1% du marché des emballages de beauté (évalué à 6 milliards de dollars) d'ici 2025. Quadpack a également ouvert de nouveaux bureaux de vente à New York, Los Angeles et Miami, ainsi qu'un centre d'approvisionnement au Mexique. Quadpack a été très dynamique ses dernières années. Ses dernières acquisitions, dont celle de la société allemande Louvrette en 2019, lui ont aussi permis de s'inscrire dans le top 10 des fournisseurs d’emballages beauté en Europe. Le groupe s’est engagé dans une dynamique de croissance qui lui permet de viser une place dans le top 5 des partenaires européens d’ici 2025, avec un chiffre d’affaires de l'ordre de 400 millions d’euros.

Solidus Solutions rachète le fabricant gallois de caisse carton et d'emballage ondulé Heathpak

 

Le producteur d'emballage basé aux Pays-Bas, Solidus Solutions renforce ses positions dans l'industrie de la caisse carton en Europe en acquérant Heathpack, fournisseur de caisse carton et d'emballage ondulé installé à Newport, au Pays de Galles. Il s'agit de la première acquisition de la société au Royaume-Uni depuis son rachat de 330 millions d'euros par Centerbridge en 2019. Précisément, Solidus Solutions a racheté Heathpak auprès de ses propriétaires Alan Heath et Lyndon Whitlock. Ce dernier rejoint le groupe Solidus pour assurer la direction de Heathpak. Quant à John Curran, il assure la responsabilité globale des opérations de Solidus au Royaume-Uni. Heathpack traite un volume de production moyen de 16 000 tonnes par an et apporte d'importantes capacités d'impression et de finition aux opérations britanniques de Solidus. Heathpak a été fondée en 1999 et possède une usine de 6 500 m² à Newport et un entrepôt à Grimsby. L'entreprise a un chiffre d'affaires de 16 millions de livres sterling et compte une cinquantaine de collaborateurs.

Redressement judiciaire

Office Depot France a été placé en redressement judiciaire

Office Depot France, dirigé depuis deux ans par G. de Feydeau, a lancé une procédure de redressement judiciaire pour faire face aux difficultés majeures liées notamment à la crise de Covid-19. Un administrateur a été nommé et s'ouvre une période d'observation de six mois. L'an dernier, Office Depot France a réalisé un chiffre d'affaires de 280 millions d’euros, en baisse de 20 %. A date, Office Depot France emploie en France 1750 salariés, exploite 60 magasins, des sites de commerce en ligne ainsi qu’un centre de logistique intégré avec trois entrepôts et 22 plates-formes de distribution. L'actionnaire de l'enseigne, le fonds d’investissement allemand Aurelius, a fait part de son souhait de vendre la société.

Veolia lance une OPA de 8 milliards d'euros sur Suez

 

Le feuilleton Veolia-Suez rebondit encore une fois : avec une attaque en règle de Veolia sur Suez en lançant une offre sur l'ensemble du capital de Suez qu'il ne détient pas, au prix de 18 euros par action, soit une opération d’un montant de près de 8 milliards d’euros. La réaction de Suez ne s'est pas fait attendre : il a saisi le tribunal de commerce de Nanterre, qui a immédiatement ordonné à Veolia de suspendre le lancement de cette OPA dans l'attente d'un débat de fond sur ses précédents engagements d'amicalité. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est aussi exprimé sur le sujet, sur les ondes d'Europe 1 lundi 8 février : « Cette opération ne peut réussir que si elle est amicale. Cette offre ne l'est pas et pose des questions de transparence. Nous allons donc saisir l'Autorité des marchés financiers ». Suite au prochain épisode.

Adine racheté par Pusterla

 

Le fabricant d'emballage italien Pusterla 1880 a racheté le groupe sarthois Adine que dirige Pascal Baroux. Le Groupe Adine (qui réunit Adine et le fabricant de calage Thermoform ainsi que l'imprimerie numérique nantaise Chiffoleau) va consolider la présence du groupe italien qui avait repris  Virojanglor il y a deux ans. Créée en 1808 et labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, Adine qui était membre du réseau Imprim'Luxe est réputée pour son savoir-faire historique dans le domaine des coffrets et coffrets cadeaux premium, notamment dans les Vins et spiritueux, avec un laboratoire de R&D intégré. Ce qu’on sait moins, c'est que fidèle à ses origines - les semainiers et autres articles de classements pour les notaires et les administration - Adine fabrique toujours des boîtes de classement, et autre rareté peut finaliser les séries courtes
jusqu'à l'expédition.

Diversification

Nouveau débouché pour Cristalpack : la production de produits en carton

Voilà qui est inédit : la société Cristalpack, spécialisée dans la fabrication d'emballages transparents se diversifie dans le carton. Ce choix s'explique notamment par la volonté de ses clients parfumeurs d'opter pour des emballages plus écologiques. Une partie du personnel de Cristalpack a ainsi été redéployé sur la nouvelle ligne de production. Cristalpack, basée à La-Ferté-Bernard (Sarthe), a été créée en 2008 par Johann Vanneau et Nicolas Guillard. A date, la société compte 21 salariés. Cristalpack est aussi membre de « La French Fab », mouvement dont le but est d’unir les industriels français et d’en renforcer leur promotion à l’étranger.

Nouvelle activité pour La Papeterie Le Bourray : la fabrication de pâte à papier recyclé

 

Une bonne nouvelle pour l'usine de Saint-Mars-la-Brière (Sarthe), reprise au Groupe ArjoWiggins par François Bourin en 2019 qui diversifie ses activités. La papeterie s'offre un débouché supplémentaire en se lançant dans la fabrication de pâte à papier recyclé, en plus de la production de ouate recyclée. Pour y parvenir, la papeterie rachète la troisième et dernière machine qui ne lui appartenait pas encore dans les vastes locaux de Saint-Mars-la-Brière. Elle va être démontée et transformée pour participer à l’élaboration de ce nouveau produit. Montant de l'investissement : une dizaine de millions d'euros dont 800 000 euros de subventions de l'Etat dans le cadre de France relance. A noter le process durable qui va être déployé pour approvisionner l'usine : les vieux papiers collectés dans le département vont en effet être utilisés et réintroduits dans le cycle. Dans le cadre de ce nouveau projet, une trentaine d'embauches sont prévues. La fabrication de la nouvelle pâte à papier est planifiée pour le printemps 2022. 

Reprise

3 offres de reprises pour la papeterie de Bègles

Le groupe belge Etex, propriétaire de l’usine (qui date de 1929!) située aux portes de Bordeaux, a présenté des offres de reprises. Une bonne nouvelle pour les 91 salariés du site. Pour le moment, aucun nom n'a fuité. Les représentants syndicaux n’ont pas donné l’identité de ces potentiels repreneurs. Seule certitude : ils sont tous dans le secteur du papier, de type hygiénique pour certains. Reste maintenant à savoir si une des offres se concrétisera avant la fermeture de l'usine prévue pour le 31 mars. Pour la petite histoire, la papeterie a été reprise en 1960 par la Cellulose du Pin (groupe Saint-Gobain) pour produire du papier stratifié. Dans les années 80, a été mise au point la fabrication du papier pour plaques de plâtre à partir de fibres recyclées et la société Lafarge Plâtres a racheté le site en 1986. Enfin, en 2011, le groupe Etex a racheté les usines Lafarge Plâtres (France et Amérique du Sud) et la commercialisation des produits se fait désormais sous le nom commercial de Siniat.

Fusion

Veolia remporte une manche dans sa bataille judiciaire avec Suez

Le feuilleton Veolia/Suez se poursuit : avantage cette fois à Veolia qui obtient du juge le dégel des droits de vote correspondant à ses 29,9 % dans Suez. Une avancée majeure car on rappelle que la justice avait gelé les droits de vote de Veolia tant qu'il n’aurait pas informé et consulté les instances représentatives du personnel (IRP) de Suez sur son projet de fusion. Au risque que Veolia ne puisse pas voter à la prochaine assemblée générale (AG) de Suez. Or, avec cette décision, le risque est levé et Veolia a plus les coudées franches. Toutefois, Veolia a d'autres obstacles sur sa route avant de pouvoir réaliser son OPA sur son concurrent. Notamment, il doit obtenir l'accord préalable des autorités européennes à la concurrence sur chaque sujet/résolution concernant le rapprochement des deux entreprises. Affaire à suivre donc. Prochain épisode le 25 février, date à laquelle la justice devra se prononcer sur le recours en nullité déposé par Veolia contre la fondation de droit néerlandais créée par Suez pour y loger son activité Eau.

Le fabricant français de papier synthétique Arjobex rachète son concurrent allemand MDV

 

Nouvelle opération de croissance dans la filière : Arjobex (ex-Arjowiggins, qui a rejoint Prudentia Capital) acquiert son rival allemand MDV. Avec cette opération, Arjobex renforce son leadership européen dans les papiers synthétiques et fluorescents pour les étiquettes sécurisées, médicales et alimentaires. Rappelons qu'Arjobex est notamment connu pour son papier synthétique haut de gamme, fabriqué par un procédé industriel unique et commercialisé sous la marque Polyart. Une fois l'acquisition finalisée, la nouvelle entité affichera un chiffre d'affaires de 65 millions d’euros et comptera six unités de production en Europe et aux Etats-Unis. A noter que cette transaction a été menée par le fonds d’investissement français Prudentia Capital avec le renfort d’Indigo Capital qui a apporté le financement et devient coactionnaire du nouvel ensemble. Connu pour ses marques Fluolux, Satinex et Robuskin, MDV, contrôlé jusque-là par les familles Krishna et Reichert, exploite deux sites de couchage en Allemagne et une unité de transformation de film à Liverpool, au Royaume-Uni. Objectif annoncé des deux partenaires : développer des films biosourcés ainsi que l’incorporation de matériaux issus du recyclage, un segment qui devrait être en forte croissance dans les années à venir.

Paprec en lice pour racheter le groupe CNIM

 

Paprec dégaine plus vite que son ombre ! Alors que l'entreprise peut se féliciter d'avoir acquis un nombre d'entreprises en un temps record (60 en 25 ans), la liste de ces opérations de croissance externe continue de s'allonger. Cette fois, c'est la société CNIM O&M, filiale du groupe CNIM (588 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019) qui pourrait tomber dans l'escarcelle du numéro 1 français du recyclage et numéro 3 du traitement des déchets. Le groupe dirigé par Jean-Luc Petithuguenin (dont l'interview figure au sommaire du prochain numéro de Pap'Argus) annonce être entré le 28 janvier 2021 en négociations exclusives avec le Groupe CNIM, en vue de l'acquisition de sa filiale Opération & Maintenance. Cette branche du groupe industriel est spécialisée dans l'exploitation d'usines d'incinération. Elle opère en France, en Grande-Bretagne et en Azerbaïdjan. Elle gère actuellement huit unités de valorisations énergétiques (4 en France, 3 au Royaume-Uni et une en Azerbaïdjan), une unité de valorisation biologique et plusieurs projets importants dont un à la Réunion. « Le savoir-faire industriel des équipes du groupe CNIM est de très haut niveau.  Le groupe a conçu une part importante des unités de valorisation énergétique présentes dans le monde. La branche pour laquelle nous avons engagé des discussions détient une véritable expertise dans l'exploitation de ces usines. Ce savoir-faire majeur des équipes complètera celui du groupe Paprec, entré dans l'exploitation d'unités de valorisation énergétique en 2018 », a commenté Jean-Luc Petithuguenin, Président fondateur du groupe Paprec.
 

Financement

International Paper investit 52 millions de dollars dans l'usine de Bogalusa en Louisiane

Le Gouverneur John Bel Edwards et le directeur de l'usine International Paper Bogalusa, Bernie Chascin, ont annoncé qu'International Paper prévoyait d'investir jusqu'à 52,2 millions de dollars en capital pour augmenter l'efficacité de l'usine. À Bogalusa, le papetier américain International Paper exploite une usine de papier et une usine de boîtes en carton ondulé. Les travaux prévus amélioreront l’efficacité de l’usine de papier en dynamisant notamment le système de chaudière de récupération.

Usine

Smurfit Kappa ferme un petit site de fabrication d'emballages à Rennes

L'usine de Smurfit Kappa basée à la Mezières, au Nord de Rennes et qui emploie 22 collaborateurs, fonctionnait au ralenti depuis début janvier. Ses ventes sont en baisse. La décision a donc été prise de la fermer. Connue à une époque sous le nom de Cartonnerie de Maurepas, l’entreprise avait débuté en 1964 dans Rennes avant de partir à La Mézière dans les années 1990. A date, Smurfit Kappa dispose d'un peu plus de 40 sites dans l'hexagone.

Rachat

Le normand Sopano passe sous le contrôle de l'investisseur régional NCI

NCI investit aux côtés du dirigeant Laurent Charbonneau dans la PME Sopano implantée à Saint-Pierre-lès-Elbeuf (Seine-Maritime), qui compte 80 collaborateurs et qui a réalisé 20 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, ce qui le classe 5e site français d'impression d'étiquettes selon le Top 100 annuel réalisé par notre confrère Etiq&Pack. Créée en 1961, Sopano est une entreprise indépendante de fabrication et de distribution d'étiquettes adhésives et de rouleaux de caisse. L’investisseur entend accompagner la diversification de ce spécialiste de l’étiquetage.

L'espagnol Hinojosa rachète Allard Emballages

 

Décidément, le secteur de l'emballage est très dynamique. Voici une nouvelle opération de rachat : celle d'Allard Emballages, entreprise familiale spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de papier et emballages en carton ondulé par Hinojosa, fournisseur de solutions intégrales de packaging dans la péninsule ibérique. En 2020, cette société comptait seize usines de production dans la péninsule Ibérique et près de 1 900 collaborateurs. Le groupe familial Hinojosa, dont le directeur général est le Français Eric Bacourt, a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 418 millions d'euros. De son côté, Allard Emballages est, elle, constituée de quatre usines (trois produisant du carton et une du papier) et compte plus de 400 collaborateurs. Allard, dont le siège est à Brives, faisait partie jusqu'à présent du groupe français Valois. L'entreprise familiale Allard Emballages a clôturé l'année 2019 avec un chiffre d'affaires de 83 millions d'euros et était l'une des dernières entreprises indépendantes de cette taille en France. Les deux entreprises ont en commun de produire une grande partie de leurs besoins en papier 100 % recyclé. Dorénavant le nouvel ensemble comptera 20 usines et un effectif dépassant les 2 300 employés. Pour l'année 2020, le chiffre d'affaires consolidé dépassera les 500 millions d'euros.

AR Packaging rachète le fabricant britannique de carton Firstan

 

Le groupe suédois AR Packaging renforce ses positions sur le marché britannique en faisant l'acquisition de Firstan. En réalisant cette opération de croissance externe, AR Packaging est désormais en mesure de proposer des cartons pliants produits localement aux clients britanniques. Firstan est le premier fabricant indépendant d’emballages au Royaume-Uni, produisant plus de 500 millions de cartons par an dans son usine de 8 500 m² installée à Godmanchester, dans le Cambridgeshire. Le site a une capacité de production de plus d'un milliard de cartons par an. L'entreprise compte 140 employés et fabrique des cartons imprimés pour les secteurs alimentaire, pharmaceutique, sanitaire et cosmétique. De son côté, AR Packaging exploite déjà deux sites au Royaume-Uni : l'usine de Highbridge basée dans le Somerset, qui produit des solutions barrière sur mesure et des matériaux multicouches, et le site de Rotherham, installé dans le Yorkshire du Sud, qui fabrique des contenants en carton tels que des gobelets, des couvercles et des tubes…

Fusion

Suez, soutenu par deux fonds d'investissements, fait une contre-offre à Véolia

Le feuilleton Suez/Véolia se poursuit, avec un nouveau rebondissement : Suez, soutenu par les fonds Ardian et GIP, propose une solution amicale avec diverses modalités d’exécution possibles, d’effet équivalent, y compris une offre d’achat des actions Suez par les investisseurs, au prix de 18 euros par action. Une proposition qui est aussi soutenue par la Caisse des Dépôts, actionnaire à hauteur de 6,1% de Véolia. Dans les faits, ce plan B de Suez ouvre une porte de sortie à Véolia en proposant de lui racheter sa participation dans Suez. Mais Véolia a opposé un refus clair et net : il n'est pas intéressé pour vendre ses parts dans Suez et maintient son offre de rachat sur Suez. On rappelle que le 7 janvier, Véolia avait adressé au « board » de Suez une proposition d’offre publique d’achat (OPA) à 18 euros par action.

Acquisition

Emballage : Jabil rachète Ecologic Brands

Ecologic Brands, basé à Manteca, en Californie est un fournisseur majeur de solutions d'emballages durables spécialisé dans les bouteilles en papier et les solutions d'emballage à base de papier. La société vient d'être reprise par la société Jabil Packaging Solutions. « En associant la technologie exclusive des bouteilles en papier d'Ecologic aux solutions de fabrication évoluées et à la portée mondiale de Jabil, nous souhaitons aider l'ensemble des marques grand public aux quatre coins du monde à réduire de façon spectaculaire le plastique utilisé dans leurs emballages » a déclaré Jason Paladino, vice-président senior de Jabil et CEO de Jabil Packaging Solutions. Dans les faits, grâce à Ecologic, Jabil Packaging Solutions acquiert une solution de bouteille en papier en pleine maturité commerciale, basée sur un solide savoir-faire matériel et des processus de fabrication novateurs. De grandes marques CPG, parmi lesquelles L'Oréal et Seventh Generation, s'appuient sur l'eco.bottle d'Ecologic pour réduire de façon drastique leurs emballages en plastique et défendre leurs objectifs de durabilité. Jabil compte plus de 260 000 employés répartis sur 100 sites dans 30 pays.

L'Etat apporte 1,6 M€ à Fibre Excellence Tarascon

 

Le papetier Fibre Excellence Tarascon, placé en liquidation conservatoire par le tribunal de commerce de Toulouse mardi 12 janvier, a bénéficié d'une aide de l'Etat de 1,6 million d'euros. De plus, il a décroché de nouveaux clients dans la pâte en Asie et en Europe. Autant d'éléments positifs qui pourraient faire bouger les choses en faveur du papetier. Au vu de ces nouveaux éléments, le tribunal va statuer et devrait donner sa réponse le 26 janvier. On rappelle que l'usine compte 280 salariés et produit 270  000 tonnes de pâte à papier par an. Elle appartient à la société canadienne Paper Excellence, elle-même détenue par Jackson Widjaja, dont la famille dirige Asia Pulp and Paper, le géant indonésien de la papeterie mondiale.

Acquisition

Prêt-à-consommer : le fabricant américain ProAmpac se renforce dans l'emballage carton

Le fabricant américain d’emballages souples ProAmpac rachète le britannique Rapid Action Packaging (RAP), spécialiste des solutions en papier et carton. Précisément, RAP est un expert des solutions à base de cellulose pour l’alimentaire et le snacking. Si la société est basée à Londres, son usine se situe, elle, en Irlande. Le fabricant américain ProAmpac est lui installé à Cincinnati. Il appartient au Pritzker Group Private Capital ainsi qu'à une équipe de gestion et de co-investisseurs. Avec RAP, ProAmpac totalise 37 usines aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Irlande, en Allemagne, en Suisse, au Cambodge et au Vietnam.

Fermeture

Pas d’offre de reprise pour la Papeterie de Bègles

Fin de partie pour la papeterie de Bègles qui va fermer ses portes d'ici le 31 mars prochain. Aucun repreneur ne s'est fait connaître pour reprendre ce site qui appartient au groupe belge Etex. Une triste fin pour ce site quasi centenaire. Pour mémoire, nommée à l’époque Saint Frères, l’usine fabriquait à l'origine du papier destiné à la confection de sacs. La Papeterie a été reprise en 1960 par la Cellulose du Pin (à l’époque, groupe Saint-Gobain) pour produire du papier stratifié. Dans les années 80, a été mise au point la fabrication du papier pour plaques de plâtre à partir de fibres recyclées et la société Lafarge Plâtres a racheté le site en 1986. Enfin, fin 2011, le groupe Etex a racheté les usines Lafarge Plâtres (France et Amérique du Sud) et la commercialisation des produits se fait désormais sous le nom commercial de Siniat.

Financement

La BEI soutient la conversion de l'usine de papier graphique d'Oulu en kraftliner

La Banque européenne d'investissement a signé un accord de prêt de 150 millions d'euros avec la société finlandaise de matériaux renouvelables Stora Enso. Le financement soutiendra la conversion d'une ancienne usine de pâtes et papiers dans la ville finlandaise d'Oulu, de la production de papier d'impression couché sans bois, à la fabrication de carton d'emballage principalement pour le secteur des aliments et des boissons. Le financement couvre également la modernisation de l'usine de pâte pour produire de la pâte brune non blanchie utilisée pour la production de carton d'emballage. Cette conversion s'accompagne de changements et d'améliorations significatifs dans le traitement des gaz malodorants et des eaux usées, améliorant ainsi la performance environnementale de l'usine. Le projet produira également de l'énergie renouvelable et contribuera à des réductions d'émissions nettes de 42,8 kT CO2e/an.

CEE R. Schisler lauréate du plan de relance

 

CEE R. Schisler fait partie des 16 lauréats du fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires de Nouvelle-Aquitaine ! Dans le cadre de ce fonds, doté de 400 millions d’euros, 9 millions d’euros seront partagés entre seize nouvelles entreprises lauréates dans la région. CEE R. Schisler est une ETI familiale (CA 2019 : 104 millions d'euros) spécialisée dans la fabrication, la conception, la distribution et la commercialisation de gobelets pour boissons chaudes, couvercles pour gobelets, papiers alimentaires… pour la restauration rapide. L'objectif des investissements est de contribuer à rendre plus écologique la filière de l'emballage alimentaire en fabricant des alternatives aux emballages en plastique. La modernisation des outils de production et la montée en compétences des salariés permettront de pérenniser plus de 400 emplois sur site et de procéder au recrutement de 56 nouveaux salariés en local. Pour continuer de se développer : car la société créée par Robert Schisler en 1950, à l'origine pour la fabrication de sacs papier et papiers cadeaux pour les grands magasins, avec une usine à Champigny-sur-Marne (94), a bien grandi depuis. Son déménagement à Thouars (79), remonte à 1970.

Nomination

Tony Smurfit, Pdg de Smurfit Kappa, nommé Pdg européen de 2021

Le prix sera présenté lors de la conférence européenne Virtual Fastmarkets RISI en mars. Pour rappel, le prix du Pdg européen de l'année est nominé par un groupe d'analystes en investissement, de consultants du secteur et de commentateurs couvrant l'industrie européenne et mondiale des pâtes et papiers. Les raisons invoquées pour la victoire de M. Smurfit étaient largement centrées sur son leadership pendant la pandémie de Covid-19 et l’investissement continu de la société dans la croissance future. Selon Smurfit Kappa, depuis le début de l'épidémie de coronavirus, Tony Smurfit a visité plus de 250 usines !

Le fabricant de coffrets Alliora a trouvé un repreneur

 

Une bonne nouvelle pour démarrer 2021 : la renaissance d'Alliora Coffrets qui se rebaptise tout simplement Alliora. Créée dans les années 80, l’usine de Fougères (35), propriété d'Alliora Coffrets, fabriquait des coffrets destinés aux secteurs du parfum, des cosmétiques, du vin, des spiritueux et des accessoires. Avec une capacité de production de 15 millions de coffrets par an, elle accompagnait les grandes marques françaises ou étrangères : Yves Saint Laurent, BVLGARI, Sephora, Estée Lauder, L’Oréal, Yves Rocher, Lancôme, Champagnes Nicolas Feuillate, Chocolats Debaune et Gallais, etc. Las, GPack, propriétaire de la société depuis fin 2017, date du rachat à Oaktree, le fonds américain qui contrôlait le groupe Ileos, à l'origine du début des mouvements capitalistiques autour de l'entreprise de Fougères, rencontre de grandes difficultés financières avec la crise sanitaire. Ce qui le contraint à placer Alliora Coffrets en redressement judiciaire en juillet 2020. Le salut est venu d'Antoine Bruno, qui devient l’actionnaire dirigeant. Le tribunal de commerce de Rennes vient en effet de valider son offre de reprise. Antoine Bruno est directeur commercial depuis plus de vingt ans au sein d’entreprises spécialisées dans le packaging (Rexman, Alliora Coffrets et Pochet-du-Courval). Dans cette reprise, il est accompagné d'associés experts dans les domaines de la fabrication de coffrets, de l’imprimerie haut de gamme et du marketing de luxe et d'Alian Industries, société rennaise de capital investissement.

Crédit

Huhtamäki a signé une facilité de crédit renouvelable de 400 M€

Le fabricant d’emballage spécialisé dans l’alimentaire et les boissons, Huhtamäki a signé un accord de crédit de 400 millions d'euros d'une durée de trois ans. Cet accord de financement est spécifique car sa marge d'intérêt est liée à trois indicateurs de durabilité : la part de matière renouvelable ou recyclée dans les produits, la part des déchets non dangereux recyclés et le classement EcoVadis. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires net en 2019 de 3,4 milliards d'euros. Il emploie 18 800 salariés et compte 81 usines dans 35 pays.

Le papetier québécois Domtar vend sa division de soins personnels

 

Alors qu'il a investi 1,7 milliard US en dix ans dans sa division de soins personnels, Domtar se décide finalement à la revendre pour 920 millions US. C'est la firme d’investissement American Industrial Partners (AIP) qui s'est portée acquéreur. Domtar revend finalement sa division à un prix très inférieur à ses investissements. Mais Domtar entend passer à autre chose et se recentrer sur ses activités dans les pâtes et papiers ainsi que dans le carton d’emballage. Domtar a notamment lancé la conversion de la machine à papier de son usine de Kingsport, au Tennessee. Cette conversion est censée aboutir, d’ici le début de 2023, à une nouvelle capacité de production de 600 000 tonnes par an de papier ondulé pour le carton-caisse à partir de fibres recyclées. Quant au secteur de la pâte, Domtar se concentrera sur les segments présentant les profils de croissance les plus élevés, notamment les marchés de l'hygiène, des papiers mouchoirs et des serviettes. Pour mémoire, Domtar s’était lancée dans le secteur des produits papetiers de soins personnels en 2011 dans le cadre d’une série d’acquisitions, dont celle de l’entreprise espagnole Laboratorios Indas, pour 402,7 millions US.

Cession

Sappi Maastricht cède la partie sud-ouest de son site

La Société de développement de quartier, WOM de la municipalité de Maastricht ((Pays-Bas) a conclu un accord avec le fabricant Sappi pour racheter la partie sud-ouest de son site installé à Maastricht. Sappi Maastricht, spécialisée dans la fabrication de papier graphique couché, a un passé d'importance avec la commune. En effet, il fabrique sur le site de Maas à Maastricht depuis 1850 ! Reste qu'en raison de la tendance mondiale à la numérisation dans les communications, le marché du papier graphique se rétrécit, poussant l'usine à trouver des solutions. Afin de survivre dans ce marché en déclin et de garantir la continuité et l'emploi, Sappi Maastricht a commencé il y a trois ans avec la transition vers le carton d'emballage de luxe. Or, cette activité se déroule principalement du côté nord du site de l'entreprise. Du coup, la partie sud-ouest reste inutilisée. Ce qui explique sa cession.

Nouvelle étape dans le projet de rapprochement de Véolia et Suez

 

« Le rapprochement de Veolia et de Suez est inéluctable depuis l’acquisition des 29,9 % (Depuis le 5 octobre, Engie a cédé à Véolia 29,9 % des parts de Suez, ndlr). Il sera irréversible à l’issue de la prochaine Assemblée Générale. Il deviendra définitif à la fin des procédures antitrust », a déclaré lors de son dernier point presse Antoine Frérot, Président-directeur général de Véolia. Des propos forts pour appuyer le fait que le groupe de services à l'environnement a adressé au Conseil d’administration de Suez, le 7 janvier 2021, la proposition d’offre publique qu’elle a l’intention de déposer sur les 70,1 % du capital de Suez qui ne sont pas en sa possession. Cette proposition formelle décrit l’ensemble des éléments du projet industriel, du projet social et des conditions financières que Véolia proposera lors du dépôt effectif de l’offre. Prix proposé : 18 euros par action, ce qui valorise le groupe Suez à 11,3 milliards d’euros. La copie de la lettre du 7 janvier 2021 de Véolia à Suez est disponible ici. Parallèlement, les salariés du groupe Suez et leur Intersyndicale multiplient les actions de communication pour dénoncer l'opération. Dernière en date l'achat d'une pleine page de publicité dans le JDD d'hier avec un Pinocchio en illustration qui dénonce la future casse sociale et le mal-fondé du rachat de Suez par Véolia.

Rachat

Norvège : AFRY acquiert ITE Østerhus à Kristiansand

Avec l'acquisition du norvégien ITE Østerhus AS, le suédois Afry consolide sa position en Scandinavie en s'ouvrant le marché de la Norvège et renforce ainsi sa position dans l'industrie de process. ITE Østerhus est en effet spécialisé dans l'électrotechnique, l'automatisation et la digitalisation pour les clients industriels. Les principaux marchés de la société sont les fonderies et les industries de transformation et agro-alimentaire. La société fournit précisément des solutions intégrées comprenant toute la hiérarchie des équipements matériels, la production de panneaux, l'automatisation, les intégrations de systèmes et les solutions numériques. Concrètement, ITE Østerhus complète l'offre de services d'AFRY et augmente la capacité de l'entreprise dans les domaines de l'électrotechnique, de l'automatisation et de la numérisation. L'entreprise compte 22 employés et le chiffre d'affaires estimé pour 2020 est d'environ 40 MSEK (3,9 millions d'euros). La société sera consolidée dans AFRY à partir de janvier 2021.

Nomination

Pro-Gest nomme Francesco Zago au poste de Pdg

Transmission familiale ! Francesco Zago succède à son père à la tête du groupe Pro-Gest à partir de 2021. Le business reste en famille puisque Francesco Zago va travailler avec ses trois sœurs, Benedetta et Valentina à la tête des importantes business units de l'emballage industriel, des plateaux de fruits et légumes, des plats à emporter et des sacs, et Alessandra à la tête des achats internationaux. Pro-Gest est l'un des principaux producteurs italiens qui propose des solutions de papier recyclé, de carton d'emballage, de carton ondulé et d'emballage. Il a investi pas moins de plus de 500 millions d'euros en 5 ans, dont une partie dans son usine phare de Mantoue.

Mondi acquiert Olmuksan, un leader turc de l'emballage en carton ondulé

 

Mondi repend 90,38 % des actions en circulation d'Olmuksan auprès d'International Paper pour un montant total de 66 millions d'euros. Olmuksan est un acteur majeur de l'emballage en carton ondulé en Turquie, coté à la bourse d'Istanbul. Il dispose de cinq usines et fournit des emballages durables pour les applications agroalimentaires, agricoles et industrielles. Sur 2020, la société a produit 256 milliers de tonnes d'emballages en carton ondulé et a généré un chiffre d'affaires de 1 093 millions TRY (150 millions d'euros). En réalisant ce rachat, Mondi, qui intervient en Turquie depuis de nombreuses années, compte renforcer considérablement sa position sur le marché turc du carton ondulé. Jusqu'à présent, Mondi comptait quatre usines d'emballage en carton ondulé et une usine de carton recyclé, ainsi que trois sites d'emballage flexible. La transaction reste soumise à l'autorisation de la concurrence et à d'autres conditions de clôture et devrait s'achever au premier semestre 2021. Suite à la conclusion de celle-ci, Mondi lancera une offre publique d'achat obligatoire pour acquérir les 9,62 % restants des actions en circulation de la société détenues par les actionnaires minoritaires.

Economie circulaire

UPM achète de la lignine kraft à l'usine de Plymouth de Domtar

UPM et le producteur nord-américain de pâtes et papiers Domtar Paper ont signé un accord pour qu’UPM acquière la production annuelle totale de lignine kraft de l’usine de Domtar à Plymouth en Caroline du Nord, aux États-Unis. L'accord augmentera l'approvisionnement d'UPM en lignine kraft de plus de 20 000 tonnes par an. UPM justifie sa démarche en expliquant que la demande de solutions de lignine kraft durables allait augmenter régulièrement sur les prochaines années. Les produits à base de lignine Kraft sont utilisés comme une alternative renouvelable aux produits à base de fossiles dans une gamme croissante d'applications. Ils offrent des performances techniques élevées, avec une empreinte environnementale considérablement améliorée.

Nomination

Hadrien Cottin est désormais Area Sales Manager France / United Kingdom / Benelux chez Felix Schoeller

À compter du 1er janvier, Hadrien Cottin, Area Sales Manager, ajoutera le Royaume-Uni aux régions dont il a la charge au sein de la division Digital Media du groupe familial Felix Schoeller. Le Le nouveau poste consiste dans la gestion et le développement des ventes auprès des clients & prospects en France, au Royaume-Uni et dans les pays du Benelux. Basé à Osnabrück, Felix Schoeller a été fondé en 1895. L'entreprise compte plus de 3700 employés répartis sur 19 sites dans 11 pays. Elle développe, produit et commercialise des papiers spéciaux pour les applications photographiques, pour les systèmes d'impression numérique, pour le marché de l'emballage, pour les applications auto-adhésives et pour les industries du meuble, des panneaux à base de bois et du papier peint. Une entreprise plus que centenaire mais qui se met au goût du jour en lançant aussi cette année un nouveau site internet, plus interactif.

Nomination

Laakirchen Papier et Heinzel élargissent leur équipe de vente en Europe de l'Ouest

Heinzelsales, le réseau de vente mondial du groupe Heinzel pour les pâtes et papiers (2,5 millions de tonnes chaque année), renforce ses bureaux de vente à Wiesbaden et à Paris afin d'assurer des ventes à long terme des papiers de publication de Laakirchen Papier et un service client optimal en Allemagne, en France et dans les pays du Benelux. Ceci est une conséquence de la décision du groupe suédois SCA de fermer ses machines à papier à Ortviken (Suède) ainsi que les bureaux de vente associés en Europe de l'Ouest. On rappelle que la distribution conjointe des produits de SCA Ortviken et Laakirchen Papier prendra fin en 2021. À partir du 1er avril 2021, Rainer Swidersky, directeur des ventes à long terme de SCA Graphic Paper (Deutschland) complétera l'équipe Heinzelsales à Wiesbaden avec son expérience et sa connaissance du marché. Il sera responsable des ventes en Allemagne, en Belgique (Région flamande), aux Pays-Bas et au Luxembourg. Olivier Arliguie, Directeur Général de Heinzelsales à Paris et son équipe prendront en charge le service client en France et en Belgique (Wallonie). Heinzel France sera épaulé par Gauthier Tyrel de Poix, actuellement Directeur Général de SCA Graphic Paper France, dans la période de transition. Jakob Sawitzki, qui passe également de SCA à Heinzelsales, sera responsable du service technique à la clientèle pour le papier de publication de Laakirchen.

Rachat

EBB acquiert le plus grand marchand de carton du Royaume-Uni, Warren Board

L'acquisition de Warren Board fera d'Elliott Baxter & Company (EBB Paper) le plus grand négociant en carton sur les marchés britannique et irlandais. On peut dire qu'EBB accélère sur le secteur, lui qui a déjà procédé, en juillet 2019, à l'acquisition d'une société majeure dans cet univers du carton, Uniboard, basée à Dublin. Warren Board a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 28 millions de livres sterling en 2019. Warren Board continuera d'opérer à la fois à partir de l'entrepôt basé à Leicester (qui stocke plus de 10 000 palettes de produits) et de l'installation de transformation de West Bromwich (qui a la capacité de convertir plus de 5 000 tonnes/an). Après cette transaction, le groupe EBB, avec toutes ses filiales au Royaume-Uni et en Irlande, détiendra plus de 50 000 palettes de papier et de carton.

Vivendi en passe de racheter Prisma

 

Grosse annonce juste avant la fin de l'année : Vivendi, le groupe de Vincent Bolloré, propriétaire aussi de Canal+ et CNews, négocie le rachat de Prisma Media à Bertelsmann. Prisma Media qui abrite un ensemble de magazines bien connus du grand public, de Géo à Capital en passant par Gala, Cuisine actuelle, Télé loisirs, Ça m'intéresse… Avec une vingtaine de marques, c'est le leader de la presse magazine de France. Il réalise environ 400 millions d'euros de chiffre d'affaires.

DS Smith construit de nouvelles usines d'emballage en Italie et en Pologne

 

La croissance du commerce électronique conjuguée à la demande croissante de recherches d'alternatives à base de papier aux emballages en plastique ont poussé le britannique DS Smith Packaging à construire deux nouvelles installations d'emballage en carton ondulé. La première usine sera basée à Castelfranco Emilia, près de Modène, dans la province italienne d'Emilia Romagna, au nord du pays. La deuxième usine sera construite à Bełchatów, au sud de Łódź, dans le centre de la Pologne. Montant total de l'investissement : 100 millions de livres sterling (110 million d'euros).

Mayr-Melnhof Karton (MMK) acquiert Kotkamills

 

425 millions d'euros : c'est le montant du rachat par Mayr-Melnhof Karton de Kotkamills, basée en Finlande. Cette opération va permettre à MMK d'améliorer sa position sur le marché du carton à base de fibres vierges (FBB) et du Food Service Board (FSB). A date, Kotkamills exploite deux machines à carton/papier dans son usine intégrée de Kotka : une machine à carton FBB/FSB qui a démarré en 2016 suite à un investissement de plus de 180 millions d'euros avec des volumes de vente actuels d'environ 260 kt et une capacité prévue de 400 kt; et une machine à papier kraft imprégné d'une capacité de 170 kt. Kotkamills emploie environ 500 personnes et génère un EBITDA de 55 millions d'euros sur un chiffre d'affaires d'environ 380 millions d'euros. La clôture de la transaction est prévue pour la mi-2021.

Rachat

Les droits de vote de Veolia dans Suez restent gelés… pour le moment

 

Suite du feuilleton Veolia/Suez… Avec toujours des rebondissements, qui tournent, cette fois à l'avantage de Suez. Le propos : les droits de vote de Veolia dans Suez qui restent gelés tant que les instances sociales n’auront pas été informées du projet de fusion. En effet, Veolia a été débouté de sa dernière action en date, laquelle concernait la suspension des effets de son acquisition de 29,9 % du capital de Suez. Ce dernier profite de son avantage et précise que le projet porté par Veolia a un impact direct sur l’ensemble des entités du groupe. Par conséquent, il estime qu'il est nécessaire de procéder à l’information-consultation de… 99 comités sociaux et économiques (CSE) ! Or, il n’était question jusqu'à présent que de 3 CSE à informer. En montant le total à 99, Suez joue la montre afin de maintenir le gel des droits de vote de Veolia. Jusqu'à quand ? C'est la question. Car si Suez arrive à tenir son assemblée générale annuelle sans que Veolia soit capable de voter, il aura remporté une sacrée manche.

Communication

Nouveau site pour le Mouvement de l'Intersecteur Papier Carton

La communication digitale prend de plus en plus d'importance à l'heure actuelle, ce qui explique le nouveau site lancé par le Mouvement de l'Intersecteur Papier Carton, MIP. On rappelle que l’Intersecteur regroupe la Production, la Transformation et la Distribution des papiers et cartons, dans l’ensemble de leurs usages : emballage, graphique, hygiène, papiers de spécialité, etc. Le MIP représente ainsi 70 000 salariés répartis dans 1200 établissements qui réalisent un chiffre d’affaires cumulé de 19 milliards d’euros annuels.

Papeco poursuit son développement dans la Manche

 

Le papetier français Papeco, fabricant et transformateur dans l'essuyage à base de ouate de cellulose, installé à Orval-sur-Sienne, dans le centre-Manche, annonce un investissement de 10 millions d'euros pour agrandir son usine. A date, celle-ci produit 10 000 tonnes de papier par an, dont 7 000 à base de papiers recyclés. La nouvelle ligne de production devrait être installée en octobre 2021. Construite en 2012, l'usine est spécialisée dans le recyclage des papiers des corbeilles de bureaux pour fabriquer draps d'examen médicaux, bobines de papiers, essuie-tout professionnels et papier toilette. Dans le contexte de la crise sanitaire, elle a été largement sollicitée, d'où les besoins d'extension pour répondre à la demande. Pour 2020, l'entreprise devrait réaliser un chiffre d'affaires en hausse de 10 à 12 %, à 15 millions d'euros.

Restructuration

Ecosse : L'usine Stoneywood d'Arjowiggins supprime 74 postes

18 % de l'effectif de l'usine de papiers graphiques et d'emballage de Stoneywood, située dans l'Aberdeenshire (Nord-Est de l'Écosse) devrait être être supprimé. Motif invoqué : la pandémie de coronavirus, qui a eu un impact significatif sur l'activité. A date, la papeterie produit 55 000 tonnes/an sur 4 machines. Pour la petite histoire, l'usine, qui a fêté ses 250 ans, avait été reprise par Jonathan Mitchell, son ancien directeur général, en septembre 2019, alors qu'Arjowiggins Creative Papers, détenu par le français Sequana, était en liquidation judiciaire.

Acquisition

Fedrigoni rachète la société mexicaine Industrial Papelera Venus

C'est officiel : l'italien Fedrigoni, spécialisé dans la production de papiers spéciaux, de produits à haute valeur ajoutée pour l'emballage et le graphisme, et d'étiquettes autocollantes a finalisé l'acquisition d'Industrial Papelera Venus. Cette société mexicaine, dont le siège est à Mexico, développe, produit et distribue des matériaux adhésifs. Industrial Papelera Venus réalise un chiffre d'affaires d'environ 18 millions de dollars et emploie une centaine de personnes. Cette acquisition, la troisième en deux ans, permet à Fedrigoni de se classer au troisième rang mondial dans le secteur des étiquettes, avec les marques Arconvert, Manter et Ritrama. Outre de nombreuses usines en Italie et en Espagne, Fedrigoni possède déjà des sites de production en Chine, au Chili et au Brésil.

Nomination

Marco Eikelenboom est le nouveau PDG de Sappi Europe

Marco Eikelenboom, actuellement Vice President Marketing & Ventes, Papiers graphiques chez Sappi Europe, a été nommé CEO de Sappi Europe à partir du 1er avril 2021. Il remplacera Berry Wiersum, qui part à la retraite. Berry Wiersum était directement entré chez Sappi Europe en tant que CEO, poste qu'il a occupé pendant 14 ans. Pap'Argus avait eu le plaisir de l'interviewer dans son numéro 344, en mars 2018. Son successeur, Marco Eikelenboom, de nationalité néerlandaise, a déjà une longue carrière au sein du groupe. Il a en effet rejoint KNP en 1992, société rachetée par Sappi en 1997. Ensuite, il a été nommé directeur général de Sappi Benelux en 1998. En 2002, il a été transféré à Sappi Southern Africa en tant que directeur marketing de la division Papiers fins. Puis est retourné à Sappi Europe en 2004 en tant que directeur du marketing et des ventes pour les papiers graphiques. En 2009, il a été promu vice-président marketing et ventes pour les papiers graphiques.

Investissement

Metsä Board libère du capital pour investir dans ses activités carton

Metsä Board, l'un des principaux producteurs européens de cartons de fibres fraîches de première qualité, cède 30 % de ses participations dans l'usine de pâte à Husun en Suède. L’acheteur est la coopérative de propriétaires forestiers suédois Norra Skog, avec qui Metsä Forest Sverige, responsable de l’approvisionnement en bois de Metsä Board en Suède, a simultanément conclu un accord de fourniture de bois à long terme. La valorisation de l'usine de pâte Husum s'élève à 875 millions d'euros. La stratégie de Metsä Board est de poursuivre une croissance rentable des matériaux d’emballage à base de fibres fraîches. Les liquidités dégagées par la transaction et les investissements futurs évités, totalisant plus de 350 millions d’euros, permettront une réallocation significative des investissements de développement de l’entreprise vers le carton. La clôture de la transaction devrait avoir lieu en janvier 2021. On rappelle que Metsa Board est contrôlé par le groupe Metsäliitto, une coopérative qui réunit 100 000 exploitants forestiers finlandais.

 

Fusion

La situation se tend de plus en plus entre Veolia et Suez

C’est le feuilleton économique de cette fin d'année : la possible fusion entre les multinationales Veolia et Suez. Et tous les ingrédients sont réunis pour une saga haletante ! Dernier rebondissement en date : L'Usine Nouvelle révèle que Veolia a décidé de se pourvoir en cassation contre la décision de la cour d’appel de Paris qui a suspendu ses droits en tant qu’actionnaire de Suez tant que les représentants des salariés de Suez n’auront pas été consultés. Du jamais vu… Mais qui fait suite à une autre décision, celle du tribunal de commerce de Nanterre qui a suivi les requêtes de Suez, à savoir la saisie par voie d’huissier de données informatiques détenues par Engie, Veolia et le fonds Meridiam (le fonds français qui doit reprendre les activités eau de Suez dans l’Hexagone). Motif invoqué : une suspicion d’action concertée entre Veolia, Engie et Meridiam. Suite au prochain épisode…

Le suédois AR Packaging se renforce dans l'emballage pharmaceutique

 

Le groupe AR Packaging reprend l'entreprise allemande Kroha, spécialisée dans les emballages en carton pliant pour les produits pharmaceutiques. Celle-ci possède deux usines situées à Miesbach et à Barleben, en Allemagne. Les deux installations rachetées fonctionneront sous le nom d'AR Packaging. Avec cette opération, AR Packaging se renforce dans le secteur des emballages de soins. Une démarche déjà initiée l'an dernier, avec les acquisitions de deux fabricants d'emballages pharmaceutiques, le Suisse K+D AG et l'Allemand RLC Packaging. AR Packaging, basé en Suède, réalise un chiffre d'affaires de plus de 900 millions d'euros avec une trentaine d'usines réparties dans 13 pays. Il emploie quelque 5500 collaborateurs.

En difficulté

Chômage partiel chez Valmet

La pandémie mondiale de Covid-19 continue de semer l’incertitude dans l’environnement opérationnel de l'équipementier Valmet. Cela a un impact direct sur la charge de travail dans l'activité de services qui se fait au plus près des clients. Du coup, l'entreprise est obligée de procéder à des coupes dans ses effectifs. De ce fait, elle entame des négociations pour procéder à des mises à pied en Finlande. Sont concernés, en Finlande, les employés de la branche services et ceux de l'Organisation de la zone EMEA. Les mises à pied sont temporaires et devraient durer 90 jours au maximum. Environ 360 collaborateurs sont touchés. A date, Valmet emploie 5 200 personnes en Finlande, dont environ 1 680 employés dans le secteur d'activité Services et Organisation de la zone EMEA.

Rachat

La marque lyonnaise Le Papier fait de la Résistance rachetée par les Éditions Leduc

Les éditions Leduc (groupe Albin Michel) rachètent la marque de papeterie lyonnaise Le Papier fait de la Résistance, fondée en 2013 par Nicolas Guillemot. Celle-ci était notamment connue pour ses carnets personnalisés et ses nombreuses collaborations avec des maisons de haute couture. La marque dispose à date, de 70 produits distribués dans une dizaine de pays.

Acquisition

Bois : West Fraser Timber rachète Norbord pour 4 milliards

Grosse opération que celle réalisée par West Fraser, basé à Vancouver, qui prévoit l’acquisition de Norbord, dans le cadre d’une transaction toute en actions évaluée à 4 milliards. Cette transaction va lui permettre de devenir l'une des principales sociétés mondiales de produits de bois diversifiées et d'avoir accès à de nouveaux marchés en Europe et dans l’Est du Canada. Le nouveau groupe ainsi formé, comptera 10 000 employés, 33 scieries, cinq usines de pâte et papier, 14 installations de panneaux à copeaux orientés ou OSB (pour oriented strand board, l'appellation anglophone), 10 usines produisant d’autres produits de panneaux, six installations d’énergie renouvelable et une usine de meubles.

Map & Skin Cartons Packaging va se relocaliser sur le territoire manceau

 

C'est toujours une bonne nouvelle quand une nouvelle entreprise dans notre filière s'implante sur le territoire. C'est l'histoire de l'entreprise Map & Skin Cartons Packaging, filiale du groupe ASV Packaging qui, grâce au dispositif France Relance, va relocaliser au Mans d'ici la fin de l'année prochaine. Elle est spécialisée dans la fabrication d’une barquette en carton innovante et écologique. Sa méthode de fabrication consiste à réduire de 70 % à 90 % l’utilisation de plastique dans la fabrication d’emballages alimentaires. Une relocalisation qui devrait permettre la création d'une trentaine d'emplois.

Usine

Ecosse Arjowiggins supprime des emplois à l'usine de Stoneywood

Arjowiggins est plutôt pessimiste et ne s'attend pas à ce que la demande pour ses produits se rétablisse complètement après les revers causés par la pandémie de Covid-19. Dans ces conditions, l'entreprise prend les devants et annonce des suppressions d'emplois dans son usine de Stoneywood (Ecosse). Environ 18 % des effectifs du site serait concerné, ce qui correspond à environ 70 emplois. A date, l'usine de Stoneywood emploie 400 personnes. Ce site produit du papier sans bois pour les cartes de vœux, les étiquettes, les brochures et les emballages de luxe, et aurait une capacité de 55 000 tonnes par an sur quatre machines.

Plan de relance

Posson Packaging fait partie des lauréats du plan France Relance

Le plan de relance commence à porter ses fruits : le projet de Posson Packaging, spécialisée dans l'impression et la découpe de packaging en carton, et qui compte parmi ses clients les groupes Bel, LDC ou Agromousquetaires, fait partie 25 lauréats du plan France Relance. Dans ce cadre, Posson Packaging bénéfice d’une aide de 765 000 euros. L'entreprise, présidée par Sylvie Cazenave-Péré, a engagé un programme d’investissement de 11,5 millions d’euros dans un renouvellement global de son usine de fabrication d’emballages en carton imprimé, à Louailles (Sarthe). Précisément, près de 5 000 m² de bâtiments logistiques automatisés seront construits d’ici à l’été 2021 pour les matières premières et avant fin 2021 pour les produits finis.

L'opération rachat Veolia/Suez est suspendue !

C'est par voie de communiqué que Suez a fait partager le verdict de la Cour d'Appel : « L'acquisition par Veolia de 29,9 % des actions de Suez auprès d'Engie intervenue le 5 octobre 2020 engendre des conséquences manifestes sur l'organisation de l'entreprise et les conditions de travail des salariés. En conséquence, la Cour confirme donc le droit fondamental des institutions représentatives du personnel du groupe Suez d'être informées et consultées préalablement à cette acquisition. L'information-consultation n'ayant pas pu être réalisée préalablement au 5 octobre 2020, date de la vente des 29,9% de Suez par Engie à Veolia, la Cour d'appel confirme que les effets de l'acquisition restent ainsi suspendus dans l'attente de l'achèvement complet de cette procédure auprès des institutions représentatives du Groupe Suez » ! Un revers pour Veolia, qui dit, lui aussi, par voie de communiqué, « prendre acte de la décision ». Décision qui en fait, suspend juste temporairement l’opération. En aucun cas, elle ne remet pas en cause l’acquisition d’actions détenues par Engie dans Suez ou l’intention de déposer une OPA par Veolia sur Suez. Suite au prochain épisode…

Nomination

Rémi Lalonde, nouveau Président et CEO de Résolu

Une page se tourne chez Résolu. Le président et CEO de Résolu, Yves Laflamme, quittera ses fonctions le 31 mars après une carrière de 32 ans au sein de Résolu. Carrière qui a été marquée par la relance de l’entreprise au terme d’une restructuration financière majeure. Son successeur se nomme Rémi Lalonde. Ce gestionnaire franco-ontarien de 44 ans œuvre au sein de Résolu depuis 11 ans et assumait, lors de sa nomination, la direction des finances. Il prendra la direction de l’entreprise le 1er avril.

HP signe le contrat du siècle avec Shutterfly

 

Chaque presse HP Indigo vendue à Shutterfly, spécialiste de la vente en ligne de produits personnalisés, coûte environ 1 million d'euros pièce. Une dépense que Shutterfly réitère… 60 fois ! En effet, Shutterfly investit dans plus de 60 nouvelles presses numériques HP Indigo hautes performances. La commande comprend précisément des presses numériques HP Indigo 100K de nouvelle génération à haute productivité de taille B2, des presses numériques haute polyvalence HP Indigo 12000, ainsi que des presses photo. Ce qui en fait le plus grand déploiement client HP à ce jour. Les presses seront installées dans quatre usines de fabrication à Shakopee, Minnesota; Fort Mill, Caroline du Sud; Tempe, Arizona; et Plano, Texas au cours des 18 prochains mois. Objectif de Shutterfly : augmenter la productivité de sa gamme de produits personnalisés basés sur la photo et sur l'impression sur supports papier et carton (cadeaux photo, des livres photo, des portraits d'école, des cartes de vœux et de la décoration intérieure). Une démarche qui s'explique aisément au vu de l'évolution du secteur. En effet, le marché mondial annuel de l'impression photo et de la marchandise devrait atteindre une valeur de 3,117 milliards de dollars d'ici la fin de 2026, avec un TCAC de 8,1 % entre 2021 et 2026, contre 1,796 milliard de dollars en 2019.

Un concurrent chinois voulait racheter Suez, affirme Veolia

 

C'est une petite bombe qu'a lâché le Pdg de Veolia, Antoine Frérot. Il a affirmé que son concurrent chinois, Beijing Group, s'était manifesté à plusieurs reprises au cours des mois précédents auprès d’Engie pour connaître ses intentions. Apprenant qu'Engie voulait céder ses 32 % de Suez, le groupe chinois avait indiqué que ça pouvait l’intéresser. On rappelle que l'un des arguments phares d'Antoine Frérot, pour justifier son rachat de Suez, est justement de résister à la Chine, par ailleurs premier producteur de déchets au monde. Beijing Group fait partie des entreprises d'Etat directement gérées par le gouvernement central. Il a débuté dans la gestion de l'eau avant de se développer dans la gestion des déchets solides et de la pollution de l'air. Ce groupe, encore peu présent à l'international, nourrit cependant de fortes ambitions en dehors de ses frontières. Sa première grosse opération de croissance externe a été réalisée en 2014, date à laquelle il avait racheté Trans-Pacific Industries (TPI) en Nouvelle-Zélande.

Dette

Allemagne : Baden Board sort de la procédure d'insolvabilité

Fin novembre 2019, le fabricant allemand de cartons Baden Board avait volontairement engagé une procédure d'insolvabilité afin de se libérer de son niveau élevé de dettes. Par décision du 9 octobre 2020, le « plan de règlement de la dette » présenté par Baden Board a été accepté par le tribunal de première instance de Baden-Baden. Ce plan de règlement de la dette étant désormais accepté à l'unanimité par les créanciers, le bilan sera allégé d'environ 27 millions d'euros de passif.

 

Acquisition

L'américain Pregis rachète son compatriote Technical Machinery Solutions

Nouvelle opération de croissance externe pour l’entreprise américaine spécialisée dans l’emballage de protection Pregis. Il acquiert son compatriote Technical Machinery Solutions, quelques mois seulement après sa prise de contrôle du producteur de films de protection italien Soprad. Basée à Elk Grove Village, en Illinois (Etats-Unis), TMS est notamment connue pour l’Eco Mailer, un procédé qui permet de produire des enveloppes matelassées constituées à 100 % de papier. Un emballage qui présente l'avantage d'être recyclé dans la filière papier-carton. Pregis compte sur cette solution pour élargir son offre de produits destinés à l’e-commerce qu’il souhaite plus variée et plus en phase avec l’environnement. Basé à Deerfield (Illinois), aux États-Unis, Pregis, qui appartient au fonds d'investissement Warburg Pincus, emploie 2100 personnes et propose des solutions pour l’emballage de protection en papier et en plastique. FP International et Easypack, fruit de deux opérations de croissance externe, font partie de ses marques phares.

Non, c'est non ! C'est la réponse de Suez au projet de fusion de Veolia


Cinglante ! C'est le terme qui vient à l'esprit au vu du ton du courrier fait par le Pdg de Suez, Philippe Varin au Pdg de Veolia, Antoine Frérot. « Vos menaces par voie de courrier, de communiqués, d’interviews ou sur les réseaux sociaux sont incompatibles avec l’engagement public “d ’amicalité” que vous aviez souscrit pour au moins six mois », peut-on lire dans la lettre rendue public. Et le Pdg de Suez d'enfoncer le clou en réitérant son refus d'accepter l'offre de Veolia. « Pour ce qui concerne votre prétendue offre relayée uniquement par voie de presse, elle présente toujours des conditions inacceptables », écrit -il. Le patron de Suez réitère aussi son refus de désactiver la fondation de droit néerlandais qui fait obstacle au projet de fusion de Veolia. On rappelle que Veolia veut lancer une offre publique d’achat (OPA) sur son rival historique dans le traitement des eaux et des déchets, au prix de 18 euros par titre, après avoir déjà acquis 29,9 % détenus par l’énergéticien Engie. Au vu de ces derniers échanges, on comprend que les conditions ne sont pas réunies pour une OPA amicale et que la guerre est bien déclenchée entre les deux groupes. Une guerre qui devrait se poursuivre devant les tribunaux.

Fusion

SCGP rachète le fournisseur britannique d'emballages pour la restauration Go-Pak

Le groupe Thai SCG Packaging (SCGP) acquiert Go-Pak, le plus grand fournisseur britannique indépendant de produits de restauration jetables. Cette acquisition fait partie de la stratégie de SCGP, plus grosse entreprise d'emballage en Thaïlande et filiale du deuxième plus grand groupe national, le conglomérat Siam Cement, qui vise à étendre sa portée géographique. Précisons que Go-Pak fournit aux clients d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Australie plus de 250 produits en papier et en plastique fabriqués dans 2 usines au Vietnam, Go-Pak Vietnam et Go-Pak Vietnam Paper. Au cours de la période d'octobre 2019 à septembre 2020, Go-Pak a généré un chiffre d'affaires de 68,7 millions de livres sterling (75 millions d'euros).

Fusion Veolia/Suez : le Sénat lance un comité de suivi

 

Quelles seront les conséquences économiques, sociales et environnementales de l'acquisition par Veolia de 29,9 % du capital de Suez ? Pour tenter de les identifier, les commissions des affaires économiques et de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat ont lancé un comité de suivi. En parallèle, le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets face à l’obstruction du conseil de son concurrent Suez, repart à l'offensive et annonce une accélération du calendrier de son OPA. Le groupe veut désormais formuler son offre directement aux actionnaires pour faire pression et pousser le conseil d'administration de Suez à dialoguer en vue d'un rapprochement. Aussi, Veolia va déposer un recours devant le tribunal de commerce de Nanterre pour demander l'annulation de la fondation de droit néerlandais créée en septembre par Suez pour compliquer la vente de ses actifs Eau France.

Hygiène

Royaume-Uni : Accrol veut acheter Leicester Tissue

Le transformateur de tissue britannique Accrol souhaite racheter la société familiale Leicester Tissue dans le but d'augmenter sa part de marché sur le marché britannique du tissue à environ 16 %. Dans ce but, Accrol a conclu un accord pour acquérir la totalité du capital-actions émis de Leicester Tissue pour une valeur d'entreprise pouvant atteindre 41,8 millions de livres sterling (46,4 millions d'euros). Fondée en 2014, Leicester Tissue est une entreprise indépendante qui fournit des rouleaux de papier toilette et des essuie-tout aux clients britanniques. Elle a investi 25 millions de livres sterling dans son activité depuis sa création. Accrol estime les synergies de coûts de fonctionnement annualisés à plus de 1 million de livres sterling (1,1 million d'euros) provenant des achats et de l'efficacité opérationnelle.

AR Packaging acquiert la société allemande Kroha