Espace abonnés
Indices des directeurs d'achat - Mai 2020

04/06/2020

Contraction encore sévère de l’activité de la zone euro en mai, malgré un redressement

 

Le secteur manufacturier de la zone euro (39,4) a de nouveau enregistré une forte contraction en mai, moins importante toutefois que le mois précédent. Chris Williamson, économiste à IHS Markit, précise que « la récession semble avoir atteint son point culminant en avril, comme le suggère le fort ralentissement de la contraction de l’activité des fabricants en mai. Cette amélioration reflète le redémarrage de l’activité de nombreuses entreprises sur fond d’assouplissement des mesures de confinement dont la levée progressive au cours des prochains mois devrait stimuler la repriseLes chances d’un regain significatif de la croissance au cours des prochains mois s’avèrent cependant limitées, les mesures de distanciation physique, le fort taux de chômage et la baisse des bénéfices des entreprises risquant de peser un certain temps sur les niveaux de la demande

Malgré un redémarrage de l’activité de certaines entreprises, le niveau de production global du secteur manufacturier français (40,6) a continué de reculer en mai, après la baisse record d’avril. Eliot Kerr d’IHS Markit souligne que « les entreprises sont confrontées à un environnement très défavorable à la demande, les incertitudes entourant la levée des mesures de confinement et le risque de deuxième vague de contamination pesant fortement sur le volume des dépenses clients.» Les secteurs manufacturiers allemand (36,6), espagnol (38,3), italien (45,4), grec (41,1) et britannique (40,7) ont également continué d'être gravement impactés par la pandémie en mai, les taux de baisse de la production et des nouvelles commandes demeurant fortes.

Aux Etats-Unis (43,1), l'activité manufacturière s'est contractée moins sévèrement qu’en avril, alors qu’en Chine (50,7) l'assouplissement des restrictions liées à la pandémie a entraîné une augmentation de la production manufacturière, et de l’activité des services (55).

En zone euro (30,5), une nouvelle baisse marquée de l’activité des services sur mai témoigne de l’ampleur de la crise, même si un net ralentissement de la contraction s’est là encore amorcé dans l’ensemble de la région - en France (31,1), en Allemagne (32,6), en Espagne (27,9), en Italie (28,9) comme au Royaume-Uni (29). Chris Williamson d’alerter : « La menace d’une faiblesse prolongée de la demande plane sur les perspectives économiques. Nos analystes tablent sur une baisse annuelle du PIB de 9 % en 2020 et estiment à plusieurs années le temps qu’il faudra à la zone euro pour retrouver des niveaux d’activité similaires à ceux d’avant crise. »

Les Etats-Unis (45,4) sont également restés en zone de contraction sur la période, moins fortement cependant.

 

 

 

Les indicateurs des directeurs d'achat - Activité manufacturière
  Zone euro France Allemagne Espagne  Italie Royaume-Uni Etats-Unis Chine
  PMI PMI PMI PMI PMI PMI ISM PMI
  Manufacturier Manufacturier Manufacturier Manufacturier Manufacturier Manufacturier Manufacturier Manufacturier
mai-19 47,7 50,6 44,3 50,1 49,7 49,4 52,1 50,2
avr-20 33,4 31,5 34,5 30,8 31,1 32,6 41,5 49,4
mai-20 39,4 40,6 36,6 38,3 45,4 40,7 43,1 50,7
Supérieur à 50 l'indice  reflète une hausse de l'activité, en dessous de 50 on considère que l’activité régresse    
Source : Markit Economics              
                 
Les indicateurs des directeurs d'achat - Services
  Zone euro France Allemagne Espagne  Italie Royaume-Uni Etats-Unis Chine
  PMI PMI PMI PMI PMI PMI ISM PMI
  Service Service Service Service Service Service Service Service
mai-19 52,9 51,5 55,4 52,8 50 51 56,9 52,7
avr-20 12 10,2 16,2 7,1 10,8 13,4 41,8 44,4
mai-20 30,5 31,1 32,6 27,9 28,9 29 45,4 55
Source : Markit Economics